From the creators of Amnesia: The Dark Descent and Dear Esther comes a new first-person horrorgame that will drag you to the depths of greed, power and madness. It will bury its snout into your ribs and it will eat your heart.
Évaluations des utilisateurs :
Récentes :
variables (36 évaluation(s)) - 61% des 36 évaluations des utilisateurs dans les 30 derniers jours sont positives.
Globales :
variables (4,064 évaluation(s)) - 64% des 4,064 évaluations des utilisateurs pour ce jeu sont positives.
Date de parution : 10 sept 2013

Connectez-vous pour ajouter cet article à votre liste de souhaits, le suivre, ou indiquer que vous n'êtes pas intéressé

Acheter Amnesia: A Machine for Pigs

Packages qui comprennent ce jeu

Acheter Amnesia Collection

Comprend 2 articles : Amnesia: A Machine for Pigs, Amnesia: The Dark Descent

 

À propos de ce jeu

Le monde est une machine. Une machine pour les porcs. Une machine réservée à l’abattage des porcs.

Découvrez le nouveau jeu d’horreur à la première personne des auteurs d’Amnesia: The Dark Descent et de Dear Esther, et plongez dans les profondeurs de la cupidité, du pouvoir et de la folie. Il enfouira son groin dans vos côtes et vous dévorera le cœur...

Nous sommes en 1899...

Oswald Mandus, un riche industriel, se réveille dans son lit, en proie à une terrible fièvre et hanté par les visions d’une machine infernale. Torturé par les réminiscences d’une désastreuse expédition au Mexique, brisé par l’échec de ses utopiques projets industriels, rongé par la culpabilité et la maladie, il se réveille en plein cauchemar. La maison est silencieuse, mais sous ses pieds, le sol tremble au bon vouloir d’une infernale machine... Seule certitude, ses enfants courent un grave danger et lui seul peut les sauver.

Points de vente uniques

  • Nouvelle approche de l’univers d’Amnesia tout en restant fidèle à son esprit.
  • Le scénario le plus sombre et le plus terrifiant jamais proposé dans un jeu vidéo.
  • Superbe bande son composée par la talentueuse Jessica Curry.

Configuration requise

Windows
Mac OS X
SteamOS + Linux
    Minimale :
    • Système d'exploitation : Windows Vista
    • Processeur : Processeur haut de gamme Intel Core i3 / AMD A6 ou équivalent.
    • Mémoire vive : 2 GB de mémoire
    • Graphiques : Carte graphique milieu de gamme NVIDIA GeForce 200 / AMD Radeon HD 5000. Les cartes Intel HD intégrées peuvent fonctionner mais ne sont pas prises en charge ; une mise à jour du pilote permet généralement de résoudre les problèmes graphiques.
    • Espace disque : 5 GB d'espace disque disponible
    Recommandée :
    • Système d'exploitation : Windows 7
    • Processeur : Processeur haut de gamme Intel Core i5 / AMD FX ou équivalent.
    • Mémoire vive : 4 GB de mémoire
    • Graphiques : Carte graphique haut de gamme NVIDIA GeForce 400 / AMD Radeon HD 6000. Les cartes Intel HD intégrées peuvent fonctionner mais ne sont pas prises en charge ; une mise à jour du pilote permet généralement de résoudre les problèmes graphiques.
    • Espace disque : 5 GB d'espace disque disponible
    Minimale :
    • Système d'exploitation : Mac OS X 10.6.8
    • Processeur : Processeur haut de gamme Intel Core i3 / AMD A6 ou équivalent.
    • Mémoire vive : 2 GB de mémoire
    • Graphiques : Carte graphique milieu de gamme NVIDIA GeForce 200 / AMD Radeon HD 5000. Les cartes Intel HD intégrées peuvent fonctionner mais ne sont pas prises en charge ; une mise à jour du pilote permet généralement de résoudre les problèmes graphiques.
    • Espace disque : 5 GB d'espace disque disponible
    Recommandée :
    • Système d'exploitation : Mac OS X 10.7.5
    • Processeur : Processeur haut de gamme Intel Core i5 / AMD FX ou équivalent.
    • Mémoire vive : 4 GB de mémoire
    • Graphiques : Carte graphique haut de gamme NVIDIA GeForce 400 / AMD Radeon HD 6000. Les cartes Intel HD intégrées peuvent fonctionner mais ne sont pas prises en charge ; une mise à jour du pilote permet généralement de résoudre les problèmes graphiques.
    • Espace disque : 5 GB d'espace disque disponible
    Minimale :
    • Système d'exploitation : Principales distributions Linux depuis 2010.
    • Processeur : Processeur haut de gamme Intel Core i3 / AMD A6 ou équivalent.
    • Mémoire vive : 2 GB de mémoire
    • Graphiques : Carte graphique milieu de gamme NVIDIA GeForce 200 / AMD Radeon HD 5000. Les cartes Intel HD intégrées peuvent fonctionner mais ne sont pas prises en charge ; une mise à jour du pilote permet généralement de résoudre les problèmes graphiques.
    • Espace disque : 5 GB d'espace disque disponible
    Recommandée :
    • Système d'exploitation : Principales distributions Linux depuis 2012.
    • Processeur : Processeur haut de gamme Intel Core i5 / AMD FX ou équivalent.
    • Mémoire vive : 4 GB de mémoire
    • Graphiques : Carte graphique haut de gamme NVIDIA GeForce 400 / AMD Radeon HD 6000. Les cartes Intel HD intégrées peuvent fonctionner mais ne sont pas prises en charge ; une mise à jour du pilote permet généralement de résoudre les problèmes graphiques.
    • Espace disque : 5 GB d'espace disque disponible
Évaluations des utilisateurs
Le système d'évaluations des utilisateurs a été mis à jour ! En savoir plus
Récentes :
variables (36 évaluation(s))
Globales :
variables (4,064 évaluation(s))
Publiées récemment
Suck
4.8 hrs
Posté le : 20 août
Aussi bien que le 1er !
Je préfere tout de même celui-ci pour son histoire.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Sir Luther Calvin
3.7 hrs
Posté le : 9 juillet
Je conseille vraiment cet opus. Certes le gameplay est différent et plus simple que dans le premier. Mais l'histoire à une profondeur dramatique et même philosophique que je vous invite à découvrir et qui était moins présente dans le premier Amnesia.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Grosjaune
3.6 hrs
Posté le : 30 juin
Cette suite à Amnesia : the dark decent n'est pas réalisé par la même équipet et ça se sent. The chinese room est plus experimenté lorsqu'il sagit de narrer une histoire que d'instaurer une ambiance horrifique. Alors oui le jeu peut faire un peu peur par ses quelques jumpscare assez rare, mais dans l'ensemble c'est l'histoire qui va nous interesser.

Et cette histoire est pas mal du tout. Je ne vais pas dévoiler l'intrigue mais tout comme Amnesia, vous incarner un personnage qui a perdu sa mémoire et qui, par des notes ramassés la retrouver. Ne cherhez pas ici un jeu pour vous foutre la trouille non. Tout est question de narration et de ballade dans des endroits lugubres. Il n'y a pas de difficulté particulière et l'écran de game over ne vous arrêtera que rarement dans votre progression.

J'ai tout de même aimé cette petite ballade, étant moi même adepte de ce genre de concept narratif. Mais le vendre comme un jeu Amnesia où les énigmes et les rencontres avec les monstres étaient les élèments centraux n'était peut être pas la façon la plus honnête de procéder. En solde il vaudra trés largement son prix.

+
Narration

_
Aucune dificulté
Durée de vie
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
IDGAF
2.4 hrs
Posté le : 21 juin
cool
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Russian player ☭
13.8 hrs
Posté le : 17 avril
Ne pas l'acheter ce jeu n'est pas digne d'avoir le nom amnesia c'est un jeu pour les cochons pour les gens avec 0 cerveau ne pas l'acheter je parle pour ceux qui on jouer a soma et amnesia the dark descent sinon grosse déception
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
philippe.viens
4.7 hrs
Posté le : 3 avril
Le jeux est court, n'offre pas vraimebt de défi puisque les casse-tête sont simples, les solutions évidentes, et le jeux est linéaire et nous dirige toujours dans la bonne voie. Cependant, l'ambiance est excellente, l'histoire immersive; on n'a qu'à la laisser nous emporter.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
templar24
1.0 hrs
Posté le : 1 avril
Rien à voir avec son grand frère. Les décors sont moyens, l'ambience est peu immersive. Même l'histoire n'est pas à la hauteur. Je ne peux que vous consaillez de vous détourner d'un tel jeu.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
sang47 [Fr]
3.2 hrs
Posté le : 20 mars
Jeu incroyable ! Les graphisme, les musiques et la complexité du scénario sont les points forts de ce jeu. Le gameplay est réduit par rapport à son grand-frère : moins d'interaction, plus de gestion de l'état physique et mentale.

