Tomb Raider: Underworld va repousser les limites du jeu d'exploration. Vous êtes Lara Croft, la fameuse exploratrice et vous parcourez le monde. Cette fois-ci, une précision incroyable va vous apporter une expérience de jeu sans précédent. Maîtrisez votre environnement : De nombreux mouvements acrobatiques sont disponibles.
Évaluations des utilisateurs : plutôt positives (885 évaluation(s)) - 78% des 885 évaluations des utilisateurs pour ce jeu sont positives.
Date de parution : 21 nov 2008

Connectez-vous pour ajouter cet article à votre liste de souhaits, le suivre, ou indiquer que vous n'êtes pas intéressé

Acheter Tomb Raider: Underworld

LUNAR NEW YEAR SALE! Offer ends 12 février

-75%
$8.99
$2.24

Packages qui comprennent ce jeu

Acheter Tomb Raider Collection

The Tomb Raider Collection includes almost every Tomb Raider title ever released for PC, including the blockbuster reboot of 2013 and the celebrated top-down shooter Lara Croft and the Guardian of Light.

LUNAR NEW YEAR SALE! Offer ends 12 février

Acheter Eidos Anthology

NOTE: This version of the Eidos Anthology is not playable in Germany.

LUNAR NEW YEAR SALE! Offer ends 12 février

 

À propos de ce jeu

Tomb Raider: Underworld va repousser les limites du jeu d'exploration. Vous êtes Lara Croft, la fameuse exploratrice et vous parcourez le monde. Cette fois-ci, une précision incroyable va vous apporter une expérience de jeu sans précédent.
  • Maîtrisez votre environnement : De nombreux mouvements acrobatiques sont disponibles. Utilisez les objets de l'environnement pour progresser dans l'aventure.
  • Partez à la découverte de mondes inconnus : Partez à la découverte de mondes perdus sur les côtes de la Thaïlande, sur des îles de l'Arctique, dans les jungles du Mexique et dans d'autres endroits.
  • Nombreux pièges de toutes natures : Chaque niveau est un puzzle en soi. La résolution des énigmes passera par l'utilisation de l'environnement.
  • Nouvelles possibilités de combat : Choisissez de neutraliser ou de tuer. Un nouveau système vous permet de traiter deux cibles en même temps.
  • Nouvel équipement dernier cri : Utilisez les technologies de pointe. Lara dispose de :
    - Carte interactive sonar : un outil révolutionnaire qui modélise en 3 dimensions l'environnement dans lequel Lara évolue.
    - Grappin multi-fonctions : pour grimper, monter en rappel, courir sur les murs et manipuler les objets de l'environnement.
    - Moto tout terrain hybride : pour la boue et la neige.

Configuration requise

    Minimum
    • Système d'exploitation : Microsoft Windows XP (droits administrateur requis)/Microsoft Windows Vista (droits administrateur requis)
    • Processeur : Intel Pentium 4 3+GHz ou AMD Athlon 2.5+GHz
    • Mémoire vive : 1 Go (Windows XP) / 2 Go (Windows Vista)
    • Carte graphique : NVIDIA GeForce 6 series 6800GT (ou meilleure) / ATI 1800XT (ou meilleure)
    • Carte son : Carte son compatible Direct X 9.0c et pilotes
    • Disque dur : 8 Go d'espace disque disponible
    Recommandée
    • Système d'exploitation : Microsoft Windows XP (droits administrateur requis)/Microsoft Windows Vista (droits administrateur requis)
    • Processeur : Intel Core 2 Duo 2.2 GHz ou Athlon 64 X2 4400+
    • Mémoire : 2 Go de RAM
    • Carte graphique : NVIDIA GeForce 9800 GTX ou ATI HD4800
    • Carte son : carte son compatible Direct X 9.0c et pilotes
    • Espace disque : 8 Go d'espace disque
    • Contrôleur : Contrôleur Microsoft Xbox360
Évaluations intéressantes des utilisateurs
17 personne(s) sur 20 (85%) ont trouvé cette évaluation utile
16 personnes ont trouvé cette évaluation amusante
14.2 heures en tout
Posté le : 19 octobre 2015
Certains espéraient de cet épisode le retour triomphal de la belle aventurière pour un épisode enfin à la fois génial et inédit. Non parce que mine de rien, la combinaison parfaite de ces deux adjectifs remonte à La révélation finale, quand même. Autant casser le suspense tout de suite : Underworld rejoint Chronicles et Legends dans la catégorie "sympa, ça fait toujours plaisir de savoir la licence en bonne santé". Inédit et bon, c'est déjà ça. Pour le génie, il faudra se contenter d'Anniversary. Trop de problèmes viennent entacher cette aventure qui aurait pu être tellement plus marquante avec quelques traits correctifs, à commencer par le pire d'entre tous, celui que je ne pardonne pas : son histoire.

