Artemis is designed for anyone who watched Star Trek and dreamed of what it would be like to sit on the bridge of a star ship. Artemis simulates a spaceship bridge by networking several computers together. You cannot play Artemis single-player!
Évaluations des utilisateurs :
Globales :
très positives (296 évaluation(s)) - 90% des 296 évaluations des utilisateurs pour ce jeu sont positives.
Date de parution : 16 sept 2013

Connectez-vous pour ajouter cet article à votre liste de souhaits, le suivre, ou indiquer que vous n'êtes pas intéressé

Français non disponible
Ce produit n'est pas disponible dans votre langue. Veuillez consulter la liste des langues disponibles ci-dessous avant de l'acheter.

Acheter Artemis Spaceship Bridge Simulator

Acheter Artemis Spaceship Bridge Simulator 6-Pack

 

Mises à jour récentes Tout voir (1)

17 avril

Artemis 2.4.0 is now officially released for PC!

What's new for V2.4?

Loads of new ships, including the all-new Ximni player race, plus new TSN Juggernaut and TSN Mine Layer.

Player fighters! Launch from your carrier and attack mercilessly.

Big changes to the GM console, and GM script options.

New Customize Ship screen, gives you a better way to choose your ship, name it, and change its accent color.

Plus loads of bug fixes and cosmetic changes.

9 commentaires Lire la suite

Articles

“Artemis isn’t an official Star Trek game, but it is the Star Trek game you’ve always dreamed of.”
PC Gamer

“Artemis Spaceship Bridge Simulator is ridiculously good fun.”
Wired

“It's aim is to better simulate a Star Trek type bridge environment by allowing up to six players to network six separate computers together, although the game does support an online network.”
Giant Bomb

Version 2.0

This is Version 2.0, with all-new UI artwork, new enemy AI, PVP mode, new alien and friendly ships, and much more.

Steam Greenlight


This game was picked with help from the Steam Community. To vote for other games you’d like to
see made available on Steam, please visit Steam Greenlight.

Version 2.1

This is Version 2.1, with many new friendly and alien space stations, and new game modes like Border War and Deep Strike.

À propos de ce jeu

Artemis is designed for anyone who watched Star Trek and dreamed of what it would be like to sit on the bridge of a star ship.

Artemis simulates a spaceship bridge by networking several computers together. You cannot play Artemis single-player! One computer runs the simulation and the "main screen", while the others serve as workstations for the normal jobs a bridge officer might do, like Helm, Communication, Engineering, and Weapon Control.

Artemis is a social game where several players are together in one room ("bridge") , and while they all work together, one player plays the Captain, a person who sits in the middle, doesn't have a workstation, and tells everyone what to do.

Configuration requise

    Minimum:
    • Système d'exploitation : Windows XP
    • Mémoire vive : 512 MB de mémoire
    • Graphiques : Shader Model 2.0
    • DirectX : Version 9.0c
    • Espace disque : 200 MB d'espace disque disponible
    Recommandée :
    • Système d'exploitation : Windows 7
    • Mémoire vive : 1 GB de mémoire
    • Graphiques : Shader Model 2.0
    • DirectX : Version 9.0c
    • Espace disque : 200 MB d'espace disque disponible
Évaluations des utilisateurs
Le système d'évaluations des utilisateurs a été mis à jour ! En savoir plus
Globales :
très positives (296 évaluation(s))
Publiées récemment
Jeannette*QC*
( 1.9 heures en tout )
Posté le : 19 juillet
Produit reçu gratuitement
EXCELLENT jeu a jouer en équipe. Très belle soirée a essayer de trouver le poste parfait pour chaque personne.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Wolfpack
( 29.1 heures en tout )
Posté le : 24 octobre 2015
Capitaine, un vaisseau Klingon est en approche...
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Shindranel
( 6.6 heures en tout )
Posté le : 14 juin 2015
Une expérience de jeu totalement différente de tout ce que j'ai connu avant! A tester, vraiment!
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Lorik Eolmin
( 0.9 heures en tout )
Posté le : 26 mai 2015
Des graphismes sublimes, une bande-son à élever au rang d'album, des bruitages révisés par les professionnels du cinéma, un doublage réalisé dans un studio parmi les plus en vus, et pour finir, un hype de folie surfant sur des vidéos utilisant l'impressionnant moteur du jeu: voilà, en résumé, ce que Artemis Spaceship Bridge Simulator ne vous offrira pas. Il vous offrira cependant... le reste.