Je n'ai pas compris l'utilité de la machine et comment les ennemies sont créées. L'horreur y est moins présent.

Une très bonne expérience dans l'ensemble.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
celinet6
39.2 hrs
Posté le : 25 février
jai terminer ce jeu et jai bien aimer je le recommande tres plaisant a jouer
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
patrickschiermeyer
9.4 hrs
Posté le : 19 février
assez bon jeu d'horreur mais moins bien que Amnesia the dark descent
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Évaluations les plus pertinentes  Globales
45 personne(s) sur 50 (90%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
6.2 heures en tout
Posté le : 9 février 2014
Il est où Amadou ? Il a disparu ! Les mécanismes de jeu, le level design et les énigmes ont été grandement simplifiés. Plus dirigiste aussi, A Machine for Pigs ne mise plus que sur l'horreur au détriment de la survie. Quelques gros moments de terreur assurent le respect de la licence dont l'âme est préservée, mais il est ici surtout question de narration et de contemplation, the Chinese Room oblige. A Machine for Pigs est un mélange entre The Dark Descent et Dear Esther, en somme la recette d'Amnesia recuisinée à la chinoise. Ce qui n'est pas forcément un mal. Ces nouveaux développeurs, plutôt que de singer leurs prédécesseurs, nous montrent leur vision de ce qu'aurait pu être Amnesia : une ambiance morbide mais magnifique, des visuels fascinants, une atmosphère pesante qui mériterait autant d'étoiles au guide Michelin qu'un ciel de nuit sans nuages. Une histoire. Et l'ambiance sonore redoutable de la série, sublimée par quelques musiques d'une beauté luxueuse ; mais un chemin rectiligne et une difficulté absente. Autant je n'ai pas accroché à Dear Esther, autant ce nouveau projet, à la narration bien plus carrée et intelligible, m'a tenu en haleine jusqu'au bout, la griffe d'Amnesia finissant d'arracher mon adhésion.

