À la une
Jeux
Logiciels Démos Recommandations ACTUALITÉS
Les dragons : après avoir été chassés durant des siècles, ils sont de retour, et ils ne sont pas contents.
Date de parution: 29 oct 2012
Tags populaires des utilisateurs pour ce produit :
Visionner la vidéo HD

Acheter Divinity II Developer's Cut

Packages qui comprennent ce jeu

Acheter Divinity Anthology

Inclut les 3 articles suivants : Divine Divinity, Beyond Divinity, Divinity II: Developer's Cut

Articles

“Divinity II is a wonderful, welcome surprise. It's been a long time since I've played an RPG that manages to balance a lengthy, in-depth story with such a self-aware and hilarious script”
IncGamers

“The writing is consistently terrific, from the genuinely creative quests with multiple solutions to the NPCs which are all hand-crafted and infused with personality. Where other games would have copy + pasted Unclickable Villager A and B a few dozen times, Divinity 2 gives you an actual village, complete with gossipers, philanderers, military deserters, the occasional secret murderer, and even a few normal people”
9/10 – SomethingAwful

“It's amazing such a good game remained undiscovered until this "remastered" version was released. (...) The quests are surprisingly good, with charming voicework and a great sense of humour - and then there's the exploration, with hidden caverns and keys rewarding diligent players”
RPGWatch

À propos du jeu

Les dragons : après avoir été chassés durant des siècles, ils sont de retour, et ils ne sont pas contents. Libérez-vous de votre corps étriqué d'être humain et envolez-vous dans ce jeu de rôle et d'aventure épique bourré de défis dans lequel vous devrez affronter des milliers d'ennemis. Déployez vos ailes, calcinez vos adversaires : vous êtes un dragon !

Cette édition Developer's Cut inclut l'édition ultime de Divinity II, comprenant plus de 100 heures de jeu dans ce RPG acclamé par la critique. Vous aurez également accès au tout nouveau Mode développeur, et à de nombreux bonus exclusifs !

Caractéristiques :

  • Mode développeur : Jouez à la version originale ou parcourez le jeu comme si vous en étiez le concepteur et amusez-vous avec les commandes de la console ! Vous avez toujours rêvé de tester une nouvelle compétence sur une horde de gobelins ? C'est possible ! Vous vous êtes toujours demandé ce qu'on peut bien ressentir à parcourir le monde sous la forme d'un troll ? Faites-en l'expérience par vous-même ! Profitez des nombreuses commandes habituellement réservées aux développeurs et devenez le dieu de l'univers du jeu !
  • La genèse d'un Dragon : Un documentaire exclusif présentant tout le processus de développement de Divinity II : ses hauts, ses bas, ses victoires et ses défaites.
  • Coffre au trésor : RDes tonnes de documents de conception, des concept arts, des vidéos vous donnent un accès intégral à Divinity II, non pas comme une œuvre terminée, mais comme une œuvre qui s'améliore au fil du temps. Devenez un témoin privilégié de la création d'un jeu vidéo !
  • Combattez en tant qu'humain et dragon : Pour la première fois dans un RPG, ressentez le pouvoir du Dragon ! Prenez de la hauteur, pulvérisez tout ce qui se trouve sur votre passage, et usez stratégiquement de vos formes humaine et draconique pour vaincre l'ennemi et devenir le Chevalier dragon ultime !
  • Un scénario dynamique influencé par vos choix et vos compétences :Au cours des quêtes de Divinity II, une grande variété de choix cornéliens s'offre à vous.
  • Faites de votre puissante Tour de guerre la base de vos opérations :Imposante serre de pierre dominant l'Île de la Sentinelle, la Tour de guerre est une immense citadelle érigée il y a des siècles par un mage-dragon, tombé dans l'oubli. Regagnezà tout moment votre Tour grâce à une relique mystique appelée pierre draconique.
  • Créez votre propre créature de combat : Conjurez les esprits et donnez vie à une créature à partir des membres récupérés au cours de vos batailles. Son pouvoiréquivaut à la somme des membres qui la composent. Une fois l'abomination créée, invoquez-la pour qu'elle combatte à vos côtés !

Configuration requise

    Minimum :

    • Système d'exploitation : Windows XP SP3 ou plus récent
    • Processeur : Intel Core 2 Duo 1.8 Ghz ou équivalent
    • Mémoire vive : 1 Go de RAM
    • Affichage : Nvidia GeForce 7600 avec 256 Mo de mémoire vidéo
    • DirectX® : 9.0c
    • Disque dur : 15 Go d'espace disque disponible
    • Son : Compatible DirectX9.0c
    • Supplémentaire : Si vous utilisez Windows Vista ou plus récent, doublez la mémoire vive requise

    Recommandée :

    • Système d'exploitation : Windows XP SP3 ou plus récent
    • Processeur : Intel Core 2 Duo 2.6 Ghz ou équivalent
    • Mémoire vive : 2 Go de RAM
    • Affichage : Nvidia GeForce 8800 avec 512 Mo de mémoire vidéo
    • DirectX® : 9.0c
    • Disque dur : 15 Go d'espace disque disponible
    • Son : Compatible DirectX9.0c
    • Supplémentaire : Si vous utilisez Windows Vista ou plus récent, doublez la mémoire vive requise
Évaluations intéressantes des utilisateurs
1 personne(s) sur 1 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
613 produits enregistrés
3 évaluations
0.1 heures en tout
Une très bonne surprise.

Malgré un début un peu lent, cet action RPG arrive à prendre son envol et offrir un monde si pas aussi grand qu'un (fade) Elder's scroll, relativement ouvert (regardez plutôt du côté de The Witcher et dense en activités et personnages hauts en couleur. Un point très positif pour moi, c'est que même le simple garde possède un nom, même si c'est seulement pour nous dire bonjour à l'entrée d'un village, ce qui rend l'univers crédible et attachant. À ça s'ajoute la géniale possibilité de lire dans l'esprit des gens (pour un cout en XP), ce qui peut ouvrir des nouveaux dialogues, en apprendre plus sur nos interlocuteurs, donner des indices pour une énigme et même réduire les prix d'un marchant.
Le scénario, sans être d'une énorme originalité, est agréable à suivre, et certains twists sont bienvenus. Les quêtes ont généralement plusieurs fins, certaines peu évidentes ou entrant en conflit avec d'autres.

Point de vue gameplay pur, le jeu souffre d'une certaine rigidité dans les mouvements, mais ça s'améliore avec le temps et la pratique. Il offre une évolution sur trois axes (guerrier, mage, ranger) ainsi qu'un axe généraliste avec des compétences utilitaires. Il est intéressant de noter qu'il n'est pas nécessaire de débloquer les compétences inférieures pour apprendre les autres, ce qui permet, même si on se dirige dans la voie du guerrier par exemple, de piocher dans l'évasion du ranger, ou la gestion de mana du mage. Une autre partie du gameplay s'ouvre après quelques heures de jeu et permet de se transformer en Dragon. Outre le sentiment de puissance que cela procure, cette transformation permet aussi d'ouvrir le monde, donnant l'occasion de visiter endroits sinon inaccessibles. À noter que même s’il est possible de passer de la forme humanoïde à dragon presque partout, il n'est pas possible de combattre les hordes de gobelins en dragon, et inversement, il n'est pas non plus possible de chasser les wyvernes à l'arc. Bien que ça déçoive un peu au départ, ça s'explique d'un point de vue d’équilibrage.

L'extension du jeu (Flame of Vengeance) offre un gros contraste par rapport à la première partie, se déroulant presque exclusivement en ville et dans les catacombes, ce qui ne m'a pas posé de problème, étant un grand fan de l'acte se déroulant à Wyzima dans The Witcher. Bien que plus sombre dans son ambiance générale (invasion de morts-vivants, meurtres en série...) le jeu n'oublie pas son côté loufoque et se permet même de briser certaines fois le quatrième mur. Bien sûr, je vous conseille de commencer par la première partie, votre personnage sera automatiquement importé dans l'extension à la fin.

Ma conclusion, malgré ses défauts, j'ai beaucoup aimé ce Divinity II, surtout pour son écriture, ses personnages attachants, ses références nombreuses, sans être lourdes, et son gameplay, qui même s’il n'est pas parfait, offre pas mal de possibilités dévolution et de style de jeu.

À l'heure où certains comme Skyrim s'efforcent d'avoir un monde certes de plus en plus grand et ouvert, mais vide de toute chaleur et vie (oui, j'ai arrêté Skyrim quand le chef d'un village m'a envoyé chercher leur couronne sacrée pour la 5e fois, anecdote que j'ai du raconter à la moitié de mes connaissances, mais si caractéristique de cette peinture qui s'accroche dès qu'on gratte un peu), Divinity II lui se permet d'avoir un monde plus fermé certes, mais bourré de vie, d'anecdote et de souvenir.

Maintenant, je suis là à attendre une suite. Certes, il y a Original Sin qui s'annonce grandiose, mais j'ai cette envie de suivre la suite des aventures du chevalier dragon, alors Larian, continuez comme ça ! En Belgique, nous n'avons pas beaucoup de jeux, mais au moins, nous ne sortons par un Assassin Creed tous les ans.
Posté le : 7 mars 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
1 personne(s) sur 1 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
452 produits enregistrés
83 évaluations
35.9 heures en tout
+ RPG grandiose aux mécaniques solides
+ Challenge solide mais jamais impossible
+ Univers riche et humour omniprésent
+ Se transformer en dragon à volonté!
- Lent à démarrer, la première moitié est plus classique

9/10 Shnapennhausen's Choice 2014
Posté le : 23 avril 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
0 personne(s) sur 2 (0%) ont trouvé cette évaluation utile
70 produits enregistrés
1 évaluation
34.2 heures en tout
resume: chevalier dragon se transforme en DRAGON
Posté le : 23 janvier 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
0 personne(s) sur 25 (0%) ont trouvé cette évaluation utile
317 produits enregistrés
79 évaluations
2.5 heures en tout
6/10
Posté le : 26 janvier 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
80 personne(s) sur 84 (95%) ont trouvé cette évaluation utile
435 produits enregistrés
33 évaluations
16.1 heures en tout
Divinity 2 is a game where you can (at will) turn into a dragon, attack a flying fortress & its army of dragon riders, land on the courtyard, kill the guards with a mix of sword fighting and destructive spells, subdue the fortress’s commander and then read its mind to know his deepest secrets. All this 100% gameplay, no cutscenes involved. It has to be the ♥♥♥♥♥♥♥ best RPG ever made by man, right?

Sadly, not quite. Larian Studios was held back by time constrains, lack of resources and, worst of all, the focus on consoles and their limited hardware. While the game overflows with original ideas and Larian’s usual clever writing, the execution doesn’t deliver. It’s not a bad game by any measure; the gameplay is good, some quests are creative (and funny) to do, and it succeeds in giving players interesting mechanics to play with (like mind-reading). But sadly it lacks that “special something” in its execution, making the game somewhat repetitive and mediocre by the end. Still, is a great game that’s not afraid to break the mold and bring something new to the table.
Posté le : 12 février 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
17 personne(s) sur 17 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
336 produits enregistrés
63 évaluations
61.3 heures en tout
Divinity II fait partie de ces jeux qui vous volent impunément votre vie et ne vous la rend que bien plus tard, vous laissant nostalgique des moments passé dans cet univers héroic-fantasy.

Qu'on se le dise, Divinity II possède tout les attouts des plus grand RPG, et nous offre un monde ouvert ou le tranchage, découpage, perçage de bandit et autres gobelins est notre passe-temps favoris.

Ni trop court pour rester sur sa faim, ni trop long pour se lasser, Divinity frappe fort en nous offrant la possibilité de se transformer en dragon. Profitant de combats aériens épiques, et d'exploration de donjon addictive, l'ennuie ne pointera jamais le petit bout de son nez...

Cette édition Developer's Cut possède également l'add-on de Divinity, qui procure à lui seul une vingtaine d'heure, suivant scénaristiquement la fin du jeux de base, ainsi que le fameux Dev Mod, utile pour se donner quelques petits coup de pouce, ou tout simplement pour s'amuser à combattre sous la forme d'un troll, d'un gobelin ou toute autre créature rencontrée dans le jeux.

Rien à redire, Divinity II prouve que l'Amérique et le Japon n'ont pas le monopole du RPG et que le Benelux possède au moins une valeur sûre sur le marché du jeux vidéo.
Posté le : 2 décembre 2013
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non