Chapter 1 in a four-part series! Journey across a massive world on a quest to thwart a power-crazed lunatic who wants to enslave humanity! Two hundred years ago, a sorcerer attempted to fulfill a dark prophecy that would see him rule the world. He died before his goal was realized, but the prophecy lingered on.
Évaluations des utilisateurs :
Globales :
variables (83 évaluation(s)) - 59% des 83 évaluations des utilisateurs pour ce jeu sont positives.
Date de parution : 7 fév 2014

Connectez-vous pour ajouter cet article à votre liste de souhaits, le suivre, ou indiquer que vous n'êtes pas intéressé

Français non disponible
Ce produit n'est pas disponible dans votre langue. Veuillez consulter la liste des langues disponibles ci-dessous avant de l'acheter.

Acheter Aveyond Lord of Twilight

 

À propos de ce jeu

Chapter 1 in a four-part series! Journey across a massive world on a quest to thwart a power-crazed lunatic who wants to enslave humanity! Two hundred years ago, a sorcerer attempted to fulfill a dark prophecy that would see him rule the world. He died before his goal was realized, but the prophecy lingered on. Today, another maniac stands determined to succeed where the sorcerer failed and he needs YOU to fulfill his plan. Are you brave/crazy enough to stop this guy?

Games that have been released in the series:

Aveyond: Lord of Twilight (DOWNLOAD HERE)
Aveyond: Gates of Night (DOWNLOAD HERE)
Aveyond: The Lost Orb (DOWNLOAD HERE)
Aveyond: The Darkthrop Prophecy (DOWNLOAD HERE)

Features:

  • HUMOR. Lots of it. Humor is the core of Aveyond. You will laugh... or else!
  • Massive world filled with loads of monsters, loot, and civilizations.
  • Travel with a large party of friends. Pick your leader and your fighters for turn-based battles.
  • Seek out special academies to learn skills like climbing so that you can explore new areas.
  • Help Edward, one of your party members, find a wife or face the wrath of his mother.
  • Give or steal from temples.
  • Obtain a magical sword that can have its properties changed by the gem you put in its hilt.
  • Run a farm in your spare time and collect creatures.
  • Awesome music brought to you by an award-winning musician who has the entire Final Fantasy music library memorized.
  • For the lazy: find the secret treasure caves and equip your heroes with mega weapons, gold, and level ups.
  • 20+ achievements to unlock!

Configuration requise

    Minimale :
    • Système d'exploitation : Microsoft® Windows® 98 / XP / Vista / 7 (32-bit/64-bit)
    • Processeur : PC with 800MHz Intel® Pentium® III equivalent or higher processor
    • Mémoire vive : 256 MB de mémoire
    • Graphiques : 1024 x 768 pixels or higher desktop resolution
    • Espace disque : 61 MB d'espace disque disponible
    • Carte son : DirectSound-compatible sound card
Évaluations des utilisateurs
Le système d'évaluations des utilisateurs a été mis à jour ! En savoir plus
Globales :
variables (83 évaluation(s))
Publiées récemment
e314
7.0 hrs
Posté le : 22 mars 2015
4/10 : Peut mieux faire.

En bref :
Le scénario est intéressant, mais c'est bien la seule chose qui donne envie d'avancer dans le jeu.


En détail :

Un jeu assez classique sous RPG Maker, donc avec quelques bugs de collision. Un idée intéressante : supprimer les combats aléatoires. Et un gameplay désastreux. Les graphismes sont plutôt bien utilisés, même si les transitions manquent un peu (On passe d'un paysage à un autre en bordure de carte, c'est dommage).
L'histoire de ces personnages est plutôt bien pensée, avec divers niveaux d'intrigues et des dialogues poussés. On circule de ville en ville où chaque PNJ a son/ses dialogues uniques. Un bon travail sur l'ambiance, donc. Puis on essaie de se déplacer vers un autre ville... avec des personnages plutôt lents, aucune option de "dash", et des combats d'un ennui! C'est bien simple : deux des personnages n'ont strictement aucune capacité à part attaquer. Les altérations d'état sont presque exclusivement réservées aux ennemis (peu variés), avec à chaque fois un amulette pour se protéger de l'altération des ennemis de la zone en cours... Certains combats difficiles se jouent sur la chance dans l'ordre du tour (aléatoire). Les équipements ont une seule statistique : defense. Les armes ont des dégats simplement physiques. Le leveling est donc excessivement inintéressant, sans aucune stratégie que d'avoir stocké le plus de nourriture possible pour se soigner entre chaque combat.

Autre point négatif : une absence complète de choix. En termes d'équipements, il suffit d'avoir le plus récent pour avoir des stats meilleures, pas de compromis attaque/défense à faire. En terme de quètes, on ne nous propose même pas de les refuser, et il n'y a qu'une manière de les compléter.

Bref, bof.

On notera quelques progrès dans les opus ultérieurs.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
FuzzyPickles
0.5 hrs
Posté le : 19 avril 2014
Graphique: 7.5/10
Son: 7/10
Gameplay: 5/10
Longévité: 2/10

Note Global: 4.5/10

Perte d'argent.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Leuffen
2.7 hrs
Posté le : 28 février 2014
Que dire de ce jeu, sinon qu'il m'a laissé sur ma faim ?
Entendons-nous bien, je sais que je n'ai n'y ai joué que deux malheureuses heures et que ceux qui l'ont apprécié diront que c'est bien insuffisant pour en savourer la substantifique moëlle... mais soyons honnêtes, il est rare qu'un joueur passe outre les défauts d'un jeu après un tel laps de temps sauf si il y trouve quelque chose qui le marque et lui donne envie de s'accrocher.
A mon sens, Aveyond n'a pas ce petit quelque chose qui pourrait en faire un succès de niche, bien qu'il fasse partie de l'excellente famille des jeux Amaranth dont je vous invite à tester les créations (toutes faites sur rpg maker).

Sur ce, trève de préambule et tranchons dans le vif.

L'univers d'Aveyond, sans réinventer l'eau chaude, est très cohérent pour un univers d'heroic-fantasy : vous aurez droit à des humains, des nains, des vampires, des épées, des mages, des voleurs et des rats à tuer au niveau 1 autant que vous voulez. L'histoire en elle-même apparait assez classique (le personnage principal est une clé d'un mécanisme/sort/monstre ultime destiné à détruire le monde), mais je ne suis probablement arrivé assez loin pour voir advenir des rebondissement et retournements de situations dont les rpg sont d'ordinaire prodigues. Néanmoins, le fait que les deux premières heures de jeu soient d'une linéarité extrême, ponctuée de quelques quêtes secondaires sans grand intérêt et d'incessant allez-retours ne plaide pas en sa faveur.

Que dire des personnages, sinon que si leurs dialogues sont bien écrits si on apprécie un style simple et "réaliste", ils demeurent sans saveur : on sent bien un effort d'écriture concernant le personnage principal, mais il demeure superficiel, ce qui n'aide pas à s'identifier à lui ou même aux autres.

Les mécaniques de jeu tirent le meilleur parti des capacités de rpg maker : l'exploration se fait en temps réel aussi bien clavier qu'à la souris, les combats au tour par tour se déclenchent dès que l'on touche un ennemi, aucun bug notable... mais cela n'empêchera pas la courbe de difficulté du jeu de vous faire grincer des dents. Pourquoi ? Parce que si les premiers combats ne vous poseront aucun problème, vous en viendrez rapidement à affronter des ennemis qui vous infligeront des dégâts disproportionnés par rapport à votre niveau. Quand un slime vous inflige dans les 60 points de dégâts par tour alors que vous avez dans les 600 pv et que vous les affrontez par pack de 3, c'est qu'il y a un problème. Le jeu en vaut la chandelle, aussi bien au niveau de l'or gagné que de l'expérience, mais vous vous retrouvez rapidement à saccager votre réserve de nourriture pour reprendre 10 pv par-ci ou 50 pv par là (les potions sont trop mainstream) puis retourner en ville pour refaire le plein. Les joueurs aimant grinder et les partisans de greenpeace seront d'ailleurs content d'apprendre que les monstres peuvent revenir au bout d'un certain temps.
Cette façon d'aborder les combats est d'autant moins appréciable car les personnages sont peu équilibrés. Au bout de deux heures de jeu, vous vous retrouverez avec : Ginette, "l'espionne" plus douée pour faire des croche-pieds aux ennemis que pour éviter les coups ou faire du dégâts; Gérard, le guerrier qui fait du dégât en tapant comme un sourd; et Roberta l'amnésique (parce qu'il en faut une), qui n'aura guère plus qu'un sort de sommeil lorsqu'elle vous rejoindra alors qu'elle n'a que peu de pv et de défense. Difficile en l'occurence de contrer des groupes pouvant compter jusquà cinq ennemis qui peuvent parfois tackler jusqu'à l'intégralité du trio en même temps.

Au final, ce jeu vaut-il qu'on y consacre du temps et de l'argent ? Paradoxalement, je pense que oui. Il a des qualités indiscutables et peut convenir à des joueurs qui n'ont pas peur de prendre le temps de visiter chaque recoin d'une forêt, de visiter chaque bâtiment ou de s'accommoder de l'esthétique parfois étrange des quelques protagonistes dessinés.
Attendez simplement qu'il passe à cinq euros.

Le ciel vous tienne en joie.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Évaluations les plus pertinentes  Globales
0 personne(s) sur 1 (0%) ont trouvé cette évaluation utile
Non recommandé
7.0 heures en tout
Posté le : 22 mars 2015
4/10 : Peut mieux faire.

En bref :
Le scénario est intéressant, mais c'est bien la seule chose qui donne envie d'avancer dans le jeu.


En détail :

Un jeu assez classique sous RPG Maker, donc avec quelques bugs de collision. Un idée intéressante : supprimer les combats aléatoires. Et un gameplay désastreux. Les graphismes sont plutôt bien utilisés, même si les transitions manquent un peu (On passe d'un paysage à un autre en bordure de carte, c'est dommage).
L'histoire de ces personnages est plutôt bien pensée, avec divers niveaux d'intrigues et des dialogues poussés. On circule de ville en ville où chaque PNJ a son/ses dialogues uniques. Un bon travail sur l'ambiance, donc. Puis on essaie de se déplacer vers un autre ville... avec des personnages plutôt lents, aucune option de "dash", et des combats d'un ennui! C'est bien simple : deux des personnages n'ont strictement aucune capacité à part attaquer. Les altérations d'état sont presque exclusivement réservées aux ennemis (peu variés), avec à chaque fois un amulette pour se protéger de l'altération des ennemis de la zone en cours... Certains combats difficiles se jouent sur la chance dans l'ordre du tour (aléatoire). Les équipements ont une seule statistique : defense. Les armes ont des dégats simplement physiques. Le leveling est donc excessivement inintéressant, sans aucune stratégie que d'avoir stocké le plus de nourriture possible pour se soigner entre chaque combat.

Autre point négatif : une absence complète de choix. En termes d'équipements, il suffit d'avoir le plus récent pour avoir des stats meilleures, pas de compromis attaque/défense à faire. En terme de quètes, on ne nous propose même pas de les refuser, et il n'y a qu'une manière de les compléter.

Bref, bof.

On notera quelques progrès dans les opus ultérieurs.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
1 personne(s) sur 4 (25%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
2.7 heures en tout
Posté le : 28 février 2014
Que dire de ce jeu, sinon qu'il m'a laissé sur ma faim ?
Entendons-nous bien, je sais que je n'ai n'y ai joué que deux malheureuses heures et que ceux qui l'ont apprécié diront que c'est bien insuffisant pour en savourer la substantifique moëlle... mais soyons honnêtes, il est rare qu'un joueur passe outre les défauts d'un jeu après un tel laps de temps sauf si il y trouve quelque chose qui le marque et lui donne envie de s'accrocher.
A mon sens, Aveyond n'a pas ce petit quelque chose qui pourrait en faire un succès de niche, bien qu'il fasse partie de l'excellente famille des jeux Amaranth dont je vous invite à tester les créations (toutes faites sur rpg maker).

Sur ce, trève de préambule et tranchons dans le vif.

L'univers d'Aveyond, sans réinventer l'eau chaude, est très cohérent pour un univers d'heroic-fantasy : vous aurez droit à des humains, des nains, des vampires, des épées, des mages, des voleurs et des rats à tuer au niveau 1 autant que vous voulez. L'histoire en elle-même apparait assez classique (le personnage principal est une clé d'un mécanisme/sort/monstre ultime destiné à détruire le monde), mais je ne suis probablement arrivé assez loin pour voir advenir des rebondissement et retournements de situations dont les rpg sont d'ordinaire prodigues. Néanmoins, le fait que les deux premières heures de jeu soient d'une linéarité extrême, ponctuée de quelques quêtes secondaires sans grand intérêt et d'incessant allez-retours ne plaide pas en sa faveur.

Que dire des personnages, sinon que si leurs dialogues sont bien écrits si on apprécie un style simple et "réaliste", ils demeurent sans saveur : on sent bien un effort d'écriture concernant le personnage principal, mais il demeure superficiel, ce qui n'aide pas à s'identifier à lui ou même aux autres.

Les mécaniques de jeu tirent le meilleur parti des capacités de rpg maker : l'exploration se fait en temps réel aussi bien clavier qu'à la souris, les combats au tour par tour se déclenchent dès que l'on touche un ennemi, aucun bug notable... mais cela n'empêchera pas la courbe de difficulté du jeu de vous faire grincer des dents. Pourquoi ? Parce que si les premiers combats ne vous poseront aucun problème, vous en viendrez rapidement à affronter des ennemis qui vous infligeront des dégâts disproportionnés par rapport à votre niveau. Quand un slime vous inflige dans les 60 points de dégâts par tour alors que vous avez dans les 600 pv et que vous les affrontez par pack de 3, c'est qu'il y a un problème. Le jeu en vaut la chandelle, aussi bien au niveau de l'or gagné que de l'expérience, mais vous vous retrouvez rapidement à saccager votre réserve de nourriture pour reprendre 10 pv par-ci ou 50 pv par là (les potions sont trop mainstream) puis retourner en ville pour refaire le plein. Les joueurs aimant grinder et les partisans de greenpeace seront d'ailleurs content d'apprendre que les monstres peuvent revenir au bout d'un certain temps.
Cette façon d'aborder les combats est d'autant moins appréciable car les personnages sont peu équilibrés. Au bout de deux heures de jeu, vous vous retrouverez avec : Ginette, "l'espionne" plus douée pour faire des croche-pieds aux ennemis que pour éviter les coups ou faire du dégâts; Gérard, le guerrier qui fait du dégât en tapant comme un sourd; et Roberta l'amnésique (parce qu'il en faut une), qui n'aura guère plus qu'un sort de sommeil lorsqu'elle vous rejoindra alors qu'elle n'a que peu de pv et de défense. Difficile en l'occurence de contrer des groupes pouvant compter jusquà cinq ennemis qui peuvent parfois tackler jusqu'à l'intégralité du trio en même temps.

Au final, ce jeu vaut-il qu'on y consacre du temps et de l'argent ? Paradoxalement, je pense que oui. Il a des qualités indiscutables et peut convenir à des joueurs qui n'ont pas peur de prendre le temps de visiter chaque recoin d'une forêt, de visiter chaque bâtiment ou de s'accommoder de l'esthétique parfois étrange des quelques protagonistes dessinés.
Attendez simplement qu'il passe à cinq euros.

Le ciel vous tienne en joie.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Recommandé
0.5 heures en tout
Posté le : 19 avril 2014
Graphique: 7.5/10
Son: 7/10
Gameplay: 5/10
Longévité: 2/10

Note Global: 4.5/10

Perte d'argent.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante