À la une
Jeux
Logiciels Démos ACTUALITÉS Recommandations
In this city-building strategy game, you control a group of exiled travelers who decide to restart their lives in a new land. They have only the clothes on their backs and a cart filled with supplies from their homeland. The townspeople of Banished are your primary resource.
Date de parution: 18 fév 2014
Visionner la vidéo HD

Acheter Banished

Mises à jour récentes Tout voir (5)

Banished 1.0.3

20 juin

Banished 1.0.3 just went live.

Changelist:

  • Fixed a potential crash that could occur if two buildings overlapped.
  • Fixed splitting or emptying herds from pastures. This will no longer cause small pastures to become overfull.
  • Added an option to set the scale of status icons. This is useful in ultra wide resolutions where the icons become large.
  • Fixed a bug that caused large population cities to randomly unassign workers.
  • Fixed a pause/lag that would occur as the game reassigned workers to new professions.
  • Fixed a bug that allowed the edges of tunnels to overlap other buildings.
  • Fixed an infinite loop that occured using the path tool when a citizen couldn’t get from home to a workplace.
  • Citizens without a workplace will once again do any job on the map. Citizens that have jobs will generally still stay near their workplace unless work to be done has been around for several months and no general laborer has done it.

    138 commentaires Lire la suite

    Laborer Update...

    31 mai

    I’ve been working on a mod kit for the game, however as many people have pointed out, laborers are waiting a long time to walk long distances in the current build (1.0.2), so I decided to start some fixes for version 1.0.3 sooner rather than later.

    In this new beta build, laborers don’t have any constraints on when they’ll go to do work or how far away it is. However, all other professions will still stick closer to their home and job unless a job is fairly old and no laborer has done it.

    You can opt into the BETA on steam by right clicking on the game in your library and picking properties, then BETAs and then picking the 1.0.3 beta.

    I’d love to hear some feedback on this change, or if you think other professions need tweaking for how long they take to do a job not in their own profession if it’s far away. The idea is to keep farmers, tailors, etc from walking across the map needlessly to pick up a single item so they get back to work quickly should work become available.

    Thanks!

    82 commentaires Lire la suite

    À propos du jeu

    In this city-building strategy game, you control a group of exiled travelers who decide to restart their lives in a new land. They have only the clothes on their backs and a cart filled with supplies from their homeland.

    The townspeople of Banished are your primary resource. They are born, grow older, work, have children of their own, and eventually die. Keeping them healthy, happy, and well-fed are essential to making your town grow. Building new homes is not enough—there must be enough people to move in and have families of their own.

    Banished has no skill trees. Any structure can be built at any time, provided that your people have collected the resources to do so. There is no money. Instead, your hard-earned resources can be bartered away with the arrival of trade vessels. These merchants are the key to adding livestock and annual crops to the townspeople’s diet; however, their lengthy trade route comes with the risk of bringing illnesses from abroad.

    There are twenty different occupations that the people in the city can perform from farming, hunting, and blacksmithing, to mining, teaching, and healing. No single strategy will succeed for every town. Some resources may be more scarce from one map to the next. The player can choose to replant forests, mine for iron, and quarry for rock, but all these choices require setting aside space into which you cannot expand.

    The success or failure of a town depends on the appropriate management of risks and resources.

    Configuration requise

      Minimum:
      • OS: Win XP SP3 / Vista / Windows 7 / Windows 8
      • Processor: 2 GHz Intel Dual Core processor
      • Memory: 512 MB RAM
      • Graphics: 512 MB DirectX 9.0c compatible card (shader model 2)
      • DirectX: Version 9.0c
      • Hard Drive: 250 MB available space
      • Sound Card: Any
      Recommended:
      • OS: Windows 7 / Windows 8
      • Processor: Intel Core i5 processor (or greater)
      • Memory: 512 MB RAM
      • Graphics: 512 MB DirectX 10 compatible card
      • DirectX: Version 11
      • Hard Drive: 250 MB available space
      • Sound Card: Any
    Évaluations intéressantes des utilisateurs
    8 personne(s) sur 10 (80%) ont trouvé cette évaluation utile
    1.0 heures en tout
    Oh yeah this is the best settlement game since the settlers for sure, i hope this series keeps going (banished 2).
    Posté le : 22 juin
    Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
    5 personne(s) sur 5 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
    90.9 heures en tout
    Banished est un paisible city-builder basé sur la survie au coeur de la nature. Son atout et sa faiblesse réside dans le fait qu'il n'y a aucune monnaie : tout fonctionne autour du troc, ce qui incite à développer sa colonie en autosuffisance et en harmonie avec l'environnement (en somme, l'entraînement idéal pour les temps à venir !). Les premières parties peuvent ainsi s'avérer plus ou moins ardues, selon l'intuition, la prévoyance ou la lecture de nombreux tutos, très utiles quand on en vient à désespérer de voir sa population vieillir inexorablement sans plus se reproduire, pendant deux ou trois parties de suite.

    Une fois qu'on a compris comment lancer une bonne croissance démographique en adéquation avec ses ressources et sans défigurer le paysage (il faut toujours garder à l'esprit que la terre nourricière a besoin de temps pour se régénérer), on en vient presque à regretter qu'il y ait une si pauvre diversité de bâtiments à construire (tout est disponible dès le départ, ce qui peut déjà engendrer une légère frustration passée la barre des 100 habitants), bien que cela se justifie par le seul but de ce jeu : permettre à un groupe de survivre dans la nature. Heureusement que les succès sont là pour nous proposer quelques défis !

    Autre point, que je trouve fort dommage : la musique est tellement peu variée et presque décalée par rapport à l'ambiance du jeu (hormis deux pistes) qu'elle en devient vite aliénante.

    Malgré ces quelques défauts, Banished est un excellent jeu pour tous les fans du genre !
    Posté le : 23 juin
    Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
    3 personne(s) sur 3 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
    60.4 heures en tout
    Vous êtes un amateur de jeux de gestion et vous cherchez un jeu calme où la guerre ne fait pas rage au bout de 15 min de partie. Et ce pour un prix raisonnable ?
    Ne cherchez plus, vous êtes sur la bonne page.

    Ce jeu indépendant honore le genre en vous demandant un peu plus que la plupart des city-builder classiques.
    Ici il ne s'agit pas tout à fait de construire une ville et d'étendre son influence, mais il s'agit plutôt de mettre à profit les ressources que vous avez à votre disposition, pour subvenir aux besoins de vos "exilés" et leur permettre de vivre ou même de survivre.
    La nature étant bien faite, vos villageois se reproduiront ce qui aura pour conséquence d'augmenter votre population (sous reserve que votre taux de mortalité ne soit pas trop élevé). Cette croissance vous demandera de planifier la construction de nouvelles maisons, nouveaux champs, etc. et d'adapter la répartition de votre population active selon les corps de métier.
    Ainsi progressivement vous observerez votre petit hameau devenir une petite bourgade voir même un village !

    Dans Banished la difficulté est bien dosée puisqu'elle vous demandera un minimum de jugeote pour péréniser votre communité. Ne rasez pas hâtivement tous les bois aux alentours, ne construisez pas d'école trop tôt, ne vous lancez pas dans une construction pharamineuse précocément. Bref, Banished récompensera votre patience, votre sagesse et votre maturité.

    Malgré son apparente simplicité nous avons là le genre du jeu de gestion dans toute sa splendeur.
    Posté le : 31 mai
    Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
    4 personne(s) sur 5 (80%) ont trouvé cette évaluation utile
    19.7 heures en tout
    Exelent jeu de stratégie, la moindre erreur est fatale, alors soyez patien avec ce jeux et réfléchissez bien.

    Bon jeu
    Posté le : 22 juin
    Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
    2 personne(s) sur 2 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
    44.8 heures en tout
    je n'hesites pas à recommencer jusqu'à avoir un bon terrain, pour commencer :)
    j'aime y jouer en hard

    je joue généralement 3 à 4 heures d'un bloc et recommence à chaque fois
    j'arrive à une centaine d'habitants et j'ai la fleime de reprendre tous ca par la suite

    la simulation est tres prenante mais manque d'objectif

    les achievements me paraissent bien élevés pour un noob comme moi

    j'aime beaucoup mais par session occasionnelles
    Posté le : 14 juin
    Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
    542 personne(s) sur 578 (94%) ont trouvé cette évaluation utile
    3.3 heures en tout
    Il y a quelques années, un prix Goncourt avait signé un édito dans CanardPC. Ca tombait bien, c'était le frère du rédac' chef de l'époque. Il y évoquait ses expériences de jeux vidéo, notamment de Warcraft où il restait à regarder ses péons couper du bois, le ramener à l'entrepôt et revenir couper du bois. Et ce des heures durant.
    Enfin, ça aurait pu être des heures si son frère (le rédac' chef) ne venait pas systématiquement ravager avec ses gros zorques son joli tableau de bûcheronnage qui se voulait poétique, tout du moins à ses yeux.
    Banished, au fond, c'est le rêve de ce prix Goncourt, sans son frère Attila le Hun. On reste des heures hypnotisé par le travail d'arrache-pied de nos petits bonzommes. A les voir couper du bois tous les jours de l'année. A leur confectionner des pull over. A s'y attacher. Sans guerre, ni pillage.
    Rien qu'une poignée de colons dans quelques chaumières aux cheminées qui fument.
    Et on est bien. Très bien même.
    C'est parti pour 10 heures de jeu non stop.
    Posté le : 18 février
    Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non