Le scénario de Tomb Raider Underworld est rondablant. Oui, rondablant, vous avez bien lu. C'est tellement mauvais que je n'ai trouvé aucun mot assez fort dans le Larousse pour décrire mon dégôut, j'ai alors dû en inventer un en panique. Déjà, le littéraire de chez Crystal Dynamics a eu la terrible idée de continuer l'histoire insipide de "môman Croft qu'en-vrai-elle-est-pas-morte" laissée en suspens par Legend. Your mother is alive, in Avalon ! Wah le cliffhanger de malade. J'en ai eu des sueurs froides pendant trois ans, il me fallait absolument la suite. Et la suite, la voilà. Elle est au moins à la même hauteur de bêtise que son premier chapitre. L'Everest, quoi. A cette montagne de niaiserie viennent se greffer toute une collection de véroles laides et indésirables, comme des retours de personnages en pagaille ou encore des cut-scènes ridicules qui paraissent tout droit sorties d'une cinématique de Dead or Alive (sans rire) de par leurs dialogues, leur chara design ou de leur mise en scène. Le néant intellectuel, un gouffre, un trou noir. Entre deux séquences de gameplay, on se fait infliger de grands moments de gêne, de ceux qui nous font peur que quelqu'un rentre dans la pièce et nous pose cette terrible question : à quoi tu joues ?! Comment expliquer ce qui se passe à l'écran sans passer pour un dégénéré qui s'éclate sur des scripts d'épisodes annulés de la première saison des Bioman ?

Comment expliquer qu'en fait, la blonde aux airs de pimbêche là, c'est une ancienne amie d'enfance devenue trop méchante qui me menace avec un talisman magique qui devient violet avant de s'activer et de libérer un pokémon démoniaque pour me tuer, parce qu'elle veut m'empêcher de libérer une déesse harpie ressuscitée qui s'est fondue dans la société humaine (l'équivalent de Baal dans Stargate, quoi). La blonde pimbêche garde la harpie prisonnière pour se servir d'elle dans ses plans machiavéliques mais cette dernière lui a cédé tout son empire industriel et ses 1500 hommes de main qui, de facto, lui obéissent on sait pas trop pourquoi. A la base, j'étais venue en opération infiltration à grands coups de mitraillette et d'éclairs invoqués du ciel (sans dec'). Je croyais avoir été discrète. Je suis allée jusque devant la cellule high-tech de la harpie. La blonde pimbêche m'a surprise en train de la menacer avec mon marteau magique parce que je veux qu'elle me révèle où est le paradis breton que papa recherchait quand j'avais dix ans ; à cette époque, papa avait laissé des indices pour moi parce qu'il savait que je deviendrais une super-héroïne, il avait même tellement confiance en moi qu'il avait laissé des monstres semi-immortels vivre dans le sous-sol de notre château. Je veux trouver le paradis des roux parce que maman, qui en fait est en vie (c'est la pimbêche qui me l'a dit), y est peut-être prisonnière. La fille trop D4RK derrière la pimbêche ? Oh, c'est rien, c'est juste mon double maléfique.


Non, sans rire, comment tu fais pour expliquer ça au type qui vient de rentrer dans le salon ? Des instants d'une pure innocence scénatistique (soyons gentils), il y en a malheureusement trop. Des tue-l'ambiance aussi sûrement qu'un dos d'espagnole parcouru de poils est un tue-l'amour. Et puis comme si la licence ne versait pas déjà assez dans les cascades over-the-top, le type qui s'occupe des animations de Lara a eu l'incroyable idée de décomplexer une action qui n'avait pourtant besoin de personne pour se retrouver ivre et dévêtue dès huit heures du matin. C'est la fin de la trilogie alors on se lâche. Pour fêter ça, Lara ose tout. Mais alors vraiment tout. Alors qu'elle est aux deux bords du précipice, perchée sur une corde raide au milieu d'un temple qui menace de s'écrouler, elle décide de sauter sur le piquet branlant d'en face en faisant...un double saut périlleux. YOLO. Un simple saut, c'était pas assez impressionnant, vous comprenez ? Elle est comme ça Lara. Elle sait qu'il y a des checkpoints partout alors elle s'en secoue les ananas. Elle n'est pas vraiment là, elle est ailleurs, elle ferme l'oeil et s'imagine en finale des jeux olympiques d'athlétisme. Si vous vous étonnez de la voir patauger cul nu dans une eau à -50 degrés, si vous êtes surpris de la voir tenter une approche discrète en s'approchant d'un paquebot milltarisé en plein jour à bord de son gros bateau blanc (autant s'infiltrer dans un camp russe en panzer avec un klaxon qui chante la marseillaise), si vous ne comprenez pas pourquoi Lara fait tout ce qu'elle fait et pire, POURQUOI CA PASSE ?, c'est que vous n'êtes pas dans l'ambiance. Pour ne pas se gâcher Underworld, il y a deux solutions. On peut choisir de faire l'autruche : on fait un gros travail psychologique, on se replie sur soi-même pour faire abstraction de tous ces moments qui nous font sursauter le sourcil et la lèvre. "Non, je n'ai rien vu. Ce n'est pas vrai, il n'y a jamais eu telle chose dans Underworld, c'est juste une succession de niveaux sans lien entre eux !" Et puis il y a ma solution. Là encore, tout est dans la tête : abandonnez l'idée d'une ambiance menaçante, abandonnez l'idée d'une mythologie qui vous fait rêver, abandonnez tout espoir vous qui entrez ici. Après moi, répétez trois fois à voix haute la formule magique : "Je ne suis pas dans un Tomb Raider, non, je suis dans un Jak & Daxter." Voilà. Le déclic est immédiat. Tout d'un coup, les personnages, les situations, les intrigues, tout passe mieux. Respirez un grand coup, ça va aller.

Malheureusement, la liste des reproches ne s'arrête pas là. Tout n'est pas qu'une histoire de scénario, d'ambiance et d'animations un peu trop libérées. Des problèmes, il y en a d'autres. On ne m'enlèvera pas l'idée qu'Underworld est un bébé prématuré ; certains décors inégaux ou des problèmes de collision trahissent un manque de finition. La recherche des artefacts, beaucoup plus nombreux qu'auparavant, se résume majoritairement à du tabassage de vases dispersés sans aucune logique dans les niveaux. On gagne en quantité ce qu'on y perd en qualité ; pire, on fait des détours ridicules même quand la situation urge et que la musique bat de tout son orchestre. Ennuyeux lorsqu'à véhicule on dévore un tracé en quasi ligne droite. La cha-chasse aux va-vases devient vite une plaie. Descendre de la moto, faire trois mètres jusqu'au vase, casser le vase, ramasser l'artefact, remonter sur la moto. Rouler pendant six mètres. Apercevoir un autre vase. Descendre de la moto....entre la frustration de ne pas ramasser un bonus ou celle de se faire hacher la progression et casser l'immersion, à vous de choisir. Ce qui est certain, c'est que jamais les artefacts n'auront été aussi mal pensés que dans ce Tomb Raider-là. Quelques soucis de caméra sont aussi à déplorer.

Et pourtant Underworld s'ajoute à la liste des jeux que je recommande. Après avoir passé dix minutes à chier dessus je suis là, à vous dire de l'acheter l'air sûr et le poitrail gonflé. Pourquoi ? Oups, je découvre qu'il y a des limitations de caractères sur Steam. Suspense insoutenable. {LIEN SUPPRIMÉ}
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
1 personne(s) sur 1 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
19.8 heures en tout
Posté le : 31 décembre 2015
le dernier vrai tomber raider

très beau graphiquement pour lépoque (est beaucoup plus colorer que le reboot de 2013 pale copie de uncharted 2)
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
1 personne(s) sur 2 (50%) ont trouvé cette évaluation utile
12.8 heures en tout
Posté le : 3 décembre 2015
trés bon jeux
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
57 personne(s) sur 72 (79%) ont trouvé cette évaluation utile
7 personnes ont trouvé cette évaluation amusante
3.5 heures en tout
Posté le : 13 août 2015
Ignore my hours on steam, this is my beloved tomb raider game I always enjoyed, played this game over 1000 hours on xbox 360 and love every single peice of what this game offers from exploration to combat. I perfer this game more then the next-gen ones. Lovely PC port too. Only problem is the Lara Shadow DLC that I cannot find.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
12 personne(s) sur 12 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
18.2 heures en tout
Posté le : 5 septembre 2015
An overall fun platforming-action-puzzle-shooter.
I've played Mirror's Edge so I'm used to the old "dying and retrying" trial and error way the game works. You'll die, a lot. But it's mostly caused by bad grab/jump point marking on the developers part. If you go slow and are deliberate in your joystick movements you'll learn the mapping pretty well.

The combat system does get wonky when there are more then two enemies on the screen. I recommend equipping the right secondary gun for certain enemy types to help stun them to buy more time for dogging around. Shotgun up close to knock back quick movers or leapers helps.

The puzzles do not hold your hand in any way. If you need a hint you can look in the in-game journal but how you accomplish it is up to you to figure out. No detective vision here. But I found most puzzles to be fun and some were a blast to figure out.

The music was fantastic. Each environment had its own theme and the ques for any sort of action or discovery were always on point.

The story was good. I cant help feeling at the end of the game though that some key details were being left out. Or were rushed over in the story. In the end I didn't feel it concluded but wanted to tell me more and just, ran out of time.

I have played this game twice and got just as much fun out if it the second time as the first.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante