À la une
Jeux
Logiciels Démos Recommandations ACTUALITÉS
Rule the world or die trying! Being a Princess is not an easy job. Being a Queen is even harder. Especially when you're only fourteen years old, and the reason you've inherited the throne is that your royal mother has just met an untimely end. Now power is up for grabs.
Date de parution: 8 nov 2013
Tags populaires des utilisateurs pour ce produit :
Visionner la vidéo HD

Acheter Long Live The Queen

Mises à jour récentes Tout voir (1)

Feature Update (Feb 8 2014)

14 février 2014


We've pushed out a small update which adds some new features and fixes a handful of typos. This is not a content update, no new plot has been added.

More details:

Skills screen clearly lists what skills are affected by current mood
Skip button appears on dialogue you've seen before (hide/show button toggled in preferences)
Failed study attempts (when your penalties meant you gained less than ten points and therefore got no skilltext) should now display a message explaining that you were too moody to learn properly
Version number visible on preferences screen
'Save Story' at an ending renamed to 'Show Log'

Please let us know if you run into any problems.

4 commentaires Lire la suite

Articles

“Each time the protagonist dies, you find yourself coming back with a vengeance, determined to try a new strategy, a different approach to her upbringing. It's borderline addictive. It's also likely to make a monster out of you. By the end of my first successful playthrough, I had summarily butchered everyone who even thought about looking at us funny, forced the princess into a continuous state of docility and lied my way through every social encounter possible. Was it evil? Yes. Was it glorious? Definitely.”
http://indiegames.com/2012/06/review_long_live_the_queen_han.html

“Somehow it never occurred to my princess, whom I’d lovingly crafted into a tense, paranoid warlord, that she shouldn’t empty a box of mysterious mailcandy into her mouth. You would think studying poison and espionage would have saved me from this espionage poison, but instead, a list of other skills, skills I never studied, princess skills, were key to avoiding this fate. I guess that’s the lesson: you can’t build a successful Arya without adding a little Sansa.”
PCGamer

“If you’re the sort who can sink your teeth into a full afternoon of tabletop strategy, you’ll be happy here. Long Live The Queen is a slow-paced, cozy evening kind of game, good for folks who like numbers and critical thinking. And death. Pink frosted, chubby cheeked death.”
The Mary Sue

Steam Greenlight

À propos du jeu


Rule the world or die trying!


Being a Princess is not an easy job. Being a Queen is even harder. Especially when you're only fourteen years old, and the reason you've inherited the throne is that your royal mother has just met an untimely end.

Now power is up for grabs. You may be the official heir, but much of the country's nobility would love to steal the throne for themselves. Aggressive neighbors will take advantage of any weakness to enlarge their borders at your expense. And that's not even mentioning the magical dangers which are lying in wait...

Can you survive long enough to reach your coronation?

THE QUEEN IS DEAD, LONG LIVE THE QUEEN

Configuration requise (PC)

    Minimum:
    • OS: XP, Vista, 7, 8
    • Processor: 1.2 Ghz
    • Memory: 256 MB RAM

Configuration requise (MAC)

    Minimum:
    • OS: 10.4+

Configuration requise (Linux)

    Minimum:
    • OS: x86 or compatible processor
Évaluations intéressantes des utilisateurs
10 personne(s) sur 10 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
535 produits enregistrés
104 évaluations
1.4 heures en tout
C'est Mahou Shoujo Crusader Kings 2.

Bon, plus sérieusement, c'est un peu comme Princess Maker en son temps, mais avec un ton plus sérieux. En gros ona une princesse qui doit bientôt devenir reine, et du coup il faut lui dire quoi étudier, parce qu'elle ne sait rien faire. Il y a de nombreux events tout au long du jeu, et certains vous feront mourir sans crier gare si par exemple votre apprentie reine n'a pas les réflexes suffisants pour éviter une flèche surprise dans le coin de la gueule.

Le gameplay est relativement basique, on a juste à faire des choix, et décider de l'emploi du temps de la demoiselle chaque semaine, sachant que selon son humeur elle aura des bonus ou malus pour apprendre.

Le jeu brille surtout par tous les aspects de la monarchie qu'il touche : intrigues à la cour, problèmes économiques, sécurité intérieure, jugement des criminels, stratégie militaire, c'est impossible de tout voir en une seule partie.

Ca peut parfois être cruel, surtout qu'on s'y attache, à la petite Elodie :/
Posté le : 30 décembre 2013
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
8 personne(s) sur 8 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
40 produits enregistrés
3 évaluations
4.3 heures en tout
Mesdames et messieurs, il est temps pour moi de vous présenter l'incarnation de la cruauté dans le monde du jeu vidéo ! Non sans déconner, ce jeu est bien conçu, sympa à jouer, mais putain je peux pas m'empêcher de verser une larme tellement ce jeu est hyper cruel !

On se lance donc dans la peau d'une petite princesse de 14 ans dont sa mère la reine vient de mourir (sympa déjà, rien que ça ça annonce la couleur). La pauvre petite est donc forcée de quitter son école et de se préparer à devenir reine pour succéder à sa mère, et sera assistée par son père (le roi donc si vous avez un minimum de logique) et les ducs et les duchesses du royaume.

Bref, le jeu démarre, vous avez donc différentes compétences que votre princesse pourra améliorer au cours de son année. Chaque semaine l'amènera à étudier deux cours pours les cinq jours à venir : un pour le matin, un pour le soir, lui permettant alors d'améliorer ses compétences. Selon son humeur, elle aura plus de facilités pour certains domaines et moins pour d'autres (et vous allez rire mais j'ai complètement oublié à quelles compétences correspondent chaque humeur). A la fin de la semaine, une petite scénette est jouée, relatant la vie de la princesse au royaume. Parfois, vous serez amené à quelques situations complexes vous demandant de faire un choix pour poursuivre l'histoire, votre choix influera donc sur la suite. Puis vient le week-end, que la princesse pourra consacrer à une occupation quelconque, afin de modifier son humeur.

Bref, la mécanique du jeu repose beaucoup sur les choix et la réfléxion, ce sera à vous de gérer comment progressera votre princesse pour qu'elle devienne la meilleure reine possible. A vous de faire le mieux possible pour ne pas faire de choix que vous pourriez regretter, car la moindre erreur pourrait bien coûter la vie de cette pauvre petite fille.

Sérieusement ! Au fur et à mesure de vos parties, cette petite princesse douce, innocente et mignonne va être amené à mourir dans les pires circonstances possibles : dévorée par un monstre, tuée par un soldat ennemi, morte d'une maladie mortelle, bref, tout est bon pour infliger les plus atroces souffrances à cette pauvre princesse.

Tient, prenons un exemple qui vient de m'arriver à l'instant. Je sors tranquillement de mes cours d'apprivoisement (ça se dit ? Je me rappelle plus) des animaux. On me signale que j'ai reçu un colis. Je l'ouvre. Oh ! Des chocolats ! Hmm j'adore le chocolat ! Je ne sais pas qui m'a envoyé ça mais c'est trop gentil ! Sans plus tarder j'en mange un. Quand tout à coup, tout devient noir, ma vision faiblit et... je suis morte empoisonnée ?

La princesse est morte pour vos pêchés. Admirez sa tombe. Et culpabilisez.

Et vous savez c'est quoi le pire ? C'est que j'avais pas sauvegardé depuis le début du jeu... résultat, à ma prochaine partie, je devrais tout reprendre à zéro ! Vie de princesse...

Morale de l'histoire : Réfléchissez toujours à deux fois avant de prendre une décision, parce-que dans ce monde barbare, absolument n'importe-quoi peut vous tuer.

M'enfin bref, parlons du jeu en lui-même. Niveau graphismes, c'est ni somptueux, ni vilain. Le chara-design est ce qu'il est, on aime ou on aime pas. Moi personnellement, j'aime beaucoup les filles mignonnes (bon allez je crois que je peux m'autoriser à dire "loli" vu que je suis un gros lolicon et j'assume, par contre je refuse qu'on me traite de pédophile parce-que je me tue à dire que c'est pas la même chose et or je le suis pas. Il y a une différence entre aimer et vio*** mes chers amis.) mais par contre les bishonen effeminés ont tendance à m'agacer, donc on va dire que c'est partiel pour moi. Les décors sont parfois bien faits mais sont trop peu nombreux à mon goût. La musique, bah faut aimer le piano, moi ça me dérange pas. La mécanique de gameplay est originale et a le mérite d'être divertissant, et ce malgré la difficulté hallucinante pour voir la bonne fin (surtout que si vous êtes pas bons en anglais ça aide pas). Le scénario bon la base est classique, mais les différentes situations possibles peuvent amener au rafraichissement douillet ou au stress total. Derrière l'apparence "shojo-manga" du jeu se cache un gameplay riche et des éléments de scénario assez "noirs". Le jeu peut se boucler en à peu près un heure, par le courronnement ou par la mort (allez n'allons pas nous mentir, 90% des parties se termineront sur une mort atroce), mais les 1001 possibilités du jeu pousserons à tout essayer pour avoir la meilleure progression possible.

Pour résumer, je ne qualfierais peut-être pas le jeu de chef-d'oeuvre ou d'indispensable, mais je dirais qu'il vaut le coup d'oeil, pour peu que vous appréciez le style Gestion/RPG et que vous ne soyez pas trop réfractère au type d'univers, le jeu pourra vous garantir quelques heures de divertissement. Mais n'oubliez pas la lourde responsabilité que vous avez de bien tracer la route de votre princesse, si vous ne voulez pas finir sur une mort épouvantable et déchirante.

PS : Vous noterez que j'ai parlé de moi au féminin à un moment alors que je suis un garçon. C'est juste pour mieux rentrer dans le personnage que j'incarne vu que le jeu nous fait incarner UNE princesse je vous rappelle.
Posté le : 22 janvier 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
5 personne(s) sur 5 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
104 produits enregistrés
4 évaluations
7.5 heures en tout
Ce jeu fait passer le girly en mode hardcore, il nous met au commande d'une gamine de 14 ans qui va se faire hacher menu tout au long des nombreuses tentatives de la faire survivre une année. Au final je n'ai pu que prendre plaisir à transformer cette gentille Elodie en une princesse dominatrice et sanguinaire et écraser tout ce qui se dressait entre moi et la couronne.

J'ai pas été "Desu~"

Posté le : 8 janvier 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
4 personne(s) sur 4 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
57 produits enregistrés
5 évaluations
27.5 heures en tout
Graphismes : Personnages trop proches au niveau esthétique (fortement dû à l'absence d'illustrations complètes du personnage à l'exception d'Elodie), environnements de fonds vides (ne permettant pas de se plonger dans l'évenement qu'il illustre la plupart du temps), interface peu attrayante avec un léger manque de clareté (humeurs et leur influence notamment).

Gameplay : Système de compétences (améliorables au fil des semaines) qui influencent la réussite ou non de nos choix scénaristiques/moraux dans le but de permettre à Elodie d'atteindre son courronnement en vie. Simple mais parfaitement adapté à l'histoire et plutôt efficace dans l'ensemble.

Bande sonore : Gros point faible du jeu, des thèmes peu variés, en boucle sans fin et qui n'aident pas à s'attacher à l'univers décrit. Ajouté à ca l'absence de doublage qui aurait aidé à combler le manque niveau chara design.

Scénario : Narration sur une période d'une année (un peu court mais néanmoins correct) qui offre tout de même de très bonnes surprises, notamment dans la variété des "routes", apportant ainsi une réjouabilité non négligeable.

Note finale : 12/20
Posté le : 2 décembre 2013
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
4 personne(s) sur 4 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
260 produits enregistrés
5 évaluations
4.2 heures en tout
Long Live the Queen! Être une princesse n'est pas un travail facile! Devenir reine est encore plus difficile. Vous n'avez que 14 ans et suite à la mort de votre reine-mère, vous devez hériter du trône et gérer les affaires courantes. Malgré votre filiation, le trône est en grave danger car tapis dans l'ombre, de nombreux dangers vous menace à titre personnel.
Que ce soit des nobles avides de pouvoirs, des chocolats appétissants, des expériences magiques ratées, des tentacules, des duels à l'épée, à coups de sorts magiques, votre vie sera mise en danger à de très nombreuses reprises durant les 40 semaines que durent le jeu pour peu que vous parveniez à survivre. A vous donc d'apprendre les bonnes matières en classes du matin et de l'après-midi et de gérer votre état de forme mental, physique et psychique afin d'être à la hauteur et ainsi devenir reine.

Combien de temps survivrez-vous jusqu'à votre couronnement?

Voici donc en gros ce que nous propose ce jeu indépendant des studios Hanoko Games dont le genre est difficile à définir de prime abord. Simulation de vie? Jeu de stratégie? Roman interactif visuel? Vous l'aurez compris, ce jeu est un véritable ovni vidéo-ludique de cette fin d'année et grâce aux soldes Steam j'ai pu mettre la main dessus à tout petit prix. Dès l'entame du jeu, on comprends vite qu'il faut avoir un bon niveau d'anglais et surtout qu'il faut aimer les jeu de stratégie impliquant de très nombreux facteurs.


En effet, le jeu se séquence en semaines, on choisit quels sont les cours que l'on va suivre le matin et l'après-midi. Ces cours boostent nos statistiques dans la spécialité du cours de façon logique. Il faut savoir que notre état de forme va également influer sur le gain de statistique car si l'on est dépressif, on aura plus de mal à apprendre certaines spécialités. Il conviendra dès lors de choisir de bonnes activités le soir qui modifieront nos états de base, représentés par des cœurs dans une interface bien fichue.


Le jeu est assez linéaire au début mais on comprendra très vite qu'il n'y a pas de fin parfaite et que l'on ne pourra pas toujours réussir les minis défis qui se présentent à nous toutes les semaines. Ils sont représentés par des bulles infos qui nous indiqueront la réussite ou l'échec de l'évènement. Le résultat dépendra des statistiques inhérentes aux différents attributs, si l'on est bon en prestance et en commerce, on pourra dès lors débloquer un évènement important pour la suite de l'histoire. On remarquera également qu'à la fin de chaque semaine on verra certaines nouvelles activités qui seront disponibles en fonction de notre niveau dans certains attributs, on pourra par exemple se détendre au tennis si l'on est bon en sport.

En fonction de son niveau en attributs, on pourra également débloquer des tenues qui boosteront encore plus nos attributs si on les porte au moment de l'apprentissage. Il y a pas mal de tenues disponibles et les amateurs d'animation japonaise ne seront pas dépaysés. A vous donc de voir comment va évoluer votre princesse, amatrice d'épées? De magie? De coups politiques? De mariages annulés? De pâtisserie? Vous avez vraiment pas mal de choix possibles.

Le jeu favorisant l'exploration et les essais plus ou moins fructueux, on meurs souvent, très souvent même et pas toujours de façon... romantique. On pourra donc se faire éperonnée, empoisonnée, prendre une flèche, noyée, étranglée par des chaines magiques et ainsi de suite. Forcément, il y a des achievements pour toutes les morts ce qui impliquera pas mal d'heures de jeu pour tout débloquer. La durée de vie est exemplaire avec de multiples fins à découvrir et pas mal de situations rigolotes à débloquer.


Inutile de trop spoiler le jeu mais l'histoire est sympathique et réservée à un public ayant plus de 10 ans à la vue de certaines situations ubuesques. Long Live the Queen est un jeu à part mais loin d'être réservé aux otakus et autres amateurs de jeu indépendants obscurs. On y découvre un jeu plein d'humour et dont la variété des situations justifie pleinement le prix demandé. Il tournera sur n'importe quelle machine peu puissante.
Posté le : 29 décembre 2013
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non