Set out on a cross-country journey to win back the love of your life and endure the hardship of making story-defining choices that affect your life and the lives of those around you.
Évaluations des utilisateurs :
Récentes :
très positives (12 évaluation(s)) - 83% des 12 évaluations des utilisateurs dans les 30 derniers jours sont positives.
Globales :
plutôt positives (1,824 évaluation(s)) - 76% des 1,824 évaluations des utilisateurs pour ce jeu sont positives.
Date de parution : 21 mai 2014

Connectez-vous pour ajouter cet article à votre liste de souhaits, le suivre, ou indiquer que vous n'êtes pas intéressé

Français non disponible
Ce produit n'est pas disponible dans votre langue. Veuillez consulter la liste des langues disponibles ci-dessous avant de l'acheter.

Acheter Always Sometimes Monsters

Packages qui comprennent ce jeu

Acheter Always Sometimes Monsters: Soundtrack Edition

Comprend 2 articles : Always Sometimes Monsters, Always Sometimes Monsters - Soundtrack

 

Mises à jour récentes Tout voir (5)

21 mai

2 Year Anniversary Patch - ASM 126

Today marks 2 years since we released Always Sometimes Monsters. We thought about running a sale to help celebrate the occasion, but thought it would be a more meaningful gesture of appreciation for all your support if we updated the game instead.

Thanks to all of you for playing, and supporting us this far.

ASM 126 - PATCH NOTES
==============================
- Updated swimming pool sprites with new bathing suits
- Replaced vent-crawling sprites with more appropriate animation
- Changed some dialogue in the Faith Beach pre-wedding scene
- Fixed casino toilets so Sam can use them
- Updated conversation with Bellinger at casino
- RasmusMan received improved score calculation for efficiency
- Prevented Markansas sequences from misfiring
- Secret alternate ending added
- Improved player guidance with concierge in Union Club House
- Expanded conversations with Jake/Justin
- Fixed impassable safe bug in Warehouse Office
- Save import preparation for Sometimes Always Monsters

12 commentaires Lire la suite

Articles

“Always Sometimes Monsters deals in chaos and quantum theories – in every second of our lives, we make choices that forever impact our timelines going forward, dictating whether we keep or lose friends, maintain a job or succeed in our goals. We are the masters of our destinies, Always Sometimes Monsters says – but we can't control other people's lives. That's where it gets tricky.”
4/5 – Joystiq

“It's an earnest look at life under tough economic pressure, at love when things don't go according to plan and at a creative career during its shittiest lows. It has a lot to say, and importantly, it speaks from the heart.”
8/10 – Polygon

“Always Sometimes Monsters isn't the first game to get clever with morality. It's not the first game that's had a few grey areas. It also isn't about either of those. It's about perspective. It's about empathy. It's about who we are and why we do what we do. That narrative is one of contradiction and hypocrisy, because that's what real people are about.”
9/10 – Eurogamer

À propos de ce jeu



Out of money and out of luck you find yourself heart broken and on the verge of collapse. Your landlord's taken the key back, you can't finish your manuscript, and your beloved is marrying someone else. With no choice but to handle whatever life throws at you, you set out on the open road on a mission to win back the love of your life. The story from there is up to you. Can your life be salvaged, or are we always sometimes monsters?

Choice
A story-driven experience focusing on relationships and emotional bonds rather than traditional RPG combat and adventuring. Indecision is your enemy and empathy is your weapon in a quest to earn one last chance to win back the love of your life.

Circumstance
Choose from characters of different gender, race, and sexual preference and live through the common experiences and unique hardships of each based on your selection. NPCs may treat you differently based on your gender, race, or sexual preference opening and closing different paths along the way.

Consequence
Each playthrough is filled with a staggering number of diverging paths that can be discovered through both overt actions and subtle choices in conversation. The journey you experience will be tailored to your personal ethical compass as your decisions both conscious and subconscious change your fate.



Download the original Always Sometimes Monsters soundtrack by LASER DESTROYER TEAM featuring 15 remastered tracks from the game. Available on Bandcamp.

Configuration requise

Windows
Mac OS X
    Minimale :
    • Système d'exploitation : Windows XP, Vista, 7, or 8 (32-bit or 64-bit)
    • Processeur : Intel Pentium 4, 2.0 Ghz or faster
    • Mémoire vive : 512 MB de mémoire
    • Graphiques : 1024 x 768 desktop resolution or better
    • Espace disque : 500 MB d'espace disque disponible
    • Notes supplémentaires : No Steam Overlay Support
    Minimale :
    • Système d'exploitation : OSX 10.7
    • Mémoire vive : 2000 MB de mémoire
    • Graphiques : OpenGL 2.0 capable graphics card
    • Espace disque : 500 MB d'espace disque disponible
    • Notes supplémentaires : Steam Achievements not supported, Steam Overlay enabled
Évaluations des utilisateurs
Le système d'évaluations des utilisateurs a été mis à jour ! En savoir plus
Récentes :
très positives (12 évaluation(s))
Globales :
plutôt positives (1,824 évaluation(s))
Publiées récemment
Jay Setra
4.3 hrs
Posté le : 1 août
Ce jeu est juste génial, si vous cherchez un jeu qui ne vous impose pas de choix moraux évidents, ce jeu est fait pour vous. Le propos du jeu est très humain, et le jeu est aussi pas mal "marginaux-friendly", très ouvert. Des choses bonnes comme mauvaises arrivent sans que l'on soit jugé pour nos choix, là où la plupart des jeux récompensent souvent le fait d'agir du coté du "bien".
pas de combats idiots aléatoires, pas de farming à se taper, on a juste à suivre l'histoire et faire des choix moraux au fur et à mesure du jeu. Il y a quelques passages répétitifs et ennuyeux, mais c'est volontaire de la part des développeurs, et complètement dans le propos du jeu.
Un grand jeu.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
GioGio
1.7 hrs
Posté le : 20 juillet
Ce jeu c'est avant tout une simulation d'ouvrier à la chaine: le plaisir de voir ton petit personnage en 2D bouger des caisses pendant des heures parce qu'on t'a promis un truc super en retour (un poste à responsabilité, ou un scénario en béton), au bout d'un moment tu te demandes pourquoi tu fais ça et si t'es pas en train de gâcher ta vie. Alors t'appuies sur exit to windows et tu fais autre chose.
La vie devrait être comme ça.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Prismo
13.7 hrs
Posté le : 19 juillet
Un jeu qui se présente comme une histoire interactive avec de nombreux choix à faire tout le long. Chaque choix a des conséquences à court ou moyen terme et le jeu est là pour faire réfléchir les gens. A chacun de vivre sa propre histoire et faire face au résultat final. Attention le jeu en anglais uniquement et pricipalement basé sur les dialogues. Une bonne compréhension de la langue est nécessaire.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Symbiath en tongs
9.7 hrs
Posté le : 17 juillet
My ending sucked.

But the game was good so i got that goin for me which is nice.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Boobou94
8.5 hrs
Posté le : 22 mai
Attention avant de commencer cette critique je tiens à signaler que le jeu est entièrement en anglais et c'est un jeu très très narratif,mais si les mots threesome,gangbang,♥♥♥♥♥♥♥,ebony,spycam vous sont familier et que vous avez un niveau d'anglais de collégiens ou que vous écouter de la musique anglaise et regarder beaucoup de séries anglaise vous avez une chance de vous en sortir tout comme moi.

Always Sometimes Monsters,est une sorte de jeu novelas,qui vous met dans la peau d'un personnage que l'on choisis au début,à vous la choix entre la petite chintock,le babtout fragile,ou bien le grand black musclé ou encore la petite allumeuse de service.Une fois votre personnage choisis à vous de choisir votre moitié,vous pouvez bien entendu créer un couple de gay même si rien ne vous y oblige mais désolé pour les zoophiles vous pouvez pas choisir le chaton dans le spatio ou le chien dans le salon.

Une fois votre couple choisi vous voilà lancé dans le jeu,et dans la vie!Et quelle vie de ♥♥♥♥♥!Ici vous êtes un mec toujours sur la paille qui se fait délogé par le proprio parce que vous ne payer pas le loyer alors à vous de gagner votre croûte!

Certaines actions malsaine peut vous poussez à gagner de l'argent plus vite,exemple:Ici vous êtes invité chez votre voisine la mémé qui parle du bon vieux temps des croisades et de son maris dont on s'en branle,mais une fois le dos tournée vous pouvez toujours volé son album panini avec des cartes rare de joueur de baseball que vous pourrez revendre!Ou bien encore vendre la drogue laissé par la petite amis de votre super pote.Ou encore garder l'argent d'une excitée de l'antre jambe qui vous dit trop timide pour allez acheter des pilules de plaisir mais qui plus tard vous invitera à participer à un ménage à trois(que vous pourrez choisir de participé ou non).

Mais alors c'est quoi le but de Alway Sometimes Monster?Le but ici est simple vous recevrez un courrier de votre ex qui vous dit qu'elle va se marier et voudrai vous invité(sympa la ♥♥♥♥♥♥!).Alors par tout les moyens vous devrez atteindre San Verdano RER B terminus métro ligne 9(lieu dit du mariage)pour sa il vous faudra payer un billet de car pour parcourir le chemin jusqu'à votre ex.

Il y à en tout 3 villes avant d'atteindre votre but et dans chaque ville c'est un peu près la même:gagner de l'argent pour pouvoir s'acheter un billet pour allez à la ville suivante,mais bien sur à chaque ville ils vous arrive un truc,soyez embauchez par le New York Time,truquer les élections de François Hollande,ou encore fouillez le bureaux du docteur qui refuse de soigné votre pote toxico et tomber sur son gros secret...la nounoursophilie!

Le jeu est sympa mais chiant,mais après je pense que ça dépend des goûts le style 2D me dérange pas au contraire ça à son charme,mais j'ai beaucoup de mal dans ce genre de jeu ou on fait rien d'autre que lire lire lire et encore relire il ne se passe rien sur votre écrans,et le peu de temps ou l'on joue on va d'un point A à un point B,ou bien encore les missions d'intérim pour gagner de l'argent sont bien chiante,comme le fait de créer des produits au soja ou des tranches de bacon,on fait rien à part appuyer sur un bouton et pour au final être payer une misère(pensez à ceux qui bosse à la chaîne,ça va vous rappelez le boulot).

L'histoire est très sympa pour un jeu narratif c'est même sont point fort si il n'y a que ça qui vous intéresse foncé,mais si vous êtes à la recherche de gameplay ou autres,passez votre chemin vous allez vous faire chiez royal...


P.S:c'est pas une gêne pour un jeu 2D,mais le jeu est mal optimisé,il vous faudra faire des bidouilles pour le mettre en plein écran,et pareil si vous voulez screenez il faudra trifouillez un peu,la touche f12 vous remet à l'écran titre du jeu.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Princess Wario
6.7 hrs
Posté le : 3 avril
Bon je vais spoiler comme un batard mais faut vraiment pas jouer à ce jeu... Je vais vous expliquez vite fais pourquoi !

Bien que le jeu soit indépendant et soit assez impressionant au niveau de sa variété quelques trucs me chiffonent :

Les conséquences sont étrange et mal faite
Certains choix pourtant évident n'existent pas donnant un aspect creux à ce jeu

Le jeu fini dans un ♥♥♥♥♥♥ de casino, il faut avoir une faculté de clairvoyance pour savoir qu'il y a un casino où il faudra investir de l'argent afin d'avoir une bonne fin

Ce dernier point a détruit tout le jeu est toute l'expérience que j'en ai eu... J'ai dit qu'il fallait pas joué à ce jeu mais jouez y pour vous donnez un avi mais soyez prévenu... Ce jeu peut être détruit à n'importe quelle moment !

Ma fin vous vous demandez ?

J'ai tué Sam et mon protagoniste parce qu'ils m'ont tous soulé !

Et ça c'était cool !

Bref, cette review n'est pas vraiment une review mais plus une manière de faire sortir mon mécontentement face à la fin à laquelle j'ai eu le droit alors que je me suis réellement investi dans ce jeu.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
luigicrocodile
21.8 hrs
Posté le : 5 mars
Une histoire d'amour un peu moche, dans un monde un peu crade, un peu triste. Puis l'amitié, le boulot, les petites mesquineries quotidiennes qui deviennent parfois hors de proportion... Tout ce que contient ce jeu a un coté minable. Les villes, les personnages, les choix... Et le résultat est sublime. Avec son coeur brisé et ses poches vides, le héros/l'héroïne de ASM lutte autant pour sa vie que les grands barraqués des FPS. C'est juste différent.
Il vaut le coup, ce jeu, ne serait-ce que pour changer des flingues et des gens qui vont dans la bonne direction.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Dracian
12.9 hrs
Posté le : 8 février
En temps nomal, les jeux RPG Maker, j'ai plutôt tendance à les fuir. Et j'avoue que je n'aurais pas eu ce jeu dans un bundle, je n'y aurais peut-être jamais joué.

Bien mal m'en aurait pris. Always Sometimes Monsters est un peu un 'simulateur de vie réelle' dans lequel vous incarnez un-e écrivain-e à la ramasse et dont le but va être de tenter de reconquérir son ex alors que celui-ci ou celle-ci s'apprête à se marier. Dit comme ça, j'avoue, ça a pas l'air sensass...

Sauf que dans Always Sometimes Monsters, on vous fait bien comprendre que, comme dans la vie réelle, vous vivez dans un monde de mеrdе. Vous ne pouvez pas payer pas le loyer à l'аbrutі qui vous sert de proprio ? Vous vous retrouverez à la rue. Vous jouez un personnage qui n'est pas blanc de peau et caucasien ? Certains personnages n'hésiteront pas à vous balancer des remarques racistes au visage. Vous jouez un gay ou une lesbienne ? Certains vous traiteront ouvertement de tapеttе ou de gouinе. Comme dans la vraie vie, quoi.

Mais les choix à faire dans ce jeu seraient beaucoup trop faciles si vous étiez le seul à pouvoir endosser le rôle de la victime...

Car après tout, vu que vous êtes à la dèche financièrement, pourquoi ne pas arnaquer cette party girl qui veut que vous lui achetiez de la drogue en lui refourgant des pillules bon marché au lieu de la came de luxe qu'elle voulait... Ou peut-être cette pauvre mamie qui vous invite à faire le ménage chez elle et dont l'appart est rempli de trucs de valeur. Après tout, un ou deux bibelots en moins, ça se remarque pas ? Et si vous êtes trop honnête pour ça, au pire, vous pouvez toujours vous faire embaucher comme intérimaire dans l'abattoir de la ville. Bon, il faudra juste passer des cochons encore vivants dans un mixeur pour en faire des saucisses, mais au moins la paye sera conséquente.

Et puis tant qu'on y est : vous voulez reconquérir votre ex... Mais après tout, rien ne vous empêche d'accepter un petit plan cuI de temps en temps... Et pourquoi pas un petit plan à trois tant qu'on y est ? C'est bon pour le moral, il parait. Et si vous êtes trop prude pour ça, au pire, vous pouvez toujours aller dans le carré VIP d'une boite de strip-tease pour profiter d'une petite danse privée...

Vous l'aurez compris, Always Sometimes Monster n'est pas un jeu gentil, niais ou même facile. La moindre mauvaise réponse peut mener à un game over direct (c'est heureusement assez rare, mais on peut en avoir un dès le tout premier dialogue) ou pire : à des conséquences impossibles à corriger plusieurs jours plus tard. Il est bien sûr possible de faire du save scumming, mais quand vous vous rendez compte qu'un choix fait au tout début du jeu se retrouve à gravement vous handicaper à la toute fin, revenir en arrière est assez compliqué...

Bref, si cette recommandation ne vous fait pas peur, si vous parlez anglais (le jeu n'est dispo que dans cette lanque) et si vous n'avez rien contre les jeux RPG Maker, tentez l'expérience. D'un point de vue tant narratif que ludique, il y a peu de chance que cela vous laisse indifférent, en bien ou en mal. Et si le prix vous rebute, sachez que 10€ est assez honnête vu que l'histoire se boucle en 10-15 heures mais que, du fait de la masse de choix proposés et de fins possibles, le jeu offre une rejouabilité assez conséquente sans pour autant trop se répéter. Et si vraiment vous êtes un crevard, sachez que le jeu est régulièrement en solde (comme au moment où j'écris ces lignes). Après c'est à vous de voir, mais perso, je ne regrette pas l'expérience.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
LeSteph
3.1 hrs
Posté le : 28 décembre 2015
Choisissez votre personnage en début de partie, qu'il soit homme ou femme, puis son partenaire (sexe au choi egalement) et c'est partit pour une aventure psychologique où vous dirigez un paumé qui doit tout faire pour récupérer sa belle qui va se marier avec un autre.

Bon jeu pour peux que vous soyez anglophone,car ici pas de combats ou de bashing de mob. Tout se passe en texte en faisant des choix qui définiront ce qui se passera. Par contre pour publique avertit car il faut bien avouer que les graphismes sont juste horribles, que la musique est répétitive, et qu'il faut avoir google traduction d'ouvert a coté si vous voulez saisir toutes les subtilités du jeu.

Alors pouce beu, oui, mais pas pour tout le monde.

https://youtu.be/GfBnzy3axiU
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Maxim_Maze
10.4 hrs
Posté le : 12 décembre 2015
Nice adventure game that got me hooked on right at the beginning.
I would gladly recommend it.

A nice little Gem.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Évaluations les plus pertinentes  Dans les 30 derniers jours
1 personne(s) sur 1 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
4.3 heures en tout
Posté le : 1 août
Ce jeu est juste génial, si vous cherchez un jeu qui ne vous impose pas de choix moraux évidents, ce jeu est fait pour vous. Le propos du jeu est très humain, et le jeu est aussi pas mal "marginaux-friendly", très ouvert. Des choses bonnes comme mauvaises arrivent sans que l'on soit jugé pour nos choix, là où la plupart des jeux récompensent souvent le fait d'agir du coté du "bien".
pas de combats idiots aléatoires, pas de farming à se taper, on a juste à suivre l'histoire et faire des choix moraux au fur et à mesure du jeu. Il y a quelques passages répétitifs et ennuyeux, mais c'est volontaire de la part des développeurs, et complètement dans le propos du jeu.
Un grand jeu.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Évaluations les plus pertinentes  Globales
53 personne(s) sur 58 (91%) ont trouvé cette évaluation utile
7 personnes ont trouvé cette évaluation amusante
Recommandé
15.7 heures en tout
Posté le : 9 décembre 2014
Vous êtes une feignasse, l'un de ces déchets qui à quarante ans en aura toujours quinze dans sa tête. Vous portez les mêmes vêtements depuis l'adolescence. Votre carrière est au plus bas, votre meilleur ami est un drogué, vous êtes un(e) célibataire malheureux(se). Votre propriétaire menace de vous expulser d'ici ce soir. Au train où vont les choses, la voisine vous retrouvera balant au bout d'une corde d'ici un mois, la jambe droite en décomposition et à moitié rongée par votre chat - ah, j'oubliais, vous n'avez même pas de chat. Mais il apparaît soudainement, surprenant comme un éclair par temps bleu, venu du ciel comme un point d'exclamation. Il vous fallait bien ça pour rebooster votre quotidien : un but, un objectif, autant dire un électrochoc. Un coup de pied au derrière comme seule la vie peut vous en infliger de si violents. Un faire-part dans la boîte aux lettres. Votre ex, l'amour de votre vie qui vous a plaqué(e) il y a un an, va se marier d'ici la fin du mois. On ne sait si c'est par pitié, par sadisme ou par simple cruauté, mais vous êtes invité à la cérémonie qui a lieu à l'autre bout du pays ! Paf ! Il a disparu. L'ennui du lendemain. Ce futur qui n'avait que du vide à vous promettre. Pour les trente prochains jours vous avez une raison de vivre. De ne plus vous lever à midi avec une haleine de chacal édenté et la coiffure assortie. De vous bouger. De vous laver les dents. De vous battre. Il reste trente jours avant la date fatidique. Trente jours pour subsister, travailler, rencontrer, bref voyager le long d'un road movie animé par une lutte contre le temps à la Californication. A vous d'en dessiner l'issue.

Always Sometimes Monsters est un jeu d'aventure à la frontière du visual novel. L'acheter c'est ne pas avoir peur mais envie d'avaler une somme conséquente de texte - en anglais uniquement. Il vient enrichir la liste décidément à la mode (et c'est tant mieux) de ces jeux axés autour des choix faits par le joueur et de leurs conséquences. Pourtant, comme bien d'autres avant lui, de Mass Effect à Walking Dead en passant par Beyond Two Souls, Always Sometimes Monsters ne respecte pas cette promesse éternellement vaine d'avoir des aventures tellement personnalisables qu'aucune partie ne ressemblerait à un autre. C'est du vent. Si les fins sont multiples, si les décisions morales sont nombreuses et s'il est vrai que de ville en ville plusieurs approches et emplois sont disponibles pour se frayer un chemin jusqu'à la chapelle finale, les grandes lignes restent les mêmes et comparer votre partie à celle d'un ami revient à comparer deux runs de Deus Ex : "t'as pris le couloir gauche ou le couloir droit ?". Si on aurait pu croire que la pauvreté graphique et ludique du jeu serait compensée par une multitude d'options tellement vaste que les possibilités seraient presque infinies, il faut se réveiller : c'est moche uniquement parce qu'ils étaient deux dans leur garage à le développer. Non, Always Sometimes Monsters n'est pas le simulateur de vie ultime mais un jeu finalement linéaire ; c'est tout simplement l'histoire malléable du trajet d'un point A à un point B. Plutôt que de miser sur une véritable liberté, il faudra se contenter de son immense pouvoir d'immersion. Always Sometimes Monsters a tout du jeu que d'habitude j'adore détester, ce genre de projets RPG-Maker qui osent se vendre sur Steam. Il a aussi tout du jeu chiant(issime) qui devrait dégoûter la majorité des curieux qui oseront y risquer leurs euros malgré toute leur bonne volonté. Car pour survivre dans Always Sometimes Monster il faut travailler, et pour travailler faire des tâches ingrates, c'est-à-dire subir des mini-jeux volontairement insupportables de répétitivité. Ludiquement, le titre est très pauvre. Imaginez un jeu de rôle à la Final Fantasy VI sans combats mais avec beaucoup plus de dialogues, des mini-jeux qui ressemblent à des punitions et vous aurez cerné en quoi consiste une partie d'Always Sometimes Monster question gameplay. Ceux qui aiment le jeu pour le jeu devraient sincèrement tourner les talons. Quant aux autres...

Always Sometimes Monsters a reçu beaucoup de qualificatifs. On a pu le dire cruel, sombre, noir, déprimant. Je le trouve au contraire extrêmement doux, léger comme une caresse. ASM n'a rien d'un grand jeu. Aucune idée géniale de game design. Le scénario lui-même n'est pas grandiose, les enjeux restent minimalistes. Aucun twist exceptionnel de mi-saison. Tout est dans la qualité de son écriture, ses paroles qui sonnent vrai, son humour subtil délicatement déposé ici et là. Les enjeux de ses choix moraux, tellement insignifiants quand on est habitué à trancher entre entre une planète et une autre en bon habitué du pad, sont pourtant pris vraiment à coeur, voire peut-être même plus que lorsque des galaxies sont en jeu. Son character design de bon goût. Ses musiques électroniques qui embaument délicatement le coeur. Ce n'est pas un jeu qui n'est pas fait pour tous les profils de joueurs (dans l'absolu, aucun joueur sur Terre n'apprécierait un tel produit) mais une expérience qui n'est pas faite pour toutes les sensibilités - et s'il arrive à piquer la vôtre, il vous touchera profondément. On ne peut resortir que blasé ou ému de ce voyage, de ce road trip orangé à la fois mélancolique, amer et plein d'espoir ; mais il n'y a pas d'intermédiaire. J'en ai vu l'issue hier et j'en ai encore le cafard aujourd'hui ; le cafard de quitter ce petit monde, d'être arrivé au bout du trajet, quand bien même ais-je arraché la fin pour laquelle je me suis battu. Plus qu'un grand jeu, Always Sometimes Monster est tout simplement touchant. C'est à la fois peu et énormément.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
46 personne(s) sur 49 (94%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
37.6 heures en tout
Posté le : 22 mai 2014
Je viens de terminer le jeu pour la première fois et un seul mot me vient à l'esprit : époustouflant.
Ce jeu est une vraie torture psychologique... Les choix les plus anodins vous font demander : est-ce que c'est moral ? Jusqu'à quelle saloperie suis-je prêt à aller pour arriver au mariage à temps ? Qu'est ce qui est le plus important : moi ou les autres ?

Bref, des questions qui vont très souvent venir vous hanter.

C'est abominable, torturé mais terriblement génial. Je ne regrette absolument pas d'avoir attendu deux mois : c'est probablement un des meilleurs jeux narratifs auxquels j'ai joué.



(Keep on the awesome work, devs ! It was probably one of the best games i've ever played)
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
20 personne(s) sur 20 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
1 personne a trouvé cette évaluation amusante
Recommandé
12.9 heures en tout
Posté le : 8 février
En temps nomal, les jeux RPG Maker, j'ai plutôt tendance à les fuir. Et j'avoue que je n'aurais pas eu ce jeu dans un bundle, je n'y aurais peut-être jamais joué.

Bien mal m'en aurait pris. Always Sometimes Monsters est un peu un 'simulateur de vie réelle' dans lequel vous incarnez un-e écrivain-e à la ramasse et dont le but va être de tenter de reconquérir son ex alors que celui-ci ou celle-ci s'apprête à se marier. Dit comme ça, j'avoue, ça a pas l'air sensass...

Sauf que dans Always Sometimes Monsters, on vous fait bien comprendre que, comme dans la vie réelle, vous vivez dans un monde de mеrdе. Vous ne pouvez pas payer pas le loyer à l'аbrutі qui vous sert de proprio ? Vous vous retrouverez à la rue. Vous jouez un personnage qui n'est pas blanc de peau et caucasien ? Certains personnages n'hésiteront pas à vous balancer des remarques racistes au visage. Vous jouez un gay ou une lesbienne ? Certains vous traiteront ouvertement de tapеttе ou de gouinе. Comme dans la vraie vie, quoi.

Mais les choix à faire dans ce jeu seraient beaucoup trop faciles si vous étiez le seul à pouvoir endosser le rôle de la victime...

Car après tout, vu que vous êtes à la dèche financièrement, pourquoi ne pas arnaquer cette party girl qui veut que vous lui achetiez de la drogue en lui refourgant des pillules bon marché au lieu de la came de luxe qu'elle voulait... Ou peut-être cette pauvre mamie qui vous invite à faire le ménage chez elle et dont l'appart est rempli de trucs de valeur. Après tout, un ou deux bibelots en moins, ça se remarque pas ? Et si vous êtes trop honnête pour ça, au pire, vous pouvez toujours vous faire embaucher comme intérimaire dans l'abattoir de la ville. Bon, il faudra juste passer des cochons encore vivants dans un mixeur pour en faire des saucisses, mais au moins la paye sera conséquente.

Et puis tant qu'on y est : vous voulez reconquérir votre ex... Mais après tout, rien ne vous empêche d'accepter un petit plan cuI de temps en temps... Et pourquoi pas un petit plan à trois tant qu'on y est ? C'est bon pour le moral, il parait. Et si vous êtes trop prude pour ça, au pire, vous pouvez toujours aller dans le carré VIP d'une boite de strip-tease pour profiter d'une petite danse privée...

Vous l'aurez compris, Always Sometimes Monster n'est pas un jeu gentil, niais ou même facile. La moindre mauvaise réponse peut mener à un game over direct (c'est heureusement assez rare, mais on peut en avoir un dès le tout premier dialogue) ou pire : à des conséquences impossibles à corriger plusieurs jours plus tard. Il est bien sûr possible de faire du save scumming, mais quand vous vous rendez compte qu'un choix fait au tout début du jeu se retrouve à gravement vous handicaper à la toute fin, revenir en arrière est assez compliqué...

Bref, si cette recommandation ne vous fait pas peur, si vous parlez anglais (le jeu n'est dispo que dans cette lanque) et si vous n'avez rien contre les jeux RPG Maker, tentez l'expérience. D'un point de vue tant narratif que ludique, il y a peu de chance que cela vous laisse indifférent, en bien ou en mal. Et si le prix vous rebute, sachez que 10€ est assez honnête vu que l'histoire se boucle en 10-15 heures mais que, du fait de la masse de choix proposés et de fins possibles, le jeu offre une rejouabilité assez conséquente sans pour autant trop se répéter. Et si vraiment vous êtes un crevard, sachez que le jeu est régulièrement en solde (comme au moment où j'écris ces lignes). Après c'est à vous de voir, mais perso, je ne regrette pas l'expérience.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
12 personne(s) sur 14 (86%) ont trouvé cette évaluation utile
Non recommandé
6.4 heures en tout
Posté le : 8 octobre 2014
Je partais avec un bon à-priori, mais il s'est fait la malle au bout de quelques heures.
Le point fort de ce jeu, c'est censé être l'ambiance et l'écriture, puisque si on retire ça, il ne reste pas grand chose à part des minijeux pas fun pour un sou et des déambulations en ville pour trouver de la bouffe (ce qui casse déjà bien le rythme du récit).

J'ai peut-être un haut niveau d'exigence, je ne sais pas, mais je trouve l'écriture médiocre.
On dirait qu'une seule personne a écrit l'ensemble des dialogues car les personnages s'expriment tous plus ou moins de la même façon. Le jeu est excessivement vulgaire à certains moments, y compris lors des répliques du personnage qu'on dirige, et dont on ne contrôle pas vraiment les paroles, mis à part faire un choix A ou B quand on nous le demande.
Les ficelles sont énormes et on comprend vite où le jeu veut en venir : coincer le joueur dans une situation difficile pour voir comment il s'en sort, et généralement il n'y a pas 36 solutions. Soit on choisit la voie "gentille" donc difficile, soit la voie "méchante" mais facile. Au choix, le jeu jugera votre décision via des remarques culpabilisantes, ou vous vous contenterez d'empiler des cartons pendant des heures pour justifier votre volonté d'avoir un travail honnête.

Autre aspect : la gestion du quotidien. Là encore, on comprend bien le message du jeu : travailler, c'est pas drôle. Là-dessus, le jeu va jusqu'au bout de son message et nous propose, pour gagner notre croûte, une série de petits jobs à la chaîne, à base de caisses à empiler, de sachets de tofu à compter, etc. C'est réussi, le message passe bien : on se fait chier.
On voit bien que cet aspect gestion d'argent/bouffe est là pour accentuer la difficulté des choix, mais ça ralentit considérablement le rythme et ça n'est pas amusant non plus.

Les personnages sont principalement là pour vous énerver ou vous appitoyer afin de vous guider dans vos choix. Mais au bout d'un moment, on a bien compris le principe, on sait exactement où le "scénario" veut nous attirer, on n'a pas forcément envie d'y aller mais on est obligé, la structure du jeu est cousue de fil blanc, et la lassitude prend le dessus.

Grosse déception, donc.




Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
13 personne(s) sur 18 (72%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
4.7 heures en tout
Posté le : 23 mai 2014
J'ai acheté ce jeu après avoir regardé le Trailer. Je ne regrette pas du tout mon choix.
Malgré ses graphismes "simplistes", c'est une pure merveille.

Les environnements sont variés et colorés, la durée de vie quasi infinie.

Pas de tutoriels, vous êtes lancés directement dans le jeu qui se veut "comme dans la vraie vie".

Il n'y a pas de bons ou de mauvais choix, mais chacun de vos actes aura une répercussion dans l'avenir.

Chapeau bas aux développeurs pour le travail immense qu'ils ont accompli.

10/10
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
5 personne(s) sur 5 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
1 personne a trouvé cette évaluation amusante
Non recommandé
8.5 heures en tout
Posté le : 22 mai
Attention avant de commencer cette critique je tiens à signaler que le jeu est entièrement en anglais et c'est un jeu très très narratif,mais si les mots threesome,gangbang,♥♥♥♥♥♥♥,ebony,spycam vous sont familier et que vous avez un niveau d'anglais de collégiens ou que vous écouter de la musique anglaise et regarder beaucoup de séries anglaise vous avez une chance de vous en sortir tout comme moi.

Always Sometimes Monsters,est une sorte de jeu novelas,qui vous met dans la peau d'un personnage que l'on choisis au début,à vous la choix entre la petite chintock,le babtout fragile,ou bien le grand black musclé ou encore la petite allumeuse de service.Une fois votre personnage choisis à vous de choisir votre moitié,vous pouvez bien entendu créer un couple de gay même si rien ne vous y oblige mais désolé pour les zoophiles vous pouvez pas choisir le chaton dans le spatio ou le chien dans le salon.

Une fois votre couple choisi vous voilà lancé dans le jeu,et dans la vie!Et quelle vie de ♥♥♥♥♥!Ici vous êtes un mec toujours sur la paille qui se fait délogé par le proprio parce que vous ne payer pas le loyer alors à vous de gagner votre croûte!

Certaines actions malsaine peut vous poussez à gagner de l'argent plus vite,exemple:Ici vous êtes invité chez votre voisine la mémé qui parle du bon vieux temps des croisades et de son maris dont on s'en branle,mais une fois le dos tournée vous pouvez toujours volé son album panini avec des cartes rare de joueur de baseball que vous pourrez revendre!Ou bien encore vendre la drogue laissé par la petite amis de votre super pote.Ou encore garder l'argent d'une excitée de l'antre jambe qui vous dit trop timide pour allez acheter des pilules de plaisir mais qui plus tard vous invitera à participer à un ménage à trois(que vous pourrez choisir de participé ou non).

Mais alors c'est quoi le but de Alway Sometimes Monster?Le but ici est simple vous recevrez un courrier de votre ex qui vous dit qu'elle va se marier et voudrai vous invité(sympa la ♥♥♥♥♥♥!).Alors par tout les moyens vous devrez atteindre San Verdano RER B terminus métro ligne 9(lieu dit du mariage)pour sa il vous faudra payer un billet de car pour parcourir le chemin jusqu'à votre ex.

Il y à en tout 3 villes avant d'atteindre votre but et dans chaque ville c'est un peu près la même:gagner de l'argent pour pouvoir s'acheter un billet pour allez à la ville suivante,mais bien sur à chaque ville ils vous arrive un truc,soyez embauchez par le New York Time,truquer les élections de François Hollande,ou encore fouillez le bureaux du docteur qui refuse de soigné votre pote toxico et tomber sur son gros secret...la nounoursophilie!

Le jeu est sympa mais chiant,mais après je pense que ça dépend des goûts le style 2D me dérange pas au contraire ça à son charme,mais j'ai beaucoup de mal dans ce genre de jeu ou on fait rien d'autre que lire lire lire et encore relire il ne se passe rien sur votre écrans,et le peu de temps ou l'on joue on va d'un point A à un point B,ou bien encore les missions d'intérim pour gagner de l'argent sont bien chiante,comme le fait de créer des produits au soja ou des tranches de bacon,on fait rien à part appuyer sur un bouton et pour au final être payer une misère(pensez à ceux qui bosse à la chaîne,ça va vous rappelez le boulot).

L'histoire est très sympa pour un jeu narratif c'est même sont point fort si il n'y a que ça qui vous intéresse foncé,mais si vous êtes à la recherche de gameplay ou autres,passez votre chemin vous allez vous faire chiez royal...


P.S:c'est pas une gêne pour un jeu 2D,mais le jeu est mal optimisé,il vous faudra faire des bidouilles pour le mettre en plein écran,et pareil si vous voulez screenez il faudra trifouillez un peu,la touche f12 vous remet à l'écran titre du jeu.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
7 personne(s) sur 9 (78%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
15.4 heures en tout
Posté le : 16 juin 2014
Histoire :
Prenante, originale, et surtout personnalisable (à une certaine limite)
Gameplay:
Prise en main non assistée, vous vous débrouillerez seul dans ce jeu
Music:
Souvent parfaites lors de leurs apparitions, elles enrichissent grandement l'immersion, même si elles ne sont, au final, que peu variées
Conclusion:
Très bon jeu, assez dur à prendre en main, mais qui vaut largement le coup
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
12 personne(s) sur 19 (63%) ont trouvé cette évaluation utile
Non recommandé
12.1 heures en tout
Posté le : 2 août 2014
Jeu plutôt ennuyeux... Simulateur de vie aux choix assez limités au final (faire le bien ou le mal, oui oui... on tourne très vite en rond !), un gameplay simpliste et une histoire... franchement pas terrible et niaise alors que c'est quand même censé être le point fort du jeu. Dans les commentaires que j'avais lu avant de faire mon achat, j'ai vu des gens louer la créativité du titre ainsi que la "rejouabilité infinie"... Sauf que pour la rejouabilité... quand on est content de terminer un jeu dans lequel ne réside aucune difficulté, il est clair que s'y jeter une deuxième fois n'est pas la première chose qui nous vient à l'esprit. Peut-être qu'un jour je tenterai d'avoir une autre fin... quand j'aurai vraiment rien de mieux à faire, ce qui je pense ne risque pas d'arriver avant longtemps, sinon jamais.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
4 personne(s) sur 4 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
17.8 heures en tout
Posté le : 23 novembre 2014
Voilà un jeu qui plaira à certains, et que d'autres trouveront terriblement ennuyeux. Lors d'une soirée entre amis qui fait guise d'introduction, vous choisirez votre personnage (apparence, sexe, orientation sexuelle, nom). Le jeu consiste à vivre la vie de ce personnage, ses mésaventures, ses choix. etc. Personnellement, j'ai trouvé qu'il y avait pas mal de bons passages, mais beaucoup beaucoup de longueur. On passe 70% du temps à faire la même chose : gagner de l'argent, manger, gagner de l'argent, manger. Pour aller de ville en ville. Et c'est plutôt chiant en fait.

Mais certains aspects sont intéressants. Allez-vous choisir la facilité ou la morale ?
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante