À la une
Jeux
Logiciels Démos Recommandations ACTUALITÉS
Le monde est une machine. Une machine pour les porcs. Une machine réservée à l’abattage des porcs. Découvrez le nouveau jeu d’horreur à la première personne des auteurs d’Amnesia: The Dark Descent et de Dear Esther, et plongez dans les profondeurs de la cupidité, du pouvoir et de la folie.
Date de parution: 10 sep 2013
Tags populaires des utilisateurs pour ce produit :

Acheter Amnesia: A Machine for Pigs

Packages qui comprennent ce jeu

Acheter Amnesia Collection

Inclut les 2 articles suivants : Amnesia: The Dark Descent, Amnesia: A Machine for Pigs

À propos du jeu

Le monde est une machine. Une machine pour les porcs. Une machine réservée à l’abattage des porcs.

Découvrez le nouveau jeu d’horreur à la première personne des auteurs d’Amnesia: The Dark Descent et de Dear Esther, et plongez dans les profondeurs de la cupidité, du pouvoir et de la folie. Il enfouira son groin dans vos côtes et vous dévorera le cœur...

Nous sommes en 1899...

Oswald Mandus, un riche industriel, se réveille dans son lit, en proie à une terrible fièvre et hanté par les visions d’une machine infernale. Torturé par les réminiscences d’une désastreuse expédition au Mexique, brisé par l’échec de ses utopiques projets industriels, rongé par la culpabilité et la maladie, il se réveille en plein cauchemar. La maison est silencieuse, mais sous ses pieds, le sol tremble au bon vouloir d’une infernale machine... Seule certitude, ses enfants courent un grave danger et lui seul peut les sauver.

Points de vente uniques

  • Nouvelle approche de l’univers d’Amnesia tout en restant fidèle à son esprit.
  • Le scénario le plus sombre et le plus terrifiant jamais proposé dans un jeu vidéo.
  • Superbe bande son composée par la talentueuse Jessica Curry.

Configuration requise (PC)

    Minimum:
    • OS: Windows Vista
    • Processor: Processeur haut de gamme Intel Core i3 / AMD A6 ou équivalent.
    • Memory: 2 GB RAM
    • Graphics: Carte graphique milieu de gamme NVIDIA GeForce 200 / AMD Radeon HD 5000. Les cartes Intel HD intégrées peuvent fonctionner mais ne sont pas prises en charge ; une mise à jour du pilote permet généralement de résoudre les problèmes graphiques.
    • Hard Drive: 5 GB available space
    Recommended:
    • OS: Windows 7
    • Processor: Processeur haut de gamme Intel Core i5 / AMD FX ou équivalent.
    • Memory: 4 GB RAM
    • Graphics: Carte graphique haut de gamme NVIDIA GeForce 400 / AMD Radeon HD 6000. Les cartes Intel HD intégrées peuvent fonctionner mais ne sont pas prises en charge ; une mise à jour du pilote permet généralement de résoudre les problèmes graphiques.
    • Hard Drive: 5 GB available space

Configuration requise (MAC)

    Minimum:
    • OS: Mac OS X 10.6.8
    • Processor: Processeur haut de gamme Intel Core i3 / AMD A6 ou équivalent.
    • Memory: 2 GB RAM
    • Graphics: Carte graphique milieu de gamme NVIDIA GeForce 200 / AMD Radeon HD 5000. Les cartes Intel HD intégrées peuvent fonctionner mais ne sont pas prises en charge ; une mise à jour du pilote permet généralement de résoudre les problèmes graphiques.
    • Hard Drive: 5 GB available space
    Recommended:
    • OS: Mac OS X 10.7.5
    • Processor: Processeur haut de gamme Intel Core i5 / AMD FX ou équivalent.
    • Memory: 4 GB RAM
    • Graphics: Carte graphique haut de gamme NVIDIA GeForce 400 / AMD Radeon HD 6000. Les cartes Intel HD intégrées peuvent fonctionner mais ne sont pas prises en charge ; une mise à jour du pilote permet généralement de résoudre les problèmes graphiques.
    • Hard Drive: 5 GB available space

Configuration requise (Linux)

    Minimum:
    • OS: Principales distributions Linux depuis 2010.
    • Processor: Processeur haut de gamme Intel Core i3 / AMD A6 ou équivalent.
    • Memory: 2 GB RAM
    • Graphics: Carte graphique milieu de gamme NVIDIA GeForce 200 / AMD Radeon HD 5000. Les cartes Intel HD intégrées peuvent fonctionner mais ne sont pas prises en charge ; une mise à jour du pilote permet généralement de résoudre les problèmes graphiques.
    • Hard Drive: 5 GB available space
    Recommended:
    • OS: Principales distributions Linux depuis 2012.
    • Processor: Processeur haut de gamme Intel Core i5 / AMD FX ou équivalent.
    • Memory: 4 GB RAM
    • Graphics: Carte graphique haut de gamme NVIDIA GeForce 400 / AMD Radeon HD 6000. Les cartes Intel HD intégrées peuvent fonctionner mais ne sont pas prises en charge ; une mise à jour du pilote permet généralement de résoudre les problèmes graphiques.
    • Hard Drive: 5 GB available space
Évaluations intéressantes des utilisateurs
38 personne(s) sur 41 (93%) ont trouvé cette évaluation utile
553 produits enregistrés
155 évaluations
6.2 heures en tout
Il est où Amadou ? Il a disparu ! Les mécanismes de jeu, le level design et les énigmes ont été grandement simplifiés. Plus dirigiste aussi, A Machine for Pigs ne mise plus que sur l'horreur au détriment de la survie. Quelques gros moments de terreur assurent le respect de la licence dont l'âme est préservée, mais il est ici surtout question de narration et de contemplation, the Chinese Room oblige. A Machine for Pigs est un mélange entre The Dark Descent et Dear Esther, en somme la recette d'Amnesia recuisinée à la chinoise. Ce qui n'est pas forcément un mal. Ces nouveaux développeurs, plutôt que de singer leurs prédécesseurs, nous montrent leur vision de ce qu'aurait pu être Amnesia : une ambiance morbide mais magnifique, des visuels fascinants, une atmosphère pesante qui mériterait autant d'étoiles au guide Michelin qu'un ciel de nuit sans nuages. Une histoire. Et l'ambiance sonore redoutable de la série, sublimée par quelques musiques d'une beauté luxueuse ; mais un chemin rectiligne et une difficulté absente. Autant je n'ai pas accroché à Dear Esther, autant ce nouveau projet, à la narration bien plus carrée et intelligible, m'a tenu en haleine jusqu'au bout, la griffe d'Amnesia finissant d'arracher mon adhésion.

On traverse A Machine for Pigs comme la lecture d'une nouvelle inquiétante au creux de son lit avec quelques sursauts de terreur de temps à autres, se planquant sous la couette avant de s'en extraire timidement pour reprendre son souffle puis la lecture. Une progression linéaire et calme réveillée par quelques pics de trouille comme un encéphalogramme. Un je-ne-sais-quoi de Dark Corners of the Earth semble flotter dans l'air, ce qui est loin d'être désagréable. C'est une belle expérience qui, à l'instar des créatures qu'elle nous raconte, est une chimère greffée, une anomalie : les symptomes des jeux narratifs-contemplatifs sont cousus sur le corps amputé d'Amnesia. La bête qui résulte de cette chirurgie presque blasphématoire est monstrueuse mais fascinante. Pour l'apprécier, il faudra s'ouvrir ou savoir où l'on met les pieds et ne surtout pas espérer en faire des vidéos youtube surjouées, car si la frayeur est toujours là, elle est moindre ; l'intérêt est (partiellement) ailleurs.
Posté le : 9 février 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
5 personne(s) sur 5 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
135 produits enregistrés
6 évaluations
4.3 heures en tout
Il ne vaut pas, à tous les niveaux, The Dark Descent:

- Bien moins stressant (une fois qu'on a vu le "monstre" plus rien ne surprend trop trop);
- Plus court;
- Bien plus facile à tout point de vue (plus besoin de galérer avec notre lanterne et son huile puisqu'ici c'est Lumière du Seigneur Forever, même les lampes s'allument sans avoir besoin d'un quelconque objet, suffit de cliquer).

Bref un petit peu déçu si on le compare à son grand frère mais ça reste un jeu sympathique à faire. Je recommande (mais c'est une petite recommandation).
Posté le : 15 mars 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
2 personne(s) sur 2 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
141 produits enregistrés
21 évaluations
4.6 heures en tout
Difficile de dire ce qu'est ce 'jeu'.
Alors disons ce qu'il n'est pas: Ce n'est pas un survival, la suite d'amnesia, un jeu dont le but principal est de faire peur.
En revanche la narration et l'ambiance de plus en plus glauque à mesure qu'on s'enfonce dans les tréfonds de la machine génèrent des émotions de grande intensité rarement ressenties dans un jeu.
C'est donc une création unique, inclassable, qui pourrait prétendre au statut d'oeuvre d'art.
Posté le : 29 mai 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
2 personne(s) sur 3 (67%) ont trouvé cette évaluation utile
15 produits enregistrés
3 évaluations
1.0 heures en tout
Très bon jeu dans l'ensemble mais je trouve qu'il n'y a pas assez de moment pour se reposer du jeu car il y a toujours de l'action ou du stresse et pour l'histoire du jeu !! Bravo
Posté le : 19 juin 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
0 personne(s) sur 1 (0%) ont trouvé cette évaluation utile
13 produits enregistrés
1 évaluation
10.2 heures en tout
Décevant ...
Tout est misé sur l'ambiance il n'y a aucune réelle difficulté même si cela peut être stressant .
Passer 20 minutes à se balader sans que rien ne se passe ...
Posté le : 20 juin 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non
38 personne(s) sur 41 (93%) ont trouvé cette évaluation utile
553 produits enregistrés
155 évaluations
6.2 heures en tout
Il est où Amadou ? Il a disparu ! Les mécanismes de jeu, le level design et les énigmes ont été grandement simplifiés. Plus dirigiste aussi, A Machine for Pigs ne mise plus que sur l'horreur au détriment de la survie. Quelques gros moments de terreur assurent le respect de la licence dont l'âme est préservée, mais il est ici surtout question de narration et de contemplation, the Chinese Room oblige. A Machine for Pigs est un mélange entre The Dark Descent et Dear Esther, en somme la recette d'Amnesia recuisinée à la chinoise. Ce qui n'est pas forcément un mal. Ces nouveaux développeurs, plutôt que de singer leurs prédécesseurs, nous montrent leur vision de ce qu'aurait pu être Amnesia : une ambiance morbide mais magnifique, des visuels fascinants, une atmosphère pesante qui mériterait autant d'étoiles au guide Michelin qu'un ciel de nuit sans nuages. Une histoire. Et l'ambiance sonore redoutable de la série, sublimée par quelques musiques d'une beauté luxueuse ; mais un chemin rectiligne et une difficulté absente. Autant je n'ai pas accroché à Dear Esther, autant ce nouveau projet, à la narration bien plus carrée et intelligible, m'a tenu en haleine jusqu'au bout, la griffe d'Amnesia finissant d'arracher mon adhésion.

On traverse A Machine for Pigs comme la lecture d'une nouvelle inquiétante au creux de son lit avec quelques sursauts de terreur de temps à autres, se planquant sous la couette avant de s'en extraire timidement pour reprendre son souffle puis la lecture. Une progression linéaire et calme réveillée par quelques pics de trouille comme un encéphalogramme. Un je-ne-sais-quoi de Dark Corners of the Earth semble flotter dans l'air, ce qui est loin d'être désagréable. C'est une belle expérience qui, à l'instar des créatures qu'elle nous raconte, est une chimère greffée, une anomalie : les symptomes des jeux narratifs-contemplatifs sont cousus sur le corps amputé d'Amnesia. La bête qui résulte de cette chirurgie presque blasphématoire est monstrueuse mais fascinante. Pour l'apprécier, il faudra s'ouvrir ou savoir où l'on met les pieds et ne surtout pas espérer en faire des vidéos youtube surjouées, car si la frayeur est toujours là, elle est moindre ; l'intérêt est (partiellement) ailleurs.
Posté le : 9 février 2014
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non