D'où vient l'idée de ce jeu? La mode des indépendants, si c'en est bien une, est à l'origine d'un nombre impressionnant de jeux qui peuvent correspondre à cette description. Parmi ces productions, certaines marqueront l'univers vidéo-ludique au-delà des joueurs qui les ont pratiquées - on pensera aisément à FTL ou aux Trine, pour ne citer qu'eux. Certes, à la lecture des lignes qui suivent, on pensera quand même plus au premier, car c'est dans un univers de science-fiction orienté "spatial" que nous envoie Artemis, un univers dans lequel des gens sur retrouvent sur une passerelle ("bridge") de bâtiment de guerre, avec son capitaine, son pilote, son officier d'armement, de communication, scientifique... Vous avez compris, le créateur du jeu, Thom Robertson, a vu deux ou trois épisodes de Star Trek avant de se lancer dans son entreprise, et gageons même qu'il en a vu un peu plus que ça.

Le rêve que caressait le créateur est le suivant: reproduire dans une même pièce les conditions d'une passerelle de vaisseau spatial, dans un esprit rôliste. Le contexte utilisera donc l'instrument le plus approprié dans ce type de situation, qui n'est pas le dé à vingt faces mais l'ordinateur. Ou la tablette. Ou le smartphone. Pas un seul, bien sûr, mais quatre, cinq, six, branchés en réseau, avec une personne devant chacun. Et le capitaine au milieu qui communique avec son équipe en fixant un écran central accessible à tous (TV ou projecteur). Oui, on y est. Ça paraît évident en y pensant, et pourtant, si, à l'heure où j'écris ces lignes (mi-2015 pour les intimes de Kronos), vous cherchez des jeux qui permettent ce genre de choses, vous allez chercher un moment. Star Citizen prévoit ce genre de configuration, on peut espérer que l'équipe de Chris Roberts fera du bon travail. Mais en attendant, Artemis a mûri dans l'ombre pendant ces trois dernières années et propose une communauté réactive (essentiellement anglophone) et un contenu très ouvert à cette dernière.

Le jeu est donc compatible PC, Android et iOS, et offre même, dans sa version stable actuelle, une compatibilité croisée sur un même serveur. Le principe est en effet de faire tourner un serveur sur une plateforme et des clients sur les autres machines, et sur la première tant qu'on y est.

Moyennant quoi, après le choix d'un mode de jeu, où le contenu laisse la part belle aux créations de la communauté, chacun se retrouve au poste choisi devant son écran, disposant de données et commandes que lui seul peut voir, aveugle à la plupart de ce que peuvent voir ses équipiers. C'est ce qui fait d' Artemis un social game, dans lequel le groupe va jouer au jeu pour lui-même, et sera dans l'obligation de communiquer, s'aguerrir en équipe, progresser en tant que groupe.

Le Pilote voit ce dont il a besoin pour fixer un cap, une vitesse, un mode de propulsion, éviter les obstacles. L'officier Tactique contrôle l'état des tubes lance-torpille, cible les contacts, choisit la fréquence de ses lasers. L'officier d'Ingénierie dirige les équipes de réparation, contrôle le fonctionnement des systèmes et ajuste la puissance des composantes et leur refroidissement. L'officier Scientifique accède à toutes les données du secteur, scanne les contacts et les identifie, informe l'équipage sur les caps et distances. L'officier des Communications établit le lien avec les stations spatiales, les vaisseaux civils et militaires alliés, peut leur donner des ordres simples, ou encore exiger la reddition d'un ennemi ou attirer son attention en l'insultant. Le Capitaine, enfin, sans commande manuelle, est chargé de coordonner l'effort de son équipage. Un affichage principal, correspondant au serveur, peut être vu par chacun et modifié en fonction des souhaits du boss.


"Capitaine, je reçois une transmission de la base DS1, qui demande du secours."
"Scientifique, cap sur DS1?"
"Cap 314, distance 22 000, juste derrière le champ d'asteroïdes.
"Communications, alerte Rouge. Pilote, cap au 314 à vitesse WARP 2, attention aux asteroïdes en route, Ingénieur, bouclier avant et Torpille à 200 %, officier Tactique, armez un tube d'une charge nucléaire et l'autre d'un anti-bouclier. Communications, dites-leur notre façon de penser pendant qu'on arrive. Affichage carte tactique. Scientifique, scannez leurs boucliers".


Voilà le genre de dialogue que l'équipage, sans vraiment s'en rendre compte, va développer pour remplir les objectifs de mission. Vous l'aurez compris, on est en plein dedans. Il est d'ailleurs aisé de voir ça sur les vidéos produites par l'équipe chargée du jeu, aussi bien que celles réalisées par les fans, ou les retranscriptions de conventions diverses.

C'est dans sa pratique en réseau local que le jeu prend toute sa valeur social, mais il reste praticable sur internet, moyennant un peu de paramétrage simple sur sa box (redirection de port) pour qui s'occupe de faire tourner le serveur, et l'utilisation d'un logiciel de communication vocale parmi les plus courants. Logique.

Les modes de jeu sont aussi variés que la communauté le souhaite - on trouves des modes intégrés et automatisés de défenses de bases, et la possibilité de charger une mission entièrement scriptée, et plus ou moins pilotée, par un Maître de Jeu, qui se connecte lui aussi au serveur et se retrouve doté d'un certain nombre de contrôles définis eux aussi par le script. Vous voulez créer une série de missions pour votre équipage préféré (quitte à jouer un rôle sur le pont en même temps que vous jouez les Game Master d'ailleurs...)? Pas de problème... Les missions en question sont écrites en XML, la communauté a d'ailleurs créé son propre éditeur de mission, facilitant grandement la création, quoique demandant un peu d'apprentissage initial. La porte ouverte à toutes les fenêtres des scénaristes plus ou moins retors, pouvant transformer une mission d'exploration et d'étude de phénomènes étranges en embuscade - ou pas.

Il est enfin possible de connecter plusieurs équipages au même serveur, permettant d'exploiter les modes précédents de façon coopérative, mais également des affrontements PvP.

Il existe d'ailleurs des scripts visant à permettre un fonctionnement de type Sandbox, permettant à un Maître de Jeu de proposer une aventure dans un univers déjà créé, éventuellement de procéder à des générations de secteur de façon aléatoire.

Evidemment, l'objectif final et les moyens limités concourent à obtenir un jeu dont les performances techniques n'ont rien d'enviable, sur le plan graphique tout du moins - permettre à des machines peu récentes de faire tourner le jeu était d'ailleurs l'un des objectifs initiaux. On retiendra que "ça fait le boulot". Les consoles de commande sont claires, immersives, empruntant au style des consoles de bâtiment naval réel, les bruitages accompagnant la pression des boutons (le bonheur des écrans tactiles...) ajoute à l'ambiance et la visualisation de l'espace permet de suivre des combats peu spectaculaire, mais dont la tension est proportionnelle est l'investissement de l'équipage. Libre à vous de modder l'univers proposé, quitte d'ailleurs à télécharger directement des mods ''Battlestar Galactica'' ou ''Star Trek''. Ou juste à remplacer l'alarme de l'alerte rouge par celle de la série de votre choix, pour commencer...
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Bob
( 8.8 heures en tout )
Posté le : 28 décembre 2014
À ma connaissance, ce jeu est unique en son genre! Il vous fait jouer à Star Trek! Chaque joueur occupe un rôle à bord du vaisseau et le capitaine ne fait que donner des ordres oralement à son équipage. Il se joue optimalement à 6 en LAN, mais le jeu en ligne à un peu moins, ou même à plusieurs vaisseaux, est aussi possible. Son « look and feel » est très indie (dans le sens « très peu de budget »), mais l'immersion de Star Trek est réussie. Il faut essentiellement gosser soi-même pour comprendre le fonctionnement, mais une fois cette petite courbe d'apprentissage passée, c'est à mon avis un incontournable des LAN!
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
/.T.V.P.\ Lemmingz
( 1.5 heures en tout )
Posté le : 9 décembre 2014
Full epic Mr Sulu !
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Évaluations les plus pertinentes  Dans les 30 derniers jours
1 personne(s) sur 1 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
1 personne a trouvé cette évaluation amusante
Recommandé
1.9 heures en tout
Posté le : 19 juillet
Produit reçu gratuitement
EXCELLENT jeu a jouer en équipe. Très belle soirée a essayer de trouver le poste parfait pour chaque personne.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Évaluations les plus pertinentes  Globales
Recommandé
1.5 heures en tout
Posté le : 9 décembre 2014
Full epic Mr Sulu !
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Recommandé
8.8 heures en tout
Posté le : 28 décembre 2014
À ma connaissance, ce jeu est unique en son genre! Il vous fait jouer à Star Trek! Chaque joueur occupe un rôle à bord du vaisseau et le capitaine ne fait que donner des ordres oralement à son équipage. Il se joue optimalement à 6 en LAN, mais le jeu en ligne à un peu moins, ou même à plusieurs vaisseaux, est aussi possible. Son « look and feel » est très indie (dans le sens « très peu de budget »), mais l'immersion de Star Trek est réussie. Il faut essentiellement gosser soi-même pour comprendre le fonctionnement, mais une fois cette petite courbe d'apprentissage passée, c'est à mon avis un incontournable des LAN!
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Recommandé
6.6 heures en tout
Posté le : 14 juin 2015
Une expérience de jeu totalement différente de tout ce que j'ai connu avant! A tester, vraiment!
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Recommandé
29.1 heures en tout
Posté le : 24 octobre 2015
Capitaine, un vaisseau Klingon est en approche...
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Recommandé
0.9 heures en tout
Posté le : 26 mai 2015
Des graphismes sublimes, une bande-son à élever au rang d'album, des bruitages révisés par les professionnels du cinéma, un doublage réalisé dans un studio parmi les plus en vus, et pour finir, un hype de folie surfant sur des vidéos utilisant l'impressionnant moteur du jeu: voilà, en résumé, ce que Artemis Spaceship Bridge Simulator ne vous offrira pas. Il vous offrira cependant... le reste.

D'où vient l'idée de ce jeu? La mode des indépendants, si c'en est bien une, est à l'origine d'un nombre impressionnant de jeux qui peuvent correspondre à cette description. Parmi ces productions, certaines marqueront l'univers vidéo-ludique au-delà des joueurs qui les ont pratiquées - on pensera aisément à FTL ou aux Trine, pour ne citer qu'eux. Certes, à la lecture des lignes qui suivent, on pensera quand même plus au premier, car c'est dans un univers de science-fiction orienté "spatial" que nous envoie Artemis, un univers dans lequel des gens sur retrouvent sur une passerelle ("bridge") de bâtiment de guerre, avec son capitaine, son pilote, son officier d'armement, de communication, scientifique... Vous avez compris, le créateur du jeu, Thom Robertson, a vu deux ou trois épisodes de Star Trek avant de se lancer dans son entreprise, et gageons même qu'il en a vu un peu plus que ça.

Le rêve que caressait le créateur est le suivant: reproduire dans une même pièce les conditions d'une passerelle de vaisseau spatial, dans un esprit rôliste. Le contexte utilisera donc l'instrument le plus approprié dans ce type de situation, qui n'est pas le dé à vingt faces mais l'ordinateur. Ou la tablette. Ou le smartphone. Pas un seul, bien sûr, mais quatre, cinq, six, branchés en réseau, avec une personne devant chacun. Et le capitaine au milieu qui communique avec son équipe en fixant un écran central accessible à tous (TV ou projecteur). Oui, on y est. Ça paraît évident en y pensant, et pourtant, si, à l'heure où j'écris ces lignes (mi-2015 pour les intimes de Kronos), vous cherchez des jeux qui permettent ce genre de choses, vous allez chercher un moment. Star Citizen prévoit ce genre de configuration, on peut espérer que l'équipe de Chris Roberts fera du bon travail. Mais en attendant, Artemis a mûri dans l'ombre pendant ces trois dernières années et propose une communauté réactive (essentiellement anglophone) et un contenu très ouvert à cette dernière.

Le jeu est donc compatible PC, Android et iOS, et offre même, dans sa version stable actuelle, une compatibilité croisée sur un même serveur. Le principe est en effet de faire tourner un serveur sur une plateforme et des clients sur les autres machines, et sur la première tant qu'on y est.

Moyennant quoi, après le choix d'un mode de jeu, où le contenu laisse la part belle aux créations de la communauté, chacun se retrouve au poste choisi devant son écran, disposant de données et commandes que lui seul peut voir, aveugle à la plupart de ce que peuvent voir ses équipiers. C'est ce qui fait d' Artemis un social game, dans lequel le groupe va jouer au jeu pour lui-même, et sera dans l'obligation de communiquer, s'aguerrir en équipe, progresser en tant que groupe.

Le Pilote voit ce dont il a besoin pour fixer un cap, une vitesse, un mode de propulsion, éviter les obstacles. L'officier Tactique contrôle l'état des tubes lance-torpille, cible les contacts, choisit la fréquence de ses lasers. L'officier d'Ingénierie dirige les équipes de réparation, contrôle le fonctionnement des systèmes et ajuste la puissance des composantes et leur refroidissement. L'officier Scientifique accède à toutes les données du secteur, scanne les contacts et les identifie, informe l'équipage sur les caps et distances. L'officier des Communications établit le lien avec les stations spatiales, les vaisseaux civils et militaires alliés, peut leur donner des ordres simples, ou encore exiger la reddition d'un ennemi ou attirer son attention en l'insultant. Le Capitaine, enfin, sans commande manuelle, est chargé de coordonner l'effort de son équipage. Un affichage principal, correspondant au serveur, peut être vu par chacun et modifié en fonction des souhaits du boss.


"Capitaine, je reçois une transmission de la base DS1, qui demande du secours."
"Scientifique, cap sur DS1?"
"Cap 314, distance 22 000, juste derrière le champ d'asteroïdes.
"Communications, alerte Rouge. Pilote, cap au 314 à vitesse WARP 2, attention aux asteroïdes en route, Ingénieur, bouclier avant et Torpille à 200 %, officier Tactique, armez un tube d'une charge nucléaire et l'autre d'un anti-bouclier. Communications, dites-leur notre façon de penser pendant qu'on arrive. Affichage carte tactique. Scientifique, scannez leurs boucliers".


Voilà le genre de dialogue que l'équipage, sans vraiment s'en rendre compte, va développer pour remplir les objectifs de mission. Vous l'aurez compris, on est en plein dedans. Il est d'ailleurs aisé de voir ça sur les vidéos produites par l'équipe chargée du jeu, aussi bien que celles réalisées par les fans, ou les retranscriptions de conventions diverses.

C'est dans sa pratique en réseau local que le jeu prend toute sa valeur social, mais il reste praticable sur internet, moyennant un peu de paramétrage simple sur sa box (redirection de port) pour qui s'occupe de faire tourner le serveur, et l'utilisation d'un logiciel de communication vocale parmi les plus courants. Logique.

Les modes de jeu sont aussi variés que la communauté le souhaite - on trouves des modes intégrés et automatisés de défenses de bases, et la possibilité de charger une mission entièrement scriptée, et plus ou moins pilotée, par un Maître de Jeu, qui se connecte lui aussi au serveur et se retrouve doté d'un certain nombre de contrôles définis eux aussi par le script. Vous voulez créer une série de missions pour votre équipage préféré (quitte à jouer un rôle sur le pont en même temps que vous jouez les Game Master d'ailleurs...)? Pas de problème... Les missions en question sont écrites en XML, la communauté a d'ailleurs créé son propre éditeur de mission, facilitant grandement la création, quoique demandant un peu d'apprentissage initial. La porte ouverte à toutes les fenêtres des scénaristes plus ou moins retors, pouvant transformer une mission d'exploration et d'étude de phénomènes étranges en embuscade - ou pas.

Il est enfin possible de connecter plusieurs équipages au même serveur, permettant d'exploiter les modes précédents de façon coopérative, mais également des affrontements PvP.

Il existe d'ailleurs des scripts visant à permettre un fonctionnement de type Sandbox, permettant à un Maître de Jeu de proposer une aventure dans un univers déjà créé, éventuellement de procéder à des générations de secteur de façon aléatoire.

Evidemment, l'objectif final et les moyens limités concourent à obtenir un jeu dont les performances techniques n'ont rien d'enviable, sur le plan graphique tout du moins - permettre à des machines peu récentes de faire tourner le jeu était d'ailleurs l'un des objectifs initiaux. On retiendra que "ça fait le boulot". Les consoles de commande sont claires, immersives, empruntant au style des consoles de bâtiment naval réel, les bruitages accompagnant la pression des boutons (le bonheur des écrans tactiles...) ajoute à l'ambiance et la visualisation de l'espace permet de suivre des combats peu spectaculaire, mais dont la tension est proportionnelle est l'investissement de l'équipage. Libre à vous de modder l'univers proposé, quitte d'ailleurs à télécharger directement des mods ''Battlestar Galactica'' ou ''Star Trek''. Ou juste à remplacer l'alarme de l'alerte rouge par celle de la série de votre choix, pour commencer...
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante