Eldritch is a first-person action game inspired by roguelikes, immersive sims, and H. P. Lovecraft. Unearth ancient secrets and find your way to freedom! Sneak, fight, and explore strange worlds! Invoke mystical powers to augment your play style! Randomly generated levels provide fresh challenges and opportunities!
Évaluations des utilisateurs : Très positive (592 évaluation(s))
Date de parution: 21 oct 2013

Connectez-vous pour ajouter ce jeu à votre liste de souhaits ou indiquer que vous n'êtes pas intéressé

Acheter Eldritch

 

Recommandé par les curateurs

"There are dozens of "kinda roguelike" games on Steam. This is a creepy one that's actually enjoyable!"
Lire la critique complète ici.

Mises à jour récentes Tout voir (5)

20 août

The "Happy Birthday, Lovecraft!" update

H.P. Lovecraft was born on August 20, 1890. In celebration of his significant influence on the horror genre, we're releasing a big update for Eldritch today!

Changelist:
Added Asylum expansion.
Added Steam trading cards.
Added Steam achievements.
Added Steam leaderboards.
Fixed Steam screenshots in OpenGL.
Fixed Mac savegame crashes.
Improved voxel lighting.
Improved audio occlusion.
Improved display of keys/buttons.
Improved display of FOV.

23 commentaires Lire la suite

À propos de ce jeu

Eldritch is a first-person action game inspired by roguelikes, immersive sims, and H. P. Lovecraft.
  • Unearth ancient secrets and find your way to freedom!
  • Sneak, fight, and explore strange worlds!
  • Invoke mystical powers to augment your play style!
  • Randomly generated levels provide fresh challenges and opportunities!
  • Unlock shortcuts to jump directly to deeper dungeons!

Now includes the free Eldritch: Mountains of Madness expansion!
  • Explore a 10-story dungeon beneath the mountains of Antarctica!
  • Face frightening new monsters!
  • Wield new weapons, powers, and tools!
  • Uncover grave secrets in the depths and live to tell the tale!

Configuration requise

PC
Mac
Linux
    Minimum:
    • OS: Windows XP
    • DirectX: Version 9.0c
    • Hard Drive: 150 MB available space
    Recommended:
    • Graphics: Dedicated graphics card
    Minimum:
    • OS: OS X 10.6 Snow Leopard
    • Graphics: GeForce 8 series or equivalent
    • Hard Drive: 150 MB available space
    Recommended:
    • Graphics: Dedicated graphics card
    Minimum:
    • OS: Ubuntu 12.04
    • Graphics: GeForce 8 series or equivalent
    • Hard Drive: 150 MB available space
Évaluations intéressantes des utilisateurs
15 personne(s) sur 15 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
3.9 heures en tout
I loved my first playthrough - it was eerie, tense, fresh, and fun. I hoarded coins, I explored every nook, and I took in every giant texel of the environment. I dealt with the enemies carefully, and triumphantly beat the first stage. I was in love.

Then I died and respawned. At that point, I realized that the elements I'd loved so much were not appealing upon replay. I understood how the monsters operated, I knew what the sound cues meant, I had figured out how many bullets I needed, and how far away from monsters I could be before they noticed me. I'd "gotten" the game in under half an hour of gameplay, and afterwards the whole veneer of tension and horror fell away, revealing a game that's still tough and can be fun, but has none of the thrill that I experienced before I could predict its every move.

Worse, the enemies have no apparent otherworldliness other than their appearance. When I think of horrifying things, I imagine creatures or forces which aren't predictable. These threats are very predictable - they don't vanish around corners, they don't change the environment without your consent, they don't even do much with their wandering/patrolling routes. To make this game effective, it needs to keep you from fully understanding the enemy - but it doesn't. It's the same one-track-minded stateful AI that's plagued games for 20+ years. Even the more interesting enemies (like the statue) follow very strict rules. The game falls into the tedium being too predictable, and offering punishments to the player for not predicting it - when this could have been a game that broke the mold.

The game is also not well served by being permadeath. Permadeath only works when you give the player some reason to replay. Maybe you let them play different classes, or pick different abilities, or try out new unlocks they got last playthrough, give them a new goal to chase, or even just give them a persistent gold storage that they can buy useful items from. This game doesn't do any of that. The store is limp and useless, and a replay just feels like rehashing what you've already accomplished - rather than picking up again with determination.

Ultimately the game is competently made, it has good generation, some fun textures, a neat premise, and a good opening. It's technologically solid and ticks all the boxes for a good game. But the gameplay melts in your hands - the longer you examine it, the less solid the it feels.
Posté le : 28 septembre
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
30 personne(s) sur 42 (71%) ont trouvé cette évaluation utile
12.4 heures en tout
Good value, addictive and atmospheric, with lots of replay value. Would recommend for fans of roguelikes, first person adventures games, etc. Just watch out for shoggoths.
Posté le : 23 juin
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
23 personne(s) sur 30 (77%) ont trouvé cette évaluation utile
5.8 heures en tout
The difficulty curve is sudden and steep. This may not be readily apparent the first time you play the game, but after you die once, the game will suddenly become a great deal more atmospheric and involving. I do recommend!
Posté le : 5 mai
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
31 personne(s) sur 47 (66%) ont trouvé cette évaluation utile
8.4 heures en tout
Recommended: While the art aesthetic that Eldritch uses is tired at best, underneath that aesthetic is a well-designed roguelike first-person shooter. With the resource management you have to do, enemy variety, and interesting lore, there's a lot to like in Eldritch. If the price point is steep to you, then wait for a sale and pick it up - if you like roguelikes you probably won't regret it.

Full review is available here
Posté le : 17 juillet
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
9 personne(s) sur 11 (82%) ont trouvé cette évaluation utile
2.6 heures en tout
Don't let the visuals fool you. This game is creepy!

You don't need to be stealthy, but believe me, caution it's your best choice.

What's around the corner? Don't be afraid to take a sneak peek. It's better you find the monsters before they find you. Enemies can hear your steps and follow you all the time. They even can open doors, so you'll never be safe. Also, you'll do everything to don't die. Every life matters.

All in all, Eldritch it's a game to be played slowly. Keep in mind that there's not much action here. Instead, there's a lot of tense moments and a great feeling of satisfaction when you can finish a stage alive.

How long can you survive in this hostile world?
Posté le : 22 août
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
1 personne(s) sur 1 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
3.7 heures en tout
ELDRITCH

Développeur : Minor Kay Games (2013)
Type : First-person, roguelike.
Multijoueur : Aucun.
Classé : Non classé.
DLC : Inclus dans la version Steam.

Je ne suis habituellement pas un fan des jeux à la saveur Minecraft mais là...CTHULHU! Je n'ai pas pu résister et j'ai acheté Eldritch. De plus, détrompez-vous car ce jeu n'a rien à voir avec le genre sandbox. C'est plutôt un jeu d'aventure à la première personne style dungeon crawler et un peu roguelike. Le but est simple, vous devez passer tout les niveaux sans mourrir pour terminer le jeu. Chaque niveaux est générés de façon semi aléatoire et vous devez descendre jusqu'à la prochaine trappe qui vous mène au niveau suivant. Évitez (ou non) les monstres qui rôdent dans ces donjons et atteignez le fond en vie!

--- Gameplay ---

La simplicité du jeu lui donne un peu son style "casual". C'est à la première personne avec une vision similaire à Minecraft. Les contrôle sont un peu "tight" et raide et le rythme est rapide. Il n'y a pas 36 façons de passer un niveau. Soit vous y allez en douce ou vous faites du pif paf pouf. Il n'y a malheureusement pas beaucoup d'objet disponibles. Vous pouvez facilement vous en tenir à une dague et quelques cailloux. Je trouve ça un peu dommage car il aurait été interessant d'y ajouter plus d'objets utiles. Il manque de diversité et de profondeur. Vous devez vous contenter de deux armes à la fois, trois accessoires (plutot rares d'ailleur) et un sort. Il y a en tout 5 ou 6 sorts différent que vous pouvez trouver.

Le but du jeu est simple. Vous devez descendre dans les donjons afin d'y récupérer des Souls qui vous permetteront de sortir de la maudites librairie dans laquelle vous êtes prisonière (car le personnage est une femme). Le tout est quand même difficile puisque les donjons sont truffés de pièges et d'ennemis devenant de plus en plus violent avec les niveaux. Si vous êtes morts (et quelques coups suffisent), on recommence à zéro! Vous pouvez seulement conserver votre monnais.

--- Présentation ---

Jusque là, rien ne donne l'impression d'avoir un jeu à la thématique Lovecraft. En réalité, le tout s'apparente aux monstres rencontrés (Deep Ones, Cultistes, Polyps) et aux décors du jeu. L'histoire du jeu se présente sous forme de livre que l'on trouve dans la librairie. En résumé, vous devez sortir d'une librairie maudite et pour cela, il faut rassembler trois Souls qui vous ouvriront la porte de sortie. Il manque beaucoup au niveau narratif. Certes la lecture est une bonne façon de découvrir une histoire (on se souvient des bon vieux RPG de l'époque) mais certaines scènes auraient très bien pu être animées au lieux d'être décrites dans un petit texte qui s'affiche à l'écran.

--- Durée de vie ---

C'est beaucoup d'essais et erreur. Ne pensez pas réussir ce jeu en 4-5 coups. Il faut connaître les monstres et espérer ne pas tomber sur des pièges chiants qui ne vous laisse aucunes chances. Bien sûr un fois que vous aurez réussit à passer tout les niveaux et être sortie vainqueur (4h et 22 morts dans mon cas), vous pouvez continuer le jeu avec le mode New Game+ qui vous donne de nouveaux défis. De plus, la version Steam offre un DLC inclus dans le jeu : un niveau optionnel très corsé à la thématique de "At the Mountains of Madness" comme la légendaire nouvelle de HP Lovecraft. Ce n'est pas le jeu dans lequel vous allez investir beaucoup d'heure si vous accrochez mais un bon passe temps pour changer le mal de place entre deux autres jeux.

Bref Eldritch est bien sympa dans son genre. Je m'attendais par-contre à un jeu un peu plus profond et moins répétitif mais reste que le défis qu'il offre est satisfaisant. Le temps que j'y ai joué à tout de même été une belle expérience et je le conseil aux fans de Lovecraft. Rien de prétentieux à l'ambiance horreur mais bien un petit jeu léger qui vaut la peine d'être découvert.

Ma note pour Eldritch : 7/10
Posté le : 7 janvier
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non