À la une
Jeux
Logiciels Démos ACTUALITÉS Recommandations
The Cat Lady follows Susan Ashworth, a lonely 40-year old on the verge of suicide. She has no family, no friends and no hope for a better future. One day she discovers that five strangers will come along and change everything...
Date de parution: 1 déc 2012
Tags populaires des utilisateurs pour ce produit :
Regarder les 3 vidéos

Acheter The Cat Lady

Articles

“Amazing story that maturely delves into raw human emotion”
4.5/5 – Adventure Gamers

“The Cat Lady is the finest horror adventure I've ever played. In fact, it's one of the finest adventure games I've ever played, period.”
A+ – Just Adventure

“The Cat Lady is a refreshing, intelligent and intriguing game and one of the best I have played this year”
9/10 – Bloody Disgusting

À propos du jeu

The Cat Lady follows Susan Ashworth, a lonely 40-year old on the verge of suicide. She has no family, no friends and no hope for a better future. One day she discovers that five strangers will come along and change everything...

By author Remigiusz Michalski (Harvester Games) this suspenseful psychological horror game features stylized artwork, a simple keyboard control method and English voice acting, plus a compelling, atmospheric 70 minute soundtrack by micAmic and featured artists Warmer, 5iah and Tears Of Mars.

The Cat Lady contains strong adult themes and is recommended only for players over 18.

Configuration requise (PC)

    Minimum:
    • OS: XP, Vista, 7
    • Memory: 500 MB RAM
    • DirectX: Version 9.0
    • Hard Drive: 2 GB available space
    Recommended:
    • OS: XP, Vista, 7
    • Memory: 1 GB RAM
    • DirectX: Version 9.0
    • Hard Drive: 2 GB available space

Configuration requise (Linux)

    Minimum:
    • OS: Debian 7
    • Memory: 500 MB RAM
    • Hard Drive: 2 GB available space
    Recommended:
    • OS: Debian 7
    • Memory: 1 GB RAM
    • Hard Drive: 2 GB available space
Évaluations intéressantes des utilisateurs
14 personne(s) sur 14 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
303 produits enregistrés
30 évaluations
7.1 heures en tout
Des bugs, des freezes, des crashs, un framerate complètement atroce si on utilise des filtres graphiques, des résolutions douteuses, tout comme le support plein-écran. Tout comme la traduction française qui est à oublier: approximations, lacunes, fautes... si vous maitrisez un minimum l'anglais, restez en VO, surtout avec le combo doublage (très convaincants) et sous-titres.

Et pourtant, je serais vraiment de mauvaise foi si je critiquais le jeu seulement pour ça. Je n'ai aucune idée de la résolution à laquelle tournait le jeu, mais honnêtement, c'était tout à fait propre et les graphismes n'étaient pas altérés. Pour ce qui est des quelques freezes au lancement, je ne vais pas râler, c'est pas comme si TCL était un rpg chronophage qu'on lance 4 fois par jours pendant deux mois. Et pourtant, pour un jeu d'aventure très largement axé sur l'histoire et l'ambiance, il a une durée plutôt honorable. Bouclé en 7heures, j'ai été assez peu bloqué. Les énigmes ne sont pas farfelues ou capillotractés, et ne poseront pas de graves problèmes. Pour les allergiques au point'n'click, sachez qu'on a là des commandes plus intuitives, les flèches gauches et droites permettent de se déplacer en temps réel, la flèche "haut" sert à interagir, celle du bas pour l'inventaire, et enfin entrer pour confirmer les choix.

Cela dit, là n'est pas le véritable intérêt du jeu.

TCL brille déjà par son originalité en terme de protagonistes, on y incarne une femme, la quarantaine, suicidaire. Le ton est donné, l'ambiance est tout sauf "bon enfant". C'est sombre, cauchemardesque, sale, crasseux. Tout comme l'héroïne, on se demande parfois où est la frontière entre ses crises qui la plongent dans les ténèbres ou la réalité. Dans l'ensemble, l'univers n'est pas sans rappeler Silent Hill (avec quelques petites références). Les graphismes, partiellement en noir & blancs, tantôt comic, tantôt issus de collages (faits avec de véritables photos apparemment) servent assez bien les décors en 2D. Tout le monde n'appréciera cependant pas forcément ce parti pris.

Une aventure qui plonge le joueur dans l'esprit complètement gangréné par la dépression de Susan Ashworth, avec une intrigue dont on ne décrochera que difficilement, tant le personnage principal est bien construit.
Posté le : 22 avril 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
5 personne(s) sur 5 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
113 produits enregistrés
28 évaluations
10.2 heures en tout
Je ne suis pas du tout habitué aux point and clic, mais le pitch de ce jeu m'a poussé à franchir ce cap:
dans The Cat Lady, on vit le quotidien, et les mésaventures d'une femme dans la quarantaine, dépressive et au bord du suicide.
Elle est est loin d'être une femme attirante, aussi bien physiquement que relationnellement, et c'est pourtant à cela que j'ai été très réceptif, on est loin des clichés habituels des personnages féminins dans les jeux vidéos, et Susan Ashworth restera dans ma mémoire comme l'un des plus marquants.

L'ambiance qui se dégage du visuel, des musiques, et du récit qui nous est conté, mélange le glauque au mélancolique, ce qui rend le tout à la fois triste et beau.
Toutes ces facettes sont réussies, les graphismes ont une vrai patte artistique, et les musiques sont superbes (peut être pas assez variées ?).
J'ai définitivement trouvé un côté Silent Hillien au jeu, qui m'a fait un peu pensé à Silent Hill 2 sur certains points.

Le rythme du jeu est maitrisé, il passe de moments calmes et posés, à des rebondissements intenses qui vous prennent immédiatement au tripes.
L'histoire est vraiment le point fort du jeu: elle est originale, attirante, intense et belle.
C'est simple, je ne me suis jamais ennuyé en jouant à ce jeu, contrairement aux rares autres point and clic que j'ai pu commencer.

Cela est aussi du aux énigmes, principales composantes du gameplay, qui sont toutes logiques et plaisantes à résoudre, contrairement à d'autres point and clic, qui proposent une réflexion absconse, voir dénuée de sens, en guise de challenge...
Mais en contre partie, j'ai peut être trouvé The Cat Lady un peu simple car les énigmes sont toutes assez faciles.
Cela reste néanmoins un très bon point and clic pour les débutants comme moi, car ce titre m'a donné envie de jouer à d'autres jeux du même genre.

The Cat Lady est une expérience à vivre.

Le seul défaut reste les sous-titres français qui comportent très souvent de grosses erreurs de formulation.
Mais si vous comprenez bien l'anglais, vous les surmonterez très facilement grâce aux voix anglaises, et les sous-titres français restent appréciables pour le confort général.
Les dialogues doublés bug également parfois (tirade qui se répète deux fois d'affilé) mais rarement.


* Points forts :

+ la patte artistique
+ L'ambiance mélancolique et poétique
+ le pitch et la narration accrocheurs
+ L'histoire terriblement touchante et marquante
+ Les choix scénaristique
+ Susan...
+ Une bande son à tomber
+ Les énigmes agréables et logiques
+ Difficile de décrocher une fois qu'on a commencer


* Points faibles :

- Traduction française bourrée de mauvaises formulations
- Quelques rares bugs dans les dialogues audio
- Enigmes un peu trop faciles



17/20
Posté le : 29 mai 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
1 personne(s) sur 1 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
15 produits enregistrés
1 évaluation
9.6 heures en tout
Une ambiance terriblement prenante, des personnages attachants et un scénario bien ficelé. Définitivement un jeu à acheter!
Posté le : 13 juillet 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
1 personne(s) sur 19 (5%) ont trouvé cette évaluation utile
1,333 produits enregistrés
133 évaluations
1.7 heures en tout
I got this one as Steam Key. Ask me for trade.
Posté le : 28 avril 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
86 personne(s) sur 97 (89%) ont trouvé cette évaluation utile
1,566 produits enregistrés
36 évaluations
12.2 heures en tout
http://www.youtube.com/watch?v=IhTPQL3ZYWI&feature=youtu.be

While The Walking Dead may be the first game to roll of of players tongues when asking about dark point and click adventure games it's hardly the only title in the genre. Frankly, depending on what tickles your fancy, it may not even be the best choice for those looking for a gruesome, horror tinged experience. The Cat Lady is Harvester Game's entry into the genre boasting a distinct aesthetic and a narrative that handles heavy psychological themes and obsesses with some of the more morbid aspects of existence. With such a benign sounding title, The Cat Lady may come as a surprise to unassuming players but the question remains, is The Cat Lady the pinnacle of recent horror themed adventure games or should it be buried at the bottom of the litter box?

The Cat Lady opens with eponymous Susan Ashworth succumbing to her loneliness and the ghosts of her past by gorging herself on a last supper of sleeping pills. Instead of stepping into the black void that she assumed would be her end, Susan finds herself in Limbo where she encounters a mysterious old woman who offers her a chance at life and happiness. The phlegmatic Susan doesn't exactly jump at the woman's offer but reluctantly takes it upon herself to seek out people that the old lady refers to as parasites in exchange for happiness. In order to help Susan with her new burden, the lady renders Susan immortal before sending her back to the world of the living. Throughout the course of the game Susan encounters the aforementioned parasites who happen to be serial killers who employ some of the most perverse methods and rituals when taking the lives of others.

Themes of depression, suicide and hopelessness pervade The Cat Lady but thankfully Susan's sardonic tone keeps her from become too overbearing and irritating. Such subject matter could easily devolve into the whining melancholic drivel that characterizes a Hot Topic playlist. The focus on Susan's psyche and the focus on her road to depression makes The Cat Lady feel more like Silent Hill than the past several entries in Konami's acclaimed survival horror franchise. Like the critically extolled Silent Hill 2, the Parasites that Susan faces are often allegorical. Unfortunately, much of the voice acting can be flat, and in the case of the wife of one of the parasites that Susan must dispatch, it can be rather silly, disrupting the tone of the game. Some characters sound like their dialogue was recorded with a webcam and these inconsistencies can irritate. Despite the underwhelming vocal production the soundtrack is great. With a mix of industrial music, jazzy compositions, string arrangements and piano pieces it easily shifts the tone of the game from tense and unnerving to melancholy and lonely. Some tracks with lyrics interject in key moments and give this simple indie release an almost cinematic quality.

While The Cat Lady employs a unique aesthetic it isn't exactly cohesive or pretty. Characters are rendered like early 90's digitized graphics and move like marionettes. Backgrounds appear to be composed of still photos that are desaturated. Much of the game is monochrome with splashes of color which does a great job of communicating Susan's mental state. Some of the colorized elements are of some significance while others are just random highlights. Some areas are fully colored. With so many different varying elements and shifts in style the visuals are a bit of a mess but the imagery employed by The Cat Lady is effective, channeling a mix of slasher film gore, industrial props, grime and decay.

While many more recent popular adventure games don't really have much in the gameplay department aside from dialogue choices and a few quicktime events, The Cat Lady contains traditional puzzles. These puzzles commendably balance logic and a sense of reward, meaning that not much time is spent guessing what combination of items will allow players to progress. Using cloths to unscrew hot light bulbs, finding a knife to losen a brick which is later used to smash a window and finding ways to coax hostile NPCs from important items are some of the ways in which your gray matter is tested. Also your actions and interactions with others can affect the outcome of the game. It's immensely satisfying in a way that Tell Tale's immensely popular games are not.

Despite its course edges, The Cat Lady is a tremendously engaging adventure game. It fills the hole left by Silent Hill when it comes to psychological horror and provides a glimpse of hat sever depression can look like. The narrative is engaging and slowly uncovering Susan's past is engrossing and the dark imagery is unnerving. It would take more than the flat, low production voice work and a cluster♥♥♥♥ of a visual style to make The Cat Lady unplayable because it gets the things that matter the most right. The puzzles are rewarding while not bogging down the experience with obtuse and inane gags that pretentiously preoccupy themselves with stumping players than making progression meaningful. Adventure game fans and horror game fans take note, The Cat Lady is a worthwhile experience that should be on your radar.
Posté le : 10 février 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non

Récompenses

Winner "Best Story" - Adventure Gamers 2012
Winner "Innovation" - Adventure Treff 2012
Winner "Best Game World" - Adventure Treff 2012
Winner "Surprise" - Adventure Treff 2012
Winner "Indie-Adventure" - Adventure Treff 2012