Rule the world or die trying!Being a Princess is not an easy job. Being a Queen is even harder. Especially when you're only fourteen years old, and the reason you've inherited the throne is that your royal mother has just met an untimely end.Now power is up for grabs.
Évaluations des utilisateurs :
Récentes :
très positives (24 évaluation(s)) - 87% des 24 évaluations des utilisateurs dans les 30 derniers jours sont positives.
Globales :
très positives (5,092 évaluation(s)) - 94% des 5,092 évaluations des utilisateurs pour ce jeu sont positives.
Date de parution : 8 nov 2013

Connectez-vous pour ajouter cet article à votre liste de souhaits, le suivre, ou indiquer que vous n'êtes pas intéressé

Français non disponible
Ce produit n'est pas disponible dans votre langue. Veuillez consulter la liste des langues disponibles ci-dessous avant de l'acheter.

Acheter Long Live The Queen

 

Articles

“Each time the protagonist dies, you find yourself coming back with a vengeance, determined to try a new strategy, a different approach to her upbringing. It's borderline addictive. It's also likely to make a monster out of you. By the end of my first successful playthrough, I had summarily butchered everyone who even thought about looking at us funny, forced the princess into a continuous state of docility and lied my way through every social encounter possible. Was it evil? Yes. Was it glorious? Definitely.”
http://indiegames.com/2012/06/review_long_live_the_queen_han.html

“Somehow it never occurred to my princess, whom I’d lovingly crafted into a tense, paranoid warlord, that she shouldn’t empty a box of mysterious mailcandy into her mouth. You would think studying poison and espionage would have saved me from this espionage poison, but instead, a list of other skills, skills I never studied, princess skills, were key to avoiding this fate. I guess that’s the lesson: you can’t build a successful Arya without adding a little Sansa.”
PCGamer

“If you’re the sort who can sink your teeth into a full afternoon of tabletop strategy, you’ll be happy here. Long Live The Queen is a slow-paced, cozy evening kind of game, good for folks who like numbers and critical thinking. And death. Pink frosted, chubby cheeked death.”
The Mary Sue

Steam Greenlight

À propos de ce jeu


Rule the world or die trying!


Being a Princess is not an easy job. Being a Queen is even harder. Especially when you're only fourteen years old, and the reason you've inherited the throne is that your royal mother has just met an untimely end.

Now power is up for grabs. You may be the official heir, but much of the country's nobility would love to steal the throne for themselves. Aggressive neighbors will take advantage of any weakness to enlarge their borders at your expense. And that's not even mentioning the magical dangers which are lying in wait...

Can you survive long enough to reach your coronation?

THE QUEEN IS DEAD, LONG LIVE THE QUEEN

Configuration requise

Windows
Mac OS X
SteamOS + Linux
    Minimale :
    • Système d'exploitation : XP, Vista, 7, 8
    • Processeur : 1.2 Ghz
    • Mémoire vive : 256 MB de mémoire
    Minimale :
    • Système d'exploitation : 10.4+
    Minimale :
    • Système d'exploitation : x86 or compatible processor
Évaluations des utilisateurs
La mise à jour du système d'évaluations des utilisateurs de septembre 2016 est là ! En savoir plus
Récentes :
très positives (24 évaluation(s))
Globales :
très positives (5,092 évaluation(s))
Type d'évaluation


Type d'achat


Langue


Afficher :


(qu'est-ce que c'est ?)
60 évaluations correspondent aux filtres ci-dessus ( très positives)
Évaluations les plus pertinentes  Globales
57 personne(s) sur 59 (97%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
4.3 heures en tout
Posté le : 22 janvier 2014
Mesdames et messieurs, il est temps pour moi de vous présenter l'incarnation de la cruauté dans le monde du jeu vidéo ! Non sans déconner, ce jeu est bien conçu, sympa à jouer, mais ♥♥♥♥♥♥ je peux pas m'empêcher de verser une larme tellement ce jeu est hyper cruel !

On se lance donc dans la peau d'une petite princesse de 14 ans dont sa mère la reine vient de mourir (sympa déjà, rien que ça ça annonce la couleur). La pauvre petite est donc forcée de quitter son école et de se préparer à devenir reine pour succéder à sa mère, et sera assistée par son père (le roi donc si vous avez un minimum de logique) et les ducs et les duchesses du royaume.

Bref, le jeu démarre, vous avez donc différentes compétences que votre princesse pourra améliorer au cours de son année. Chaque semaine l'amènera à étudier deux cours pours les cinq jours à venir : un pour le matin, un pour le soir, lui permettant alors d'améliorer ses compétences. Selon son humeur, elle aura plus de facilités pour certains domaines et moins pour d'autres (et vous allez rire mais j'ai complètement oublié à quelles compétences correspondent chaque humeur). A la fin de la semaine, une petite scénette est jouée, relatant la vie de la princesse au royaume. Parfois, vous serez amené à quelques situations complexes vous demandant de faire un choix pour poursuivre l'histoire, votre choix influera donc sur la suite. Puis vient le week-end, que la princesse pourra consacrer à une occupation quelconque, afin de modifier son humeur.

Bref, la mécanique du jeu repose beaucoup sur les choix et la réfléxion, ce sera à vous de gérer comment progressera votre princesse pour qu'elle devienne la meilleure reine possible. A vous de faire le mieux possible pour ne pas faire de choix que vous pourriez regretter, car la moindre erreur pourrait bien coûter la vie de cette pauvre petite fille.

Sérieusement ! Au fur et à mesure de vos parties, cette petite princesse douce, innocente et mignonne va être amené à mourir dans les pires circonstances possibles : dévorée par un monstre, tuée par un soldat ennemi, morte d'une maladie mortelle, bref, tout est bon pour infliger les plus atroces souffrances à cette pauvre princesse.

Tient, prenons un exemple qui vient de m'arriver à l'instant. Je sors tranquillement de mes cours d'apprivoisement (ça se dit ? Je me rappelle plus) des animaux. On me signale que j'ai reçu un colis. Je l'ouvre. Oh ! Des chocolats ! Hmm j'adore le chocolat ! Je ne sais pas qui m'a envoyé ça mais c'est trop gentil ! Sans plus tarder j'en mange un. Quand tout à coup, tout devient noir, ma vision faiblit et... je suis morte empoisonnée ?

La princesse est morte pour vos pêchés. Admirez sa tombe. Et culpabilisez.

Et vous savez c'est quoi le pire ? C'est que j'avais pas sauvegardé depuis le début du jeu... résultat, à ma prochaine partie, je devrais tout reprendre à zéro ! Vie de princesse...

Morale de l'histoire : Réfléchissez toujours à deux fois avant de prendre une décision, parce-que dans ce monde barbare, absolument n'importe-quoi peut vous tuer.

M'enfin bref, parlons du jeu en lui-même. Niveau graphismes, c'est ni somptueux, ni vilain. Le chara-design est ce qu'il est, on aime ou on aime pas. Moi personnellement, j'aime beaucoup les filles mignonnes (bon allez je crois que je peux m'autoriser à dire "loli" vu que je suis un gros lolicon et j'assume, par contre je refuse qu'on me traite de pédophile parce-que je me tue à dire que c'est pas la même chose et or je le suis pas. Il y a une différence entre aimer et vio*** mes chers amis.) mais par contre les bishonen effeminés ont tendance à m'agacer, donc on va dire que c'est partiel pour moi. Les décors sont parfois bien faits mais sont trop peu nombreux à mon goût. La musique, bah faut aimer le piano, moi ça me dérange pas. La mécanique de gameplay est originale et a le mérite d'être divertissant, et ce malgré la difficulté hallucinante pour voir la bonne fin (surtout que si vous êtes pas bons en anglais ça aide pas). Le scénario bon la base est classique, mais les différentes situations possibles peuvent amener au rafraichissement douillet ou au stress total. Derrière l'apparence "shojo-manga" du jeu se cache un gameplay riche et des éléments de scénario assez "noirs". Le jeu peut se boucler en à peu près un heure, par le courronnement ou par la mort (allez n'allons pas nous mentir, 90% des parties se termineront sur une mort atroce), mais les 1001 possibilités du jeu pousserons à tout essayer pour avoir la meilleure progression possible.

Pour résumer, je ne qualfierais peut-être pas le jeu de chef-d'oeuvre ou d'indispensable, mais je dirais qu'il vaut le coup d'oeil, pour peu que vous appréciez le style Gestion/RPG et que vous ne soyez pas trop réfractère au type d'univers, le jeu pourra vous garantir quelques heures de divertissement. Mais n'oubliez pas la lourde responsabilité que vous avez de bien tracer la route de votre princesse, si vous ne voulez pas finir sur une mort épouvantable et déchirante.

PS : Vous noterez que j'ai parlé de moi au féminin à un moment alors que je suis un garçon. C'est juste pour mieux rentrer dans le personnage que j'incarne vu que le jeu nous fait incarner UNE princesse je vous rappelle.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
36 personne(s) sur 39 (92%) ont trouvé cette évaluation utile
5 personnes ont trouvé cette évaluation amusante
Recommandé
5.4 heures en tout
Posté le : 12 juin 2014
Long Live the Queen est un euh... bidule. Alors ouais, vous allez me dire que la cover là fait gros pervers. Que ça fait magical girl. Que ça fait otome. Que ça fait pas très sérieux.

Je vais vous résumer la situation en 3 secondes :

​IT'S A TARP!!!!111!!1

En gros, votre môman vient de claquer. C'était la reine. Vous voilà, princesse de 14 ans, bientôt aux commandes du royaume (à vos 15 ans, pour être précis). Le but du jeu ? Baaah devenir reine. Longue vie à la Reine.

Le truc c'est que c'est plein de rose, de petits cœurs trop choupi, de zoulis dessins et de jeunes filles de 14 ans aux cheveux roses, en uniforme d'écolière et orphelines. Typique des jeux particulièrement hardcore, quoi.​

Et de tentatives d'assassinats, aussi, de provocations en duel, de tentatives d'empoisonnement, de vengeances cruelles et variées, d'alliés prêts à vous trancher la gorge, de membres de la famille sans la moindre morale, de vieux pervers et de morts aussi atroces les unes que les autres.

... En fait c'est simple, je dois en être à ma trentième partie (hors Steam) maintenant et j'ai survécu UNE fois aux 40 semaines me séparant de la cérémonie de couronnement.

Long Live the Queen est une life simulation du type le plus brutal. Rien n'est aléatoire, hein, et on pourrait croire que le fait d'apprendre de ses erreurs est un atout.

Indice :

​​IT'S A TARP!!!!111!!1

Le jeu est d'une violence comme rarement j'en ai vue. Pour tout dire, rien qu'au début du jeu, une connaissance de la famille vient vous présenter ses condoléances, mais - pour des raisons que le spoil m'interdit d'évoquer - votre pôpa est pas trop d'accord de la voir rôder dans les parages. La décision vous revient de la renvoyer, la faire arrêter ou la laisser rester au château.

... J'ai PEUR de me lancer dans autre chose que le choix que j'ai fait lors de ma première partie.
... Long Live the Queen me fait peur.
... Plus peur qu'Amnesia.

Le jeu est CRUEL, BOURRIN, VIOLENT, SANS PITIÉ. Mettez-vous ça dans le crâne une fois pour toutes. Et s'il y a un public auquel il n'est pas destiné, c'est les gamines. Sauf si vous voulez en faire une génération de frustrées paranoïaques, il va sans dire.

Mais pourquoi au fond ? Bah c'est simple. LLtQ prend les rouages d'un jeu de rôle où qu'on a plein de comps, vous les balance dans la gueule sans ménagement, et vous prie d'aller vous faire mettre avec un chat à neuf queues en fil de fer barbelé.

Grosso modo, votre fiche de perso, en début de partie, ressemble à un fichier excel de fonctionnaire trop zélé, avec des stats frôlant le zéro par le dessous dans tous les coins.

Tout le jeu tourne autour de votre emploi du temps. Une semaine durant, vous pouvez suivre des cours dans une ou deux compétences. MAIS - il y a ÉVIDEMMENT un mais - votre humeur va lourdement influer sur les résultats. Un malus peut complètement supprimer les bénéfices de votre apprentissage. Et chaque branche demande un état d'esprit particulier pour obtenir un bonus. Et ce bonus se cumule encore à l'apprentissage "intensif" - plus vous prenez de cours à l'affilée dans une catégorie, plus vous apprenez vite et bien, mais au détriment du reste. De même, vos comps resteront bloquées à 50 (sur 100) si les deux autres de leur catégorie ne dépassent pas 25. Si vous passez les 25 pour les trois, par contre, vous débloquez un accoutrement (la cover du jeu, par exemple, pour Lumen), qui vous donnera 10 points de bonus (sans jamais dépasser le maximum) dans la catégorie correspondante. Et une fois les cours finis... Bah passez le week-end où vous voulez, ce qui modifiera votre humeur, et donc les cours qui vous conviendront le mieux la semaine suivante.

... Bon, jusque là, c'est plutôt cool, c'est de la grosse gestion. Ouais. Sauf qu'avec une régularité effarante, le jeu va s'amuser à vous foutre dans la ♥♥♥♥♥ de diverses manières. Ainsi, vous pourriez très bien devoir juger un péon qui a essayé d'assassiner une duchesse. Et votre connaissance des affaires internes et de la famille peut vous éclairer sur les événements réels. Comment ? Bah c'est simple : les cours sont là pour ça. Et quand on veut savoir si vous panez quelque chose à l'océan de menaces qui vous entoure, on lance le dé.

... C'est déjà moins cool. Ça l'est encore moins quand - pour schématiser - le jeu ne va pas vous laisser la moindre semaine de répit. Quand un foirage peut avoir des conséquences très lourdes - un noble qui vous en veut peut vous en vouloir jusqu'à aller vous péter la gueule en public. Avec une grosse épée. Quand vous êtes désarmée et même pas entraînée à l'usage des armes. Qui par ailleurs pourraient très bien ne vous servir à rien.

En fait... Je ne suis même pas certain qu'il soit possible d'anticiper les événements du jeu et de s'entraîner en correspondance : vous ne parviendriez qu'à démêler un nœud pour en nouer trois autres juste derrière, plus dangereux encore.

Et tout se situe là : il vous faut gérer votre humeur, vos cours, et vos activités du weekend (qui vont et viennent au fur et à mesure de vos découvertes). Rincez, répétez 40 fois. Mais vos chances d'arriver jusque là sont minces comme une feuille de papier à rouler... Et c'est pas le cancer qui vous aura à petit feu.

Heureusement, pour se consoler, y'a des succès.

Longue vie à la Reine.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
25 personne(s) sur 25 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
19.7 heures en tout
Posté le : 17 octobre 2014
Commencons par les mauvais points:
-Le design est style manga-bateau pas original pour un sou. Mais ça reste maîtrisé et il y en a chez qui ça marche.
-On se croirait dans GoT au vu de la complexité de la généalogie et des liens entre tous, de quoi être assez paumé les permières fois qu'on joue. Heureusement que le jeu nous dit tout seul les conclusion qu'on doit en tirer.
-Difficile de monter les caractéristiques assez rapidement, ça demande vraiment de connaître les variables de chaque classe pour essayer de monter certaines compétences tant bien que mal (Royal Demanor est, par exemple, chiant à garder avec un multiplicateur > 0.)
-Même si le language est simple, une version française n'aurait pas été de trop vu tout le texte à lire.

Rien de plus à signaler pour moi, du moins rien qui ne m'ait dérangé.

Passons au positif:
Malgré un air de shôjo niais, les intrigues sont intéressantes et on ne se retrouve pas au pays des bisounours. Il y a suffisement de choix pour que l'héroïne soit intéressante pour le joueur, qu'il décide d'en faire une reine grâcieuse et imposante, un ♥♥♥♥♥♥ de barbare couteau-suisse, un général de guerre, un bourreau décapitant tout son entourage ou tout ça à la fois (enfin, dans la mesure du possible avec les caractéristiques). Ce qui est plutôt rafraîchissant lorsqu'on a été trop habitué aux princesses inutiles (koukou Peach!).
L'humour est présent, dirigé parfois vers un public plus âgé (tentacles ftw), tout comme certaines intrigues et relations.
Le gameplay n'est pas innovant mais reste efficace, et vu le nombre d'évènements et d'épilogues à débloquer Long Live the Queen vous tiendra occupé un moment.
C'est juste dommage que toutes ces fins ne soient pas accompagnées de plus graphismes, puique souvent juste le texte change, et les images (un vitrail représentant le groupe de fins concernées) restant le même.

Dans l'esemble un bon jeu, pour peu qu'on ne soit pas rebuté par le texte (ça va, c'est pas excessif non plus), suffisement original dans son concept pour tirer son épingle du jeu. Je conseille grandement donc!
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
23 personne(s) sur 25 (92%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
4.4 heures en tout
Posté le : 30 décembre 2013
C'est Mahou Shoujo Crusader Kings 2.

Bon, plus sérieusement, c'est un peu comme Princess Maker en son temps, mais avec un ton plus sérieux. En gros ona une princesse qui doit bientôt devenir reine, et du coup il faut lui dire quoi étudier, parce qu'elle ne sait rien faire. Il y a de nombreux events tout au long du jeu, et certains vous feront mourir sans crier gare si par exemple votre apprentie reine n'a pas les réflexes suffisants pour éviter une flèche surprise dans le coin de la gueule.

Le gameplay est relativement basique, on a juste à faire des choix, et décider de l'emploi du temps de la demoiselle chaque semaine, sachant que selon son humeur elle aura des bonus ou malus pour apprendre.

Le jeu brille surtout par tous les aspects de la monarchie qu'il touche : intrigues à la cour, problèmes économiques, sécurité intérieure, jugement des criminels, stratégie militaire, c'est impossible de tout voir en une seule partie.

Ca peut parfois être cruel, surtout qu'on s'y attache, à la petite Elodie :/
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
16 personne(s) sur 16 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
2 personnes ont trouvé cette évaluation amusante
Recommandé
4.3 heures en tout
Posté le : 10 mars 2015
Long Live the Queen n'est pas un Visual Novel comme les autres, ici un côté gestion doit être pris en compte afin d'éviter la mort ! Car oui les dangers seront nombreux (poison, guerre, assassins...) et seuls les bons choix vous permettrons de survivre et d'atteindre le couronnement. Pour cela, il faudra chaque semaine choisir les cours de la princesse en fonction de son humeur qui cause des bonus et pénalités et de ses vêtements qui apporteront un bonus dans un domaine précis une fois débloqués. http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=432479010 Compétences sociales, physiques, mystiques ou intellectuelles vous aurez pas mal de choix et une bonne réflexion sera de mise car vous ne pourrez pas tout maitriser. http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=432479192 L'intrigue est simple mais si on creuse un peu, qu'on lit tous les textes on se rend compte que le background du jeu est assez fouillé avec de nombreuses familles, différentes régions etc...

J'ai bien aimé ce petit jeu qui offre une bonne durée de vie si vous cherchez toutes les morts et tous les succès. Les dessins sont assez basiques, rien d'exceptionnel mais c'est correct et la musique est jolie. A essayer en promotion, 10€ je trouve que c'est un peu beaucoup tout de même.

Lisez d'autres avis sur ma page de curation : Kitsune's Guide
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
15 personne(s) sur 15 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
7.5 heures en tout
Posté le : 8 janvier 2014
Ce jeu fait passer le girly en mode hardcore, il nous met au commande d'une gamine de 14 ans qui va se faire hacher menu tout au long des nombreuses tentatives de la faire survivre une année. Au final je n'ai pu que prendre plaisir à transformer cette gentille Elodie en une princesse dominatrice et sanguinaire et écraser tout ce qui se dressait entre moi et la couronne.

J'ai pas été "Desu~"

Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
15 personne(s) sur 15 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
1 personne a trouvé cette évaluation amusante
Recommandé
16.9 heures en tout
Posté le : 27 octobre 2015
Si vous pensiez avoir affaire à une énième histoire visuelle japonaise insipide et ennuyeuse, où il vous suffit de lire et de cliquer indéfiniment sur "Skip" ou "Continue" jusqu'au dénouement (souvent attendu, il faut bien se l'avouer), détrompez-vous ! Long Live the Queen vous demandera énormément de patience et de réflexion pour débloquer un maximum de scénarios différents. J'ignore combien il y en a exactement, mais le nombre de fins possibles, heureuses ou tragiques, s'élève à environ quarante-cinq. Je précise que ce nombre aléatoire et totalement arbitraire est basé sur celui des succès, dont l'un d'eux consiste à expérimenter onze sortes de mort, certaines liées à un enchaînement de situations bien spécifiques.

L'histoire commence après la mort de la reine de Nova, qui s'avère être une Lumen (ou Magical Girl). Son mari et régent rapatrie au château leur fille Elodie, alors âgée de quatorze ans et en étude dans un pensionnat avec d'autres héritiers, afin de la protéger jusqu'à son couronnement. Bientôt, celle-ci se révèle être aussi une Lumen et a le choix d'accepter et de développer ou non ses pouvoirs. Pendant quarante semaines/tours, si tant est que vous parvenez à survivre, vous découvrirez une partie de cet univers riche (on peut trouver une carte sur le net pour mieux se le figurer), régi par la maxime "Rule the world or die trying", et ferez la connaissance de vos alliés et ennemis potentiels. En effet, sur les trente personnages répartis en onze duchés appartenant au royaume de Nova et à sept autres provinces étrangères (rien que ça...), il s'en trouve toujours quelques-uns qui convoitent votre trône et tenteront de vous le ravir. Ainsi, l'intrigue compte de nombreuses ramifications selon les alliances que vous concluez et les erreurs que vous commettez.

Le jeu devient un véritable casse-tête lorsque l'on se penche sur son système d'apprentissage, qui influence directement le destin d'Elodie et de Nova : la jeune fille a accès à quatre grandes familles de disciplines (sociales, physiques, intellectuelles et mystiques), divisées en quatorze sous-catégories (telles que la conversation, l'agilité, les armes, l'économie, l'histoire, la foi...), qui regroupent chacune trois cours. Vous progresserez plus rapidement dans certaines sous-catégories selon votre humeur (composée de huit états différents, opposés par pairs), qui dépend de vos activités et des conséquences de vos décisions ou réactions pendant les événements qui surviennent presque chaque semaine/tour. Arrivé à une moyenne de vingt-cinq points dans une sous-catégorie, se débloque un costume spécifique, qui vous permettra de booster votre progression jusqu'à sa maîtrise complète.

Il vous sera évidemment impossible de maîtriser toutes les disciplines proposées et c'est sur ce point que repose la stratégie du jeu : établissez votre ligne de conduite dès le début de la partie et variez-la à chaque nouvelle tentative pour débloquer des situations inédites, amusantes, effrayantes, surprenantes, mystérieuses ou catastrophiques. Peut-être réussirez-vous à élucider les étranges circonstances de la mort de la reine, dont personne n'ose parler, pas même votre père...
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
7 personne(s) sur 8 (88%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
4.2 heures en tout
Posté le : 29 décembre 2013
Long Live the Queen! Être une princesse n'est pas un travail facile! Devenir reine est encore plus difficile. Vous n'avez que 14 ans et suite à la mort de votre reine-mère, vous devez hériter du trône et gérer les affaires courantes. Malgré votre filiation, le trône est en grave danger car tapis dans l'ombre, de nombreux dangers vous menace à titre personnel.
Que ce soit des nobles avides de pouvoirs, des chocolats appétissants, des expériences magiques ratées, des tentacules, des duels à l'épée, à coups de sorts magiques, votre vie sera mise en danger à de très nombreuses reprises durant les 40 semaines que durent le jeu pour peu que vous parveniez à survivre. A vous donc d'apprendre les bonnes matières en classes du matin et de l'après-midi et de gérer votre état de forme mental, physique et psychique afin d'être à la hauteur et ainsi devenir reine.

Combien de temps survivrez-vous jusqu'à votre couronnement?

Voici donc en gros ce que nous propose ce jeu indépendant des studios Hanoko Games dont le genre est difficile à définir de prime abord. Simulation de vie? Jeu de stratégie? Roman interactif visuel? Vous l'aurez compris, ce jeu est un véritable ovni vidéo-ludique de cette fin d'année et grâce aux soldes Steam j'ai pu mettre la main dessus à tout petit prix. Dès l'entame du jeu, on comprends vite qu'il faut avoir un bon niveau d'anglais et surtout qu'il faut aimer les jeu de stratégie impliquant de très nombreux facteurs.


En effet, le jeu se séquence en semaines, on choisit quels sont les cours que l'on va suivre le matin et l'après-midi. Ces cours boostent nos statistiques dans la spécialité du cours de façon logique. Il faut savoir que notre état de forme va également influer sur le gain de statistique car si l'on est dépressif, on aura plus de mal à apprendre certaines spécialités. Il conviendra dès lors de choisir de bonnes activités le soir qui modifieront nos états de base, représentés par des cœurs dans une interface bien fichue.


Le jeu est assez linéaire au début mais on comprendra très vite qu'il n'y a pas de fin parfaite et que l'on ne pourra pas toujours réussir les minis défis qui se présentent à nous toutes les semaines. Ils sont représentés par des bulles infos qui nous indiqueront la réussite ou l'échec de l'évènement. Le résultat dépendra des statistiques inhérentes aux différents attributs, si l'on est bon en prestance et en commerce, on pourra dès lors débloquer un évènement important pour la suite de l'histoire. On remarquera également qu'à la fin de chaque semaine on verra certaines nouvelles activités qui seront disponibles en fonction de notre niveau dans certains attributs, on pourra par exemple se détendre au tennis si l'on est bon en sport.

En fonction de son niveau en attributs, on pourra également débloquer des tenues qui boosteront encore plus nos attributs si on les porte au moment de l'apprentissage. Il y a pas mal de tenues disponibles et les amateurs d'animation japonaise ne seront pas dépaysés. A vous donc de voir comment va évoluer votre princesse, amatrice d'épées? De magie? De coups politiques? De mariages annulés? De pâtisserie? Vous avez vraiment pas mal de choix possibles.

Le jeu favorisant l'exploration et les essais plus ou moins fructueux, on meurs souvent, très souvent même et pas toujours de façon... romantique. On pourra donc se faire éperonnée, empoisonnée, prendre une flèche, noyée, étranglée par des chaines magiques et ainsi de suite. Forcément, il y a des achievements pour toutes les morts ce qui impliquera pas mal d'heures de jeu pour tout débloquer. La durée de vie est exemplaire avec de multiples fins à découvrir et pas mal de situations rigolotes à débloquer.


Inutile de trop spoiler le jeu mais l'histoire est sympathique et réservée à un public ayant plus de 10 ans à la vue de certaines situations ubuesques. Long Live the Queen est un jeu à part mais loin d'être réservé aux otakus et autres amateurs de jeu indépendants obscurs. On y découvre un jeu plein d'humour et dont la variété des situations justifie pleinement le prix demandé. Il tournera sur n'importe quelle machine peu puissante.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
5 personne(s) sur 5 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
2 personnes ont trouvé cette évaluation amusante
Recommandé
7.9 heures en tout
Posté le : 28 avril
Je suis une princesse de 14 ans qui va bientôt être couronnée reine.
Tout ce que j'ai à faire, c'est survivre.
Facile, qu'est-ce qu'il pourrait bien m'arriver ? J'ai déjà survécu à une attaque de bandits, déjoué un complot contre ma vie, échappé à un serpent venimeux... RIEN NE M'EMPÊCHERA D'ATTEINDRE LE TRÔNE !!
*du chocolat saute par la fenêtre et atterrit devant moi*
O_O
La règle des 5 secondes, je le ramasse vite et je le mange sans une once d'hésitation !
...
Je meurs empoisonnée...
Je n'étais pas faite pour devenir reine...
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
5 personne(s) sur 5 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
1.0 heures en tout
Posté le : 15 août 2015
C'est un super jeu ou il y a un mystère tout au long de l'experience du jeu et garde des moments de reversement de situation a chaque clique !
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Publiées récemment
GioGio
2.0 heures
Posté le : 20 juillet
Quand tu joues à Long live the queen c'est un peu comme si tu regardais un gentil Disney, genre La belle aux bois dormants ou Blanche-Neige. Sauf que les deux héroïnes crèveraient pour de vrai après avoir été piquées par le fuseau ou après avoir bouffé la pomme.
Tu croyais quoi, la vie c'est pas un conte de fées alors arrête de tricoter avec des fuseaux mortels et de manger les pommes empoisonnées que la première mémé voudrait t'offrir! Et prends les bonnes décisions cette fois.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Feldo
4.0 heures
Posté le : 7 juillet
Alors, là, sacrée surprise !!

Ne vous attendez pas à voir ici un jeu de drague répétitif ou une histoire de Barbie cucul la praline. Votre but est d'aider une future reine à survivre dans un vrai panier de crabes rempli de nobles plus ou moins hostiles à votre accession au trône.

En outre, bonne rejouabilité grâce à l'existence de plusieurs pistes de victoire (et de nombreux succès à débloquer).

Un jeu génial que je conseille sans hésiter. Soyez conscient tout de même qu'il n'est pas très long à terminer (j'y ai joué 4 heures, le temps d'arriver au bout vivante, mais je pense qu'il y en a pour quelques heures de plus si on veut débloquer les achievements).
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Epsilon2.6
2.8 heures
Posté le : 11 mars
J'évalue ce titre comme étant correct, après si je devais en faire une comparaison avec son grand frère PRINCESS MAKER, je dirais qu'il n'est pas à la hauteur.
Il est moins complet que son prédécesseur, et ça manque d'animation.
Après, les graphismes manquent un peu d'originalité, les musiques sont un peu répétitives, il y a quand même pas mal d'options mais les évènements sont toujours les mêmes et on meurt souvent quand on y est pas préparé (c'est un peu du Dead & Retry)

Mon seul conseil, c'est de faire une première partie pour le découvrir, et ensuite d'en faire plusieurs autres pour bien calculer vos cours afin qu'ils correspondent aux évènements qui se déroulent après.

Un jeu sans surprise, tout juste correct sur lequel on peut y passer une petite heure sans trop se prendre la tête. Attention quand même : ceux qui sont allergique à l'anglais passez votre chemin, le jeu n'est pas traduit mais il se comprend bien.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
[Meiru] Uriel
3.2 heures
Posté le : 6 mars
I bought it in a Humble Bundle and I tested it recently. It is quite nice because of all the multiple endings and the big background behind the game, but it's sad to see that the game is kinda quick in itself. You think that you'll have to raise a bit of everything until the end of the game but it's too easy to just focus on some statistics and still be able to win. It's sad but it doesn't prevent the game from being good anyway :3
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Silaris Alpha
8.3 heures
Posté le : 29 janvier
Franchement BEST VISUAL NOVEL! *^*
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
ℛѳѳŧ
7.0 heures
Posté le : 22 janvier
Splendide !

En plus d'être particulièrement bien déssiner, ce jeu est également superbement bien conté, on se prend très vite au jeu qui malgrer sont apparence simple de prime abord va vite s'avérer très stratrégique, il vous faudra probablement recommencer plusieurs fois certains passages de l'histoire que vous déclenchez bien souvent malgrer vous et risquez ainsi de passer de longues minutes à réfléchir à quelles déssisions prendres pour éviter de mourir...

A ce sujet, le nombre de manières de mourir dans ce jeu et vraiment très impréssionant, on pourrait comparer le déroulement de ce jeu à un arbre, tout commence toujours de la même manière pour les 2 premières minutes de jeu mais rapidement en fonction des déssisions et compétances que vous réaliserait votre vie pourra changer radicalement pour vous entrainez sur les nombreuses petites branches de scénario plus ou moin important mais révélant chaqu'une du contenu suplémentaire sur l'histoire qui entraineront même parfois votre mort...
Heuresement le jeu disspose d'un systeme de sauvegardes avec de très nombreux emplacements et très rapide à réaliser.


En conclusion nous avons à faire un "Visual Novel" d'un nouveau genre, très soigner avec de très beau graphissmes, une histoire passionante très bien conté et des perssonages attachants ( Sutout pour l'hérine Elodie, très aboutie ), mais également une OST magnifique très apaisante tout en ajoutant à ce jolie monde un aspect stratégique très avencer qui se révéllera peut-être un poil complexe pour les profanes mais très aisaiment maitriser en moin d'une heure après quelques morts, avec une gestion très complexe et aboutit des compétance et de l'humeur qui dépend elle même des activitées que l'ont choisiera d'effectuer.

En définitive je ne puis que recommander ce splendide mélange d'univers JAP/Animes/Visual Novel et de stratégie ont ne peut plus aboutit, un vrai petit chef d'oeuvre !

Ps: Non anglophone s'abstenir car le jeu est seulement en anglais. ^^
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Dr.Loser
2.7 heures
Posté le : 1 décembre 2015
Un jeu bien bad ♥♥♥ contrairement à ce que laissent imaginer les screenshots.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante