À la une
Jeux
Logiciels Démos Recommandations ACTUALITÉS
Bientôt l’été est un jeu vidéo pour deux joueurs. Deux joueurs qui font comme s'ils étaient amoureux. Ils font comme s'ils étaient amoureux et sont séparés chacun l'un de l'autre par des années-lumière de l'espace profond. Ils se promènent seuls le long de la côte d'un océan simulé, perdus dans leurs pensées concernant l'autre personne.
Date de parution: 6 fév 2013
Tags populaires des utilisateurs pour ce produit :
Regarder les 2 vidéos

Acheter Bientôt l'été

Mises à jour récentes Tout voir (2)

A new Tale of Tales in the making!

3 juin 2014

Even though we still have a lot of work to do, we have set up a page here on Steam for our new game in production, called Sunset. Please have a look and let us know what you think so far.

We're making this game for you. So we really want to know.

4 commentaires Lire la suite

Articles

Fast company - "Bientôt l’Été résonne comme un tableau accompli ou un bon morceau de musique."

The Verge - "Enfin un jeu-vidéo aussi visuel et difficile à comprendre que les films français."

Akimbo - "J'étais parfois subjugué par la beauté des sentiments exprimés et, d'autres fois, surpris par la noirceur ressentie."

À propos du jeu

Bientôt l’été est un jeu vidéo pour deux joueurs. Deux joueurs qui font comme s'ils étaient amoureux. Ils font comme s'ils étaient amoureux et sont séparés chacun l'un de l'autre par des années-lumière de l'espace profond. Ils se promènent seuls le long de la côte d'un océan simulé, perdus dans leurs pensées concernant l'autre personne. Des pensées ressemblant à la littérature de Marguerite Duras.


La plage vide, le vent fort, la douce musique et la petite colonie de mouettes électriques sont leurs seuls compagnons. Désormais, leur cœur est plein et leur esprit est confu. Ils marchent le long de la côte, jusqu'à ce qu'ils rencontrent le vide.


Quand tout cela devient trop, ils courent l'un vers l'autre. Les connections intergalactiques activées, ils peuvent toucher le corps holographique du compagnon. Un jeu d'échec surréaliste apparaît et devient le dispositif à travers lequel, homme et femme, peuvent parler. Les paroles qu'ils avaient l'un vers l'autre sont échangées, tout comme cela était le cas pour les amoureux, quel que soit l'endroit.


La mer restait, léchant leur cœur quand ce n'était pas leurs cheveux ou leurs vêtements, comme s'ils avaient l'attraction de la Lune. Ils désirent se promener ensemble, hors du vent, des vagues et du sable. Chaque fois ils découvrent un nouveau trésor. Un terrain de tennis abandonné. Un monceau de charbon. Un chien mort. Banal. Absurde. Insensé. Mais réconfortant.


Entrez dans un café, quittez une villa, entrez dans un casino, quittez les ruines d'une ancienne belle demeure coloniale. Nous savons que ceci c'est pas réel. Donc cela ne nous surprend guère. Rien ne nous surprend. Peu importe le ressenti de la douleur causée par l'amour. D'être amoureux, de tomber amoureux, de ne plus être amoureux. Il n'y a pas grand chose à part le temps. Il n'y a que l'amour. Et il ne s'arrête jamais. Peu importe la douleur.

Configuration requise (PC)

    Minimum :
    • Système d'exploitation : XP
    • Processeur : 2 Ghz
    • Mémoire vive : 2 Go de RAM
    • Affichage : Geforce 7600, Radeon X1600
    • Disque dur : 500 Mo d'espace disque disponible
    Recommandée :
    • Système d'exploitation : 7
    • Processeur : 3 Ghz
    • Mémoire vive : 3 Go de RAM

Configuration requise (MAC)

    Minimum :
    • Système d'exploitation : Mac OS X 10.6.8
    • Processeur : 2 GHz
    • Mémoire vive : 2 Go de RAM
    • Carte graphique : GeForce 7600, Radeon X1600
    • Disque dur : 500 Mo d'espace disque disponible
    Recommandée :
    • Système d'exploitation : Mac OS X 10.6.8
    • Processeur : 3 GHz
    • Mémoire vive : 3 Go de RAM
Évaluations intéressantes des utilisateurs
4 personne(s) sur 4 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
391 produits enregistrés
26 évaluations
0.6 heures en tout
Okay pour commencer pour tout ceux qui disent que bientot l'été c'est de l'art ...
je vous demanderai gentiment d'arrêter de vous m*sturber sur un pot de fleur, une chambre a air
ou toute chose étant amener a rentrer dans votre champ de vision.

J'ai donné a ce jeu plusieurs chances et même si oui la mer et certaines phrases évoque vaguement quelque chose en moi ca ne suffit pas pour mériter d'être appellée "jeu vidéo" (j'appellerai plutôt ca séance de m*sturbation contemplative en 3D) et encore moins les critiques dithyrambique de la description .

Le jeu (si ont peu appeller ça comme ça) se limite a deux phases la plage et la maison ...

Vous pourrez courrir sur la plage histoire de déclencher quelque phrases aléatoire (je pense a toi, tu me manques ! etc, etc, ... ) et passer en mode matrix (un must dans le domaine de la poésie!) pour encore plus de phrase random et croisé aussi quelques "éléments" (j'ai pas mieux comme nom) qui changeront a chaque fois que vous rentrez et qortez de la maison ...

et la maison ou vous pourrez juste jouez aux échecs fantôme contre soit un adversaire soit une AI (et comme ce jeu est extrement bien conçu et ne possède que deux phases dont vous aurez fait le tour en 3 minutes (si vous prenez vraiment votre temps) vous ne trouverez personne (a moins que vous soyez assez diaboliquel pour convaincre quelqu'un d'acheter dans un premier temps et de jouer a ça mais je ne pense pas qu'il soit existe quelqu'un d'aussi cruel) vous aurez le droit a une partie contre l'AI ou vous bougerez des pièces fantomes de façon aléatoire en écoutant des voix sensuels (si on peut reussir a trouver sensuel une discution entre siri et l'horloge parlante) dires des phrases random sur fond de joe dassin ...

Je l'ai pris en solde a 1,79 et a ce jour je me sens encore comme voler de ces 1€79.
Thomas was alone, qui est un jeu qui raconte l'histoire d'un pixel qui trouve des copains pixels arrive plus a me toucher que ce jeu.


Enfin bref si des planches de bois, une bicyclette ou une casserole vous émeuvent, ce jeu (et une thérapie) sont pour vous.
Posté le : 13 mars 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
4 personne(s) sur 5 (80%) ont trouvé cette évaluation utile
595 produits enregistrés
29 évaluations
0.4 heures en tout
SI vous cherchez une expérience, je crois qu'il est préférable d'aller ailleurs. Ma non recommandation est à prendre avec des pincettes vu que je n'ai pas vu grand chose du jeu à part des allers/retours inutiles.

En bref : Vous récupèrez une pièce d'un jeu d'échecs, puis vous entrez dans un batiment / "café" pour "jouer". En fait vous ne jouez pas vraiment, y'a juste des phrases aléatoires qui sortent et vous pouvez parfois répondre. J'ai pas vraiment trouvé de sens au tout. Vous allez devoir sortir / trouver une pièce / entrer dans le batiment 16 fois si j'ai bien compris (le jeu a crashé et y'a pas de sauvegarde, j'ai pas eu le courage de recommencer), pour "finir" l'expérience.

Je l'ai eu dans un bundle, il m'intriguait un peu mais au final là il m'a perdu.
Posté le : 26 mars 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
13 personne(s) sur 17 (76%) ont trouvé cette évaluation utile
405 produits enregistrés
2 évaluations
0.5 heures en tout
Before you, I never knew anguish. I tried to Imagine myself without you.

This game is about walking on the beach. And drinking wine. And smoking cigarrettes. And conversations that are incredibly fatalistic.

I liked the feeling I had after I played this game, but I cannot recommend it. I feel like it's more like a prototype for a mini-game. Kind of like a dream sequence or something, that keeps you from getting bored with the actual game, except there is no actual game. Just uselessness coupled with self-hate. C'est la vie.
Posté le : 16 janvier 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
7 personne(s) sur 10 (70%) ont trouvé cette évaluation utile
185 produits enregistrés
56 évaluations
5.3 heures en tout
Short:
+ Relaxing "walking simulator"
+ Eerie, dreamy, surreal, transcendental design, music and ambiance
+ Bold multiplayer concept: People are strangers, no direct means of communication

- Lack of any significant, forward-driven narration/story/plot
- Lack of any significant, long-term gameplay
- Odd/Awkward, not exactly comforting (keyboard) controls
- Multiplayer barely works for the lack of people playing this game (workaround: joining Steam group and timing online time with other people)

Long:
Interesting from an art-ish and ambiance-related point of view, lacking gameplay-wise, and with an irritating control scheme.

Badmouths may call it a boring walking simulator. It provides less exploration and narration than for example Dear Esther, but a bit more than for example Proteus, and has it's own unique graphical style and ambiance. The graphics, sounds and music give you an eerie feeling, it's dream-like, surreal and transcendental, and for this alone it's interesting to look at and listen to, eventually even admirable.

You select a male or female character stored inside tubes. "It's nearly summer" you are told. You appear with your character on a simulated/virtual beach shore and walk it. Random phrases will appear drawn onto the ground. You "collect" ("remember) some of them by closing your eyes, you also hear them voiced in French then (they are always subtitled in the language of your choice). You collect some object "hidden" beneath some worldly, "holographic" thing (a tree, a bush, a crane, ...) that disappears to reveal this object (chess pieces mostly, and one more unique and confusing one which leaves room for interpretation). You enter a house, meet with a virtual partner of the opposite gender in some sort of bar, put your objects in turns on a chessboard (freely, you don't actually play chess - some spots trigger the words/phrases you previously collected to appear on the screen and be voiced), take a smoke, drink some whine or select some pre-set of music tracks to play music-box like in the background. The lines you collect and make appear are circling around the two characters and their relationship, who are or used to be lovers After that you leave the house, walk along the shore again, collect more phrases and another object and enter the house again. This you repeat as many times as you wish, at some point the simulation starts over again with you collecting about the same pieces again (the game however seems to remember all pieces you once collected - I've just started up the game again and could place all the objects I once picked up many months back when I first played this game).

The partner in the house is either A.I.-controlled or an actual human who is playing the game at the same time as you do. You don't see his/her name, he/she is a stranger, there is no text or voice chat to use, you only communicate with the words and through symbolism you can do with the chessboard and the objects, and the only indication whether there is someone else playing/waiting in the house is - from what I've been told and noticed - a window you see from the outside that has lights on. I haven't been able to meet up with a real human yet, because either the mechanics to match you up with one are not working too well or this game was never played by too many people to begin with. There is a Steam group one can join, and sometimes people try to group up through it. However this is a bit of a misleading way of playing this game, since it was obviously intended to meet strangers, an idea Tale of Tales originally came up with in "The Endless Forest", but which isn't executed too well in this game. A game that did this better was the PSN game "Journey". But I guess one must probably consider that "Journey" was a larger success than any of Tale of Tales' games ever were - the more players play these games the higher/better the chances to meet up with them. At some point no one will play these anymore, I guess, not even "Journey".

The control scheme isn't entirely bad but not exactly too enjoyable. This is a problem I keep seeing in the games made by Tale of Tales. You look around by moving the mouse to either side of the screen, you walk by holding down the left mouse button, you close your eyes with the right mouse button and run with spacebar. It feels odd/awkward and not very comforting. They could adapt to the more classic control schemes that games with a first- and third-person view give you, the usual WASD and mouse-look thing. I don't see any good reason in doing things differently there. Has it to do with being different for the sake of being different? Or are they inept and don't play their own games? I don't know, and I don't like being harsher to them than they deserve. You can play with a gamepad too, maybe I should try that and will feel better then.
Posté le : 18 avril 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
4 personne(s) sur 5 (80%) ont trouvé cette évaluation utile
194 produits enregistrés
6 évaluations
0.6 heures en tout
Just played it while I was drunk and somehow it was good.
Posté le : 21 juin 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non