On traverse A Machine for Pigs comme la lecture d'une nouvelle inquiétante au creux de son lit avec quelques sursauts de terreur de temps à autres, se planquant sous la couette avant de s'en extraire timidement pour reprendre son souffle puis la lecture. Une progression linéaire et calme réveillée par quelques pics de trouille comme un encéphalogramme. Un je-ne-sais-quoi de Dark Corners of the Earth semble flotter dans l'air, ce qui est loin d'être désagréable. C'est une belle expérience qui, à l'instar des créatures qu'elle nous raconte, est une chimère greffée, une anomalie : les symptomes des jeux narratifs-contemplatifs sont cousus sur le corps amputé d'Amnesia. La bête qui résulte de cette chirurgie presque blasphématoire est monstrueuse mais fascinante. Pour l'apprécier, il faudra s'ouvrir ou savoir où l'on met les pieds et ne surtout pas espérer en faire des vidéos youtube surjouées, car si la frayeur est toujours là, elle est moindre ; l'intérêt est (partiellement) ailleurs.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
24 personne(s) sur 24 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
2 personnes ont trouvé cette évaluation amusante
Recommandé
4.7 heures en tout
Posté le : 15 avril 2015
Il m'a été difficile de déterminer si je recommandais ce jeu ou non. J'ai finalement choisi de le recommander, mais à deux conditions : la première, sa durée de vie étant de 5 heures grand maximum, il ne justifie pas son prix, surtout qu'étant très linéaire, la rejouabilité n'est pas encouragée. Je recommande donc d'attendre une promo pour l'acheter. Seconde condition selon moi : ne pas avoir joué au premier, car beaucoup d'aspects ont disparu dans cet épisode, comme la gestion de la folie et de l'huile pour alimenter votre lampe, qui ajoutaient du stress. De toute façon, les deux histoires n'ont aucun lien, donc il est tout à fait envisageable de tester celui-ci d'abord et de se garder Dark Descent pour plus tard.
Pour les bons côtés, l'ambiance très malsaine et angoissante, le scénario très bien amené et laissant place à la réflexion, un level design très bien rendu malgré des graphismes médiocres, l'ambiance sonore et surtout la musique, responsables en beaucoup de points de l'ambiance poisseuse et malsaine du jeu. Comme pour le premier opus, ne n'y rejouerai sans doute pas dans le futur mais je suis bien content d'en avoir fait l'expérience. Je recommande donc.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
19 personne(s) sur 20 (95%) ont trouvé cette évaluation utile
5 personnes ont trouvé cette évaluation amusante
Recommandé
7.3 heures en tout
Posté le : 7 février 2015
Mettons-nous d'accord dès le départ, ce n'est pas un mauvais jeu, surtout au prix auquel il est proposé. Néanmoins, quand on a joué à Amnesia premier du nom, on ne peut être que déçu de cette suite. Commençons par les points faibles. Tout d'abord, la disparition de la gestion du stress et de l'inventaire est clairement un mauvais choix. Il n'y a plus cette angoisse de vérifier sans arrêt combien d'huile ou d'amadou il nous reste. De plus, la perte de l'interaction avec le décor enlève le plaisir de pouvoir déplacer n'importe quel objet. Au final, cela nous amène à un jeu complètement linéaire dans lequel on n'a même plus besoin de réfléchir pour résoudre une énigme, suivre le chemin étant désormais la solution au problème. Le fait d'avoir plein de portes est d'autant plus frustrant que les trois quarts d'entre elles sont fermées, nous donnant une impression de fausse liberté. Enfin, concernant la peur - puisque ce jeu est un survival, rappelons-le -, elle est bien moins présente que chez son prédécesseur. Pire encore, la dernière heure de jeu s'effectuera en sprintant, les éléments horrifiques scriptés étant prévisibles. Toutefois, ce jeu n'est pas rempli que de points faibles et présente également des atouts. D'abord au niveau de l'immersion, bien plus forte que dans TDD avec cette ambiance malsaine liée aux porcs, et des décors, forts bien réalisés même si on notera une ressemblance avec Portal 2 vers la fin. Le scénario est lui aussi à créditer du côté des points forts même s'il n'y a rien d'extraordinaire en soi.
En conclusion, pour le tarif proposé, Amnesia AMP est un jeu que je conseillerais mais attention au risque de déception pour ceux qui auraient déjà joué au premier.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
11 personne(s) sur 11 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
4.2 heures en tout
Posté le : 7 octobre 2014
Alors pour commencer, Amnesia A Machine For Pigs ... n'est pas un Amnesia. Il en porte juste le nom. En voyant la Trailer de Amnesia A Machine For Pigs, je pensais, en toute sincérité, que ce jeu était mauvais. Cependant, j'ai été agréablement surpris. Oublier tout ce que vous avez vu dans Amnesia The Dark Descent ( Plus de Laudanum, plus de boite d'amadou, plus d'huile, etc ... ), moins de frayeur également ( le fait d'avoir un lampe qui fonctionne NON-STOP enlève le coté cauchemardesque ). Pourtant, l'histoire de Machine For Pigs en elle-meme EST effrayante et je trouve que ca vaut le coup de jouer à ce jeu.

En bref : Je recommande ce jeu si vous chercher des histoires à ne plus dormir la nuit. Pour le reste : Amnesia The Dark Descent.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
10 personne(s) sur 11 (91%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
5.0 heures en tout
Posté le : 7 janvier 2014
Un jeu de porcs qui n'a pas la côte.

J'avais découvert "Amnesia : The Dark Descent" presque par hasard en tombant sur un test mitigé mais qui vantait sa paternité avec H.P. Lovecraft. Après la très bonne surprise de "Call Of Cthulhu : Dark Corners of the Earth", j'étais curieux de voir ce que mon auteur préféré avait de nouveau inspiré au jeu vidéo. Comme vous vous en doutez, il en résultat la meilleure expérience que j'ai pu avoir dans un survival horror, avec pour la première fois un jeu qui parvenait à me faire réellement flipper et pas simplement sursauter de surprise. C'était donc avec une certaine impatience que j'attendais le prochain jeu de Frictional Games. J'ai tenu le coup avec les Penumbra dont l'excellent Black Plague et l'annonce d'un nouvel Amnesia me faisait frémir d'impatience et d'horreur... jusqu'à ce qu'on apprenne que Frictionnal Games ne ferait que le parrainer, préférant confier les rennes à TheChineseRoom pour rester eux-mêmes concentrés sur leur prochain jeu (qui n'est toujours pas annoncé officiellement d'ailleurs). Qu'à cela ne tienne, je décidais de me renseigner sur ledit studio pour savoir de quoi il était capable. Créateurs de Dear Esther, ce studio me laissait sceptique car les retours sur ce dernier étaient assez mitigés. Une promo steam plus tard, j'étais tout de même un peu plus rassuré : cette promenade virtuelle (que je n’appellerais pas "jeux vidéo" sans pour autant cracher dessus) possédait une très bonne ambiance, des musiques envoutantes, et une direction artistique à couper le souffle, surtout vu l'âge du moteur source. Bref, j'avais un peu plus d'espoir. Puis les premiers trailers sont tombés et mes derniers doutes avec. "A machine for pigs" s'annonçait digne successeur d'Amnesia, au point qu'il devienne le tout premier jeu que je me décide à précommander (si on exclu Natural Selection 2 puisque la précommande donnait accès direct à la beta : je savais donc déjà dans quoi je me lançais).

Le jeu préchargé dans ma bibliothèque steam, j'attendais donc fébrilement le jour de sa sortie quand les premiers détails sont tombés. Et là, c'est le drame : plus d'inventaire, plus de gestion de la santé mentale, auto-régen et lampe infinie. Autant vous dire que j'ai pris ça comme un foutu coup de poignard dans le dos. S'ajoute à cela le mépris de Canard PC et divers testeurs en qui j'ai globalement confiance. C'était pas gagné mais je refusais de croire qu'il puisse être un tel ratage complet. Je décidais donc de rentabiliser ma précommande de fan aveugle et attendait la nuit pour me lancer dans l'aventure. Volets fermés, lumière éteinte, casque vissé sur les oreilles, paquets de couches, j'étais fin prêt.

ERROR

Le jeu se lance pas, je galère en vain et doit attendre le lendemain soir pour un patch. Bon au moins c'est vite réglé, ça reste un studio indé, on peut pas leur demander de tout prévoir, tant que c'est vite fixé ça me va. Les premières impressions sont plutôt positives mais très vite le bilan s'alourdit : pratiquement plus aucune interaction avec le décor, tout au plus ouvrir les tiroirs pour trouver des notes, plus possible de se cacher dans un placard, la gestion de la santé mentale n'est pas juste moins bonne, elle a tout simplement disparu, votre personnage ne se met plus à délirer quand il voit une horreur et surtout n'a plus du tout peur du noir. Autant laisser la lampe infinie allumée en permanence limite.

Après toutes ces remarques vous devez encore vous demander pourquoi j'ai attribué plus de 3/10 à cette suite ratée. Et bien je pense qu'il faut voir les choses différemment. Comme on l'a dit plus tôt, "Amnesia : A Machine For Pigs" est développé par TheChineseRoom et non Frictionnal Games; et s'il échoue lamentablement à reproduire les sueurs froides de son aîné spirituel, il possède en revanche tout ce qui avait fait la force de "Dear Esther" et surpasse même "The Dark Descent" sur ces quelques points : la direction artistique est beaucoup plus poussée et surtout bien plus variée : des sordides ruelles de Londres aux entrailles cradingues de la machine, en passant par les fastueux banquets et les suintants abattoirs, le jeu est superbe (entendons nous bien : je parle toujours en terme de direction artistique et non de graphismes, c'est ce qui fait qu'un tel jeu me laissera béat d'admiration là où Crysis 2 me laisse totalement indifférent voire blasé). On retrouve également de remarquables qualités d'écriture dans la narration qui sublime ce voyage au même titre que la prose poétique qui ponctuais "Dear Esther". Dernier point fort et non des moindres : l'audio. Là où "The Dark Descent" avait déjà fait très fort sur sa bande-son, "A Machine for Pigs" pousse le vice encore plus loin avec des bruitages toujours aussi réussis mais des musiques encore plus abouties, ce qui constitue en soi un véritable exploit.

Alors non on a pas là un grand jeu vidéo; en l'absence de puzzle et de véritables énigmes je ne suis même pas sûr qu'on puisse parler de jeu vidéo (presque plus d’interaction avec le décor + absence d'inventaire = chaque objet interactif est comme un énorme néon SORTIE sans aucune réflexion sur son fonctionnement); la durée de vie est même divisée par deux ou trois comparé à son prédécesseur mais l'expérience n'en demeure pas moins positive. Alors non on ne se chie plus dessus toutes les cinq minutes, j'aurais eu au mieux une ou deux très légères pointes de stress en étant poursuivi (rien de comparable avec la terreur que m'inspira "The Dark Descent" et pas seulement par ses monstres), mais le progression toujours plus en profondeur au cœur de la machine n'en demeure pas moins une expérience claustrophobique qui n'est pas sans rappeler le tout premier Diablo et sa littérale descente aux enfers : on a pas forcément peur comme un caniche lâché dans un combat de chiens mais ♥♥♥♥♥♥ qu'est-ce que c'est glauque et malsain ! Certains passages n'auraient d'ailleurs pas détonné dans la cathédrale de Tristram avec des décors de boucheries suffisamment malsains pour qu'on s'attende à ce qu'un "Aah ! Fresh Meat !" retentisse au détour d'un couloir. L'ensemble est donc beaucoup plus proche de Dear Esther que d'Amnesia dont il ne garde finalement que le nom et le moteur, mais il en garde l'ambiance générale et l'aspect glauque avec assez de créativité dans les décors et la narration pour que ça en vaille la peine (mention spéciale à l'arrivée dans l'église). Sûr ce je vous laisse, je vais me préparer du bacon.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
8 personne(s) sur 8 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
4.3 heures en tout
Posté le : 15 mars 2014
Il ne vaut pas, à tous les niveaux, The Dark Descent:

- Bien moins stressant (une fois qu'on a vu le "monstre" plus rien ne surprend trop trop);
- Plus court;
- Bien plus facile à tout point de vue (plus besoin de galérer avec notre lanterne et son huile puisqu'ici c'est Lumière du Seigneur Forever, même les lampes s'allument sans avoir besoin d'un quelconque objet, suffit de cliquer).

Bref un petit peu déçu si on le compare à son grand frère mais ça reste un jeu sympathique à faire. Je recommande (mais c'est une petite recommandation).
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
7 personne(s) sur 7 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
4.4 heures en tout
Posté le : 4 juillet 2015
Un fantastique jeu d'horreur, plus dans la veine d'un Silent Hill que d'un Outlast. Pas de jumpscares, peu de dangers, mais une ambiance et une histoire fascinantes.
Ce qu'il y a à découvrir dans les profondeurs de cette machine est bien plus profond que la simple résolution des "trous" dans l'histoire.
Les séquences de fin sont magistrales : musique grandiose, textes (et doublages) excellents...
La direction artistique est exemplaire, et legameplay, en étant simple, a au moins le mérite de ne pas parasiter l'expérience avec des détails inutiles.

Pour résumer : ce jeu est génial.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
8 personne(s) sur 9 (89%) ont trouvé cette évaluation utile
2 personnes ont trouvé cette évaluation amusante
Recommandé
1.0 heures en tout
Posté le : 27 avril 2015
Je recommande ce jeu, car la série Penumbra/Amnésia est une excellente série a posséder. Cela dit, ce titre pourra déplaire aux connaisseurs, car des changements ont été apportés, gachant certains aspects du jeu (dans la globalité).
Je suis d'un avis tranché, ce jeu est bien, mais il aurait pu (dû?) être mieux.

7.5/10
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
9 personne(s) sur 11 (82%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
7.2 heures en tout
Posté le : 29 décembre 2013
Amnesia est une licence connue et reconnue pour son ambiance oppressante et les vidéos Youtube d’effroi que le jeu a provoqué chez certains.
Pas vraiment précurseur du genre, il a tout même apporté un gros vent de fraîcheur et permit à pas mal d’autres jeux du genre à se faire une place dans la ludothèque de pas mal d’entre nous.


Au lieu de faire une suite en bonne et due forme, Frictionnal Games a donc eu l’idée saugrenue de proposer aux développeurs responsables de Dear Esther, The Chinese Room.Forcément, les fans puristes et limite intégristes ont eu peur et j’ai bien peur de devoir leur donner raison, Amnesia; A Machine For Pigs ne ressemble en rien au tout premier Amnesia. Si on retrouve une bonne partie de ce qui a fait le succès du premier jeu en matière d’ambiance et de réalisation, le principe même du jeu est en tout point différent.
This Broken Machine


Le premier constat est assez accablant, le jeu ne ressemble plus vraiment à son prédécesseur que ce soit en matière de gameplay ou de sensations. Exit donc le principe de folie, exit également le sentiment de n’être en sécurité nulle part mais surtout au revoir trouille et autres cris hystériques à 2 heures du mat.Non que le jeu ne soit pas effrayant mais Amnesia: A Machine For Pigs est une autre approche de l’univers avec ses avantages et ses inconvénients. On gagne très rapidement une lampe qu’il ne faudra jamais remplir, cela enlève déjà pas mal de piment à l’histoire. Certes le résultat est moins frustant que sur le premier Amnesia mais le jeu est moins effrayant du coup.Amnesia: A Machine For Pigs est un tout autre animal et il l’assume entièrement jusqu’au bout du groin. Loin de se contenter de faire peur facilement avec de grosses ficelles prévisibles, il cherche plutôt à nous narrer une histoire complexe, dense et terrifiante dans sa narration.
Le jeu reprend du coup plus une narration à la Dear Esther qu’à la Amnesia premier du nom. On avance dans l’histoire en fouillant les pièces et en ouvrant des tiroirs pour y découvrir des notes. On découvre vite que l’on n’est pas seul dans cette galère, un autre interlocuteur tente de nous aider à retrouver nos enfants et à les sauver en remettant en place des mécanismes via des puzzles souvent simples et qui font indubitablement penser à du point n’ click sans inventaire à gérer.

La réalisation graphique est propre à défaut d’être révolutionnaire, il est possible de jouer sur de petites configurations mais on est très loin des standards de 2013 ou de jeux comme Outlast, qui allient l’esthétique et le frisson à merveille. Les contrôles répondent parfaitement et on galère toujours au début pour bien actionner certains puzzles et autres tiroirs récalcitrants.

March Of The Pigs


Le jeu consiste surtout à une succession de scènes contenant des énigmes et quelques confrontations avec des adversaires et de chair et d’os mais nettement moins redoutables que dans le premier Amnesia, il est tout à fait possible de leur échapper assez facilement en marchant et en éteignant la lampe.Le challenge n’est pas vraiment relevé et le jeu se terminera dans les 4-5 heures pour peu que vous preniez votre temps. Si certaines énigmes peuvent poser problème, un brin de jugeote et une petite pause suffisent en général pour trouver ce qu’il manque pour débloquer la suite des événements.La principale force du titre réside donc surtout dans son histoire, conventionnelle et parfois prévisible, mais prenante et remarquablement écrite et dans son ambiance sonore qui fait mouche à tous les coups. Les musiques sont magnifiques tout comme les effets sonores et les voix. Le jeu est très difficile à suivre en anglais à moins d’avoir un très bon niveau, heureusement, les sous-titres français sont disponible pour les moins aguerris d’entre nous.
Amnesia: A Machine For Pigs est une aventure remarquable d’intensité dramatique mais qui loupe un peu le coche en matière de frissons, l’ADN d’Amnesia est bien présent mais il est largement modifié pour nous proposé quelque chose de neuf et de singulier. J’ai énormément apprécier le jeu malgré ses quelques défauts et sa très faible durée de vie.

L’expérience mérite le détour et on se régalera de voir un Londres à feu et à sang, le cadre change beaucoup par rapport à Amnesia et ce n’est pas plus mal. On s’éloigne donc de la suite paresseuse 2.0 tout en gagnant tout de même pas mal de bons points sur le côté narration et immersion. Plus fantasmagorique qu’horrifique, Amnesia: A Machine For Pigs gagne énormément en qualité de narration et ce n’est pas pour me déplaire, bien au contraire.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
10 personne(s) sur 14 (71%) ont trouvé cette évaluation utile
Non recommandé
3.0 heures en tout
Posté le : 7 décembre 2013
Un peu plus beau que le premier Amnesia précédent, je pensais que ce nouvel opus allait au moins réemployer les mêmes recettes que son grand frère.

Et bien non. Et le problème est que du coup, cela ne fonctionne pas.

Difficile d'expliquer pourquoi, mais le stress n'y est pas. Uniquement la frustration dès qu'arrivent les premiers monstres qui nous déboitent sans qu'on y comprenne grand chose.

Bref ... si vous voulez frissonner, contentez vous de l'épisode d'avant. Celui-ci est juste ennuyeux. Déception.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante