À la une
Jeux
Logiciels Démos ACTUALITÉS Recommandations
Se déroulant dans un Tokyo futuriste, prenez le contrôle d'une communauté robotique avant qu'ils le contrôlent tout !
Date de parution: 27 avr 2012

À propos du jeu

L'ÈRE DES MACHINES A COMMENCÉ dans ce jeu de tir par escouade immersif et à l'ambiance très particulière t dans lequel vous devez reprendre le contrôle d'un Tokyo futuriste des mains d'une menace robotique grandissante.

Prenant place en 2080, l'histoire débute lorsque Dan Marshall et son escouade sont envoyés pour ramener la communauté robotique sous contrôle alors qu'ils commencent à infiltrer la société et à en prendre les rênes silencieusement, laissant les humains redondants dans leur sillage.

Des rencontres saisissantes avec des ennemis robots ultra-intelligents nécessitent que vous fassiez appel à votre sens tactique, à prendre des décisions morales en temps réel difficiles et que vous fassiez monter la confiance au sein de vos partenaires afin d'emmener votre escouade vers le succès, en toute sécurité.

Caractéristiques :

  • UNE PLONGÉE DANS UN TOKYO FUTURISTE - Découvrez les deux visages de Tokyo, la ville basse, miteuse et laissée à l'abandon et la ville haute, opulente et immaculée.
  • LE SYSTÈME DE CONSÉQUENCES - Sous la pression des combats, chaque décision, acte ou parole influe sur le cours des choses.
  • DÉGÂTS CIBLÉS - Les robots sont entièrement destructibles mais aussi très résistants. Ils réagissent différemment suivant les dégâts subis ; vous devez donc analyser chaque ennemi et trouver son point faible pour l'éliminer le plus efficacement possible.
  • PERSONNALISATION DES ARMES ET SÉLECTION DES APTITUDES - En plus de votre arsenal constitué d'armes uniques, choisissez des aptitudes qui vous donneront l'avantage.

Configuration requise

    Minimum :
    • Système d'exploitation : Microsoft Windows 7/Vista/XP
    • Processeur : Intel Core 2 Duo @ 2.66 GHz ou AMD équivalent
    • Mémoire vive : 2 Go de RAM (XP)/3 Go de RAM (Windows 7 / Vista)
    • Carte graphique : NVIDIA GeForce GT220 (512 Mo de mémoire vidéo) / ATI Radeon HD 2600 XT (512 Mo de mémoire vidéo)
    • Disque dur : 8 Go d'espace disque disponible
    Recommandée :
    • Système d'exploitation : Microsoft Windows 7
    • Processeur : Intel Core i5 @ 2.66 GHz ou AMD équivalent
    • Mémoire vive : 3 Go de RAM
    • Carte graphique : NVIDIA GeForce GTX 460 (1 Go de mémoire vidéo) / ATI Radeon HD 5750 (1 Go de mémoire vidéo)
    • Disque dur : 8 Go d'espace disque disponible
Évaluations intéressantes des utilisateurs
7 personne(s) sur 7 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
288 produits enregistrés
9 évaluations
14.8 heures en tout
Waouh! C' est quoi ce "jeu le plus cool de l' année"?!

Gears of War, Dead Space, Resident Evil 5, ça vous dit quelque chose? Mouais? Et Binary Domain, non?
Et bien vous savez quoi, moi je trouve que ce jeu Made In SEGA les explose tous! Oui oui, rien que ça...

TPS (jeu de tir à la 3ème personne) baignant dans un univers SF à la Terminator et autres I-Robot, vous suivrez l' histoire linéaire d' un soldat américain en mission sur le sol japonais. Classique? Oui mais!

Sous ses aires convenus, Binary Domain n' a pas arrêter de me surprendre. Déjà graphiquement "it's beautiful", les héros surtout sont criants de vérité. Mais le plus surprenant reste le ton du jeu: décomplexé à mort! Les dialogues très présents sont dignes d' un Tarentino, ainsi les expressions familières et les mots d' oiseaux voleront, ajoutez à cela un humour sexiste, raciste, ou juste vache et vous tenez l' un des meilleurs prétendant au titre de "jeu le plus cool de l' année".
Le scénario quant à lui est une grosse surprise pour ma part car je le trouve franchement bon, qui plus est accompagné d' une mise en scène à l' américaine avec les bons clichés, assumés, d' hollywood.

Quand au gameplay du jeu, pas de souci, l' action y est frénétique dans le plus pur style arcade cher à SEGA. Le rythme est soutenu et constant, avec quelques passages venant varier le gameplay par moment. La réussite du soft reside surtout dans sa localisation des dégats et la détérioration des enveloppes des robots, qui donnent aux batailles une putain de classe pyrotechnique.

Bien sûr il y a aussi des défauts, ceux du genre j' ai envie de dire (qui dit TPS dit commandes lourdes, vues restreintes et donc action super-brouillonne par moment), et ce sont clairement ces défauts qui ont fait que le boss "gorilla" a été un mauvais souvenir pour moi, l' unique.

Bref pour être bref: si vous voulez jouez votre bon gros beauf, tout en étant super-cool, jouez à Binary Domain!
Vous en apprendriez peut être même une bonne à ressortir en soirée... ;)
Posté le : 16 mars 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
5 personne(s) sur 5 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
308 produits enregistrés
30 évaluations
9.9 heures en tout
Avant toute chose, je suggère aux personnes désireuses d'acquérir le jeu de ne pas se laisser berner par les critiques parfois assez injustement dures (les mêmes magazines qui vont encenser des jeux médiocres pour ne pas perdre leur lectorat). On a là la chance d'avoir un portage tout à fait correct d'un jeu console. Aucun bug, un ou deux rares ralentissements, sinon rien à signaler. Personnellement, le fana de fps que je suis n'a pas réussi à attribuer la touche <shift> à la commande "sprinter/se mettre à couvert", mais sur <caps lock> qui est juste à coté, on s'y fait très vite et la pilule passe toute seule. Hormis ce point de détail, le tout reste parfaitement jouable au combo clavier+souris.

Le prix de 15€ (voir 7€ ou moins en promo) est plutôt honnête pour 8-10 heures de jeu (le solo uniquement! en normal), avec un multi. Surtout qu'on peut (pour l'instant) trouver des clés issues du Humble Bundle Sega assez facilement pour moins cher auprès de personnes le possédant en double.

Venons-en aux choses sérieuses.

Sur le plan technique, on peut le voir sur les screenshots, ce n'était clairement pas une révolution graphique à sa sortie. Et pourtant, le jeu est tout à fait propre, pas de clipping mal géré, ni de textures médiocres, ni même de caches-misère en masse comme on aurait pu s'y attendre. Pourtant, on ne peut pas dire que l'aspect visuel dépassé laisse indifférent. On a tout les éléments pour séduire les amateurs de cyberpunk. Les plans sur un Japon futuriste, tantôt flamboyant, tantôt désolant, éclatant, inquiétant, sombre ou glorieux sont parfois beaux à voir. Sans oublier que l'aventure est pavée de cinématiques, car oui, elle repose beaucoup sur son scénario.

Une histoire qui semble parfois sortie d'une série Z, mais franchement, les quelques clichés ici ne font que plaisir à voir tant ils correspondent à l'esprit "TPS nerveux" du jeu.
Et pourtant, cette histoire réserve son lot de surprises (à noter des références à Total Recall ou Metal Gear Solid- plus particulièrement au sujet du déterminisme génétique pour ce dernier, mais je vous laisse découvrir l'histoire). On sent quand même que les développeurs ont voulu approfondir la trame et le message ici présent. Néanmoins, les joueurs seront capables de tirer des interprétations de ceS dénouementS et révélations incongrues.

Le doublage français est terriblement inégal. Là où certains acteurs s'en sortent, d'autres sont lamentables. Donc, à jouer nécessairement en japonnais ou anglais (je ne sais pas si ces doublages sont meilleurs cela dit). Une chose est sure, la voix française, par moments ridiculement mal jouée est à bannir et ne fera que plomber l'expérience scénaristique.

Je reste plus mitigé en ce qui concerne le gameplay. J'ai habitude de dénigrer les jeux (tps/fps) qui s'axent trop sur le système de couverture et de régénération de la santé-ce qui est le cas-mais j'ai étrangement adhéré au concept. Peut être parce que l'action est très nerveuse. Et puis pas la peine de passer 30minutes de gunfight derrière une caisse avec l'ironsight comme seul ami ici. En mode normal, on peut allègrement se permettre de foncer dans le tas sans vergogne, caser des coups de mêlée, dévaster les "tas de ferrailles" au fusil à pompe. On dispose par ailleurs de trois trousses de soins qui permet de reprendre le combat si la santé tombe à zéro, ou relever un coéquipier, à la manière Left 4 Dead. Heureusement, les games overs satureraient le jeu, rendant la chose très frustrante tout en cassant le rythme.

Un bon jeu donc, pour ceux qui arriveront à entrer dans l'ambiance futuriste assez "Blade Runner" (je précise que ce n'est pas un Technoir à la BR ou Terminator, même si les influences sont nombreuses), et qui saura aussi délivrer une bonne dose de fun.

Ah et... le logo particulier du jeu est plus subtil qu'il n'y parait. Il faudra attendre la fin pour comprendre sa "vraie" signification...
Posté le : 20 mars 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
2 personne(s) sur 2 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
192 produits enregistrés
11 évaluations
11.5 heures en tout
Une très jolie surprise, si l'on passe outre quelques coquilles horripilantes concernant le portage PC, (configuration uniquement sur le launcher, binding des touches mal pensé, inertie de caméra êxtremement mal gerée : on sent l'absence totale de boulot pour le passage du pad à la souris.) qui ont le don de vraiment faire maudire les dev et leurs génitrices, et des combats de boss un peu laborieux, on se retrouve quand même avec un TPS nerveux doté de fusillades très plaisantes, (les robots sont un plaisir niveaux localisation de dégâts) de personnages assez attachants qui rappellent un peu le blood pack de Blade 2, au hasard, et avec lesquels se met en place quelques dialogues interactifs bienvenus (un peu sous exploités, dommage), mais aussi d'un bel univers assez solide, qui puise son inspiration dans à peu près tous les mangas militaro-cyberpunk des années 90,
et d'un scénario assez travaillé, bourré de bonnes idées. Pas forcément révolutionnaire, mais plein de qualités inatendues, appliqué comme une bonne série B, surprenant là où ne l'attendais pas.
Dommage que techniquement le portage PC fasse grincer les tripes, on était à deux doigts d'un excellent jeu.
En l'état, même à 15 ou 20 euros vous auriez tort de vous priver.

Ah oui, et : VO obligatoire hein, passez vite fait par les options de langue de Steam, sinon vous aurez des japonais avec l'accent marseillais. Et ça, juste non.
Posté le : 30 juillet 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
73 personne(s) sur 82 (89%) ont trouvé cette évaluation utile
477 produits enregistrés
11 évaluations
10.2 heures en tout
I believe it's quite understandable why might exist such discrepancy among the opinions of this game. Binary Domain is an interesting game not olnly from the different type of enemies you are used to shoot but also for the combination of action, humour and storytelling. The Story kept me interested until the very end.If you were one of those players that would get bored for the constant shooting then in my case, I just found new ways to make it more fun. By shooting the robots in head they will turn against each other. If you add that with shooting others in the feet, forcing them to crawl then you have an interesting combination of events to watch. The city is filled with amazing little details, something you might miss if you are just rushing from point A to point B. But you shouldn't. The bright lights in the city at night are something your eyes will be pleased to see and the visuals are quite good too.

The characters are very distinctive from each other putting Big Bo among the favourites. There's rivalry, sarcasm, humour and even... romance. There are a few plot twists here and there to make the story more compelling and interesting which pleased me until the very end. During the game you are able to talk to your team mates using your own voice (which I didn't because I do not have a Microphone on my PC yet) or simply by using the controller. By doing so, you will offer tactical advice to them but also if they request healing or suggest a new tactic you are free to agree or disagree with them.

It might not be a title that many people have the chance to play it, and those that had it share different opinions about the game, however I found to be a nice shooting adventure from start to finish. There's nothing over the top or extremely remarkable but not all games require to be such experience. Some, like Binary Domain just want to tell a story while mixing a bit of storytelling and bullets, lot's of them, in fact.

There might be more cut scenes that one person who is used to play FPS and TPS would find but to me this was never a problem, in fact, I believe it was balanced between having a lot of things to point and shoot during tense moments, and then, a little bit of story, controversy or plot twist via cut scenes. I like to have both of these in my games but again, many may find it tiresome if all you want is too shoot some robots in their shiny metal ***.

In the end I think it's important to reflect if we are not going too far with our discoveries in advanced robotic technology. I know that it is the year of 2080 and the world most progress but, at what cost..? Paraphrasing Albert Einstein "I fear the day that technology will surpass our human interaction." In Binary Domain, that day may have happened already...
Posté le : 11 mars 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
29 personne(s) sur 33 (88%) ont trouvé cette évaluation utile
865 produits enregistrés
111 évaluations
10.4 heures en tout
I was actually really surprised by Binary Domain, I was expecting it to be another of those mediocre third person shooters but I was wrong. From the get go you are presented with a cutscene that summarizes the plot for you and after a few minutes you get your hands on some real combat. The shooting is probably one of the most satisfying in a third person shooter, everytime you score a hit on an enemy you see little pieces of metal flying, in case you don't know you're fighting robots. The aiming is pretty decent and smooth if you use the mouse, you can also turn on/off aim assist if you're playing with a controller. The storyline and the writing was actually one of the things that surprised me the most, Binary Domain takes place in 2074 and you're part of a Rust Crew which is a squad, that belongs to the IRTA, a special unit that hunts down those who break the laws stated in the New Geneva Convention and you're sent to Japan to investigate Amada Corporation, leading company in robotics in Japan, due to suspicion of producing "Hollow Children" or as you might call it robots that look like humans, or have human skin. Throughout the game you'll meet different characters in which upon reaching a certain point of the level you'll be asked to choose 2 of them to take with you further into the level, the dialogue plays a huge roll on the game actually, every now and then when a someone asks you a question you can answer by a different set of dialogue choices, but what actually is pretty nice is that you can answer using your microphone, I actually had alot of trouble doing that so later on I just switched to keyboard controls which made it alot easier, it's not just during dialogue that you can use this system but also during combat to issue orders to your squad mates. Now, both the dialogue and the friendly fire during combat and certain actions you take will affect your teammates trust on you and trust actually plays a big role because if your teammates don't trust you, they are likely to not obey your orders. The character development is also something I really liked, it reminded me of Spec Ops The Line to some extent, later on on the game, characters that didn't trusted you and hated you at the beginning will now be your friends, not just teammates. There's some plot twists throughout the entire game and I certainly think those are there for good measure. Certainly the world design and the environments you play on are not really that varied, ranging from slum streets, to industrial underground facilities and corporation's buildings they are not that really interesting but the surface areas on Upper Tokyo are really nice to look at. The enemy variety in the game was actually something I found really interesting, there's all kind of robots, humanoid robots, scorpion robots, flying robots, huge motorcycle riding robots, robot trucks, robot cars, robot spiders, there's all kind of robots for every tastes and likes (giggles). The weapon variety is actually not that great and I think they should have come up with some other interesting weaponry, the available arsenal consists of a SMG, 3 or so Assault Rifles, a LMG, a Sniper Rifle, a Stinger Missile Launcher, a Minigun and I think that's pretty much it, still, this didn't kept me from enjoying the combat, which as I already mentioned is really satisfying, just blasting your way through hordes of robots. Also, depending on how you kill your enemies (headshot, one shot etc) you'll receive credits which then can be used at a shop to buy ammo, medkits or nanomachines (which work as some kind of passive perk system) or even upgrade your main weapon or your teammates. There's alot of great and good humour in Binary Domain and some of it comes from dirty jokes during cutscenes or dialogue which most of the times come to "calm" things down. There's certainly an approach on ethical standards, is it right to give "life" to a robot, in the way that it haves feelings and emotions? Should we consider a robot with emotions and feelings a robot, considering it has self awareness? Of course this is pure sci-fi but it kinda makes you wonder. Other than that I don't really have much to say about Binary Domain other than it looks great and it runs surprisingly well on my low end PC and it also has a kickass soundtrack and the entire game is a joy to play and to witness. If you haven't picked this one up already, please do it, I'm eagerly waiting for a sequel, and so should you.
Posté le : 3 mars 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
8 personne(s) sur 8 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
229 produits enregistrés
3 évaluations
14.7 heures en tout
Un TPS sympa et défoulant mais un scénario Nanard.
De bonnes idée mal exploitée : Le system de confiance des alliées mal foutu (difficile ou impossible d'avoir zéro de confiance).
Multijoueur vide.
Posté le : 6 décembre 2013
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non