Depuis d'innombrables années, DeathSpank a été un Justicier, un Vainqueur du Mal et un Héros des Opprimés. DeathSpank cherche depuis longtemps un artéfact appelé… L'Artéfact. Forgé par des mains inconnues pour des raisons inconnues à une époque inconnue du passé, L'Artéfact est maintenant à portée de DeathSpank. Qu'est-ce que L'artéfact ?
Évaluations des utilisateurs :
Globales :
très positives (396 évaluation(s)) - 95% des 396 évaluations des utilisateurs pour ce jeu sont positives.
Date de parution : 25 oct 2010

Connectez-vous pour ajouter cet article à votre liste de souhaits, le suivre, ou indiquer que vous n'êtes pas intéressé

Français non disponible
Ce produit n'est pas disponible dans votre langue. Veuillez consulter la liste des langues disponibles ci-dessous avant de l'acheter.

Acheter Deathspank

 

À propos de ce jeu

Depuis d'innombrables années, DeathSpank a été un Justicier, un Vainqueur du Mal et un Héros des Opprimés. DeathSpank cherche depuis longtemps un artéfact appelé… L'Artéfact. Forgé par des mains inconnues pour des raisons inconnues à une époque inconnue du passé, L'Artéfact est maintenant à portée de DeathSpank. Qu'est-ce que L'artéfact ?

Caractéristiques principales :
  • L'Humour épique de Ron Gilbert – Ron Gilbert mène sa touche hilarante d'humour spirituel et de dialogues ridicules vers un tout nouveau genre dans l'une des histoires impliquant un héros et sa quête de L'Artéfact la plus épique jamais racontée.
  • Co-op locale à 2 joueurs “Sidekick” – Recrutez un ami qui combattra à vos côtés en tant que compagnon du héros et frayez-vous un chemin ensemble à travers des donjons infernaux et une contrée mystérieuse. La coopération locale demande une manette pour le second joueur.
  • Explorez un Monde immense – Le monde de DeathSpank est gigantesque et rempli d'une tonne de personnages uniques et hilarants, d'ennemis dangereux, de paysages variés, et de poules... beaucoup de poules.
  • Trouvez et collectionnez des centaines d'Armes, des Objets uniques, et Pièces d'Armure – collectionnez des centaines d'armes, des pièces d'armures et des objets uniques (avez-vous déjà ramassé des excréments de licorne ou utilisé un lanceur de poules ?) au cours de votre voyage héroïque et utilisez-les pour personnaliser les capacités et l'inventaire de votre personnage

Configuration requise

Windows
Mac OS X
    • Système d'exploitation : Windows XP/Vista/Windows 7
    • Processeur : Intel Pentium 4 (ou équivalent avec support SSE2) fonctionnant à 1.7 GHz ou supérieur
    • Mémoire vive : 1 Go de ram, 1.5 Go (Vista et Windows 7)
    • Espace disque dur : 2 Go de libre minimum
    • Carte graphique : Cartes ATI Radeon X1800 GTO 256Mo et Nvidia GeForce 6800 Ultra 256Mo; le support du Shader 2.0 et du 24 bit depth buffer est requis
    • DirectX® : DirectX 9 Juin 2010
    • Exigences pour la coopération en local : Un contrôleur est requis pour le second joueur
    • Système d'exploitation : Mac OS X v10.5.8 ou v10.6+
    • Processeur : Intel
    • CPU Speed: 1.8 GHz
    • Mémoire vive : 1.5 Go RAM
    • Disque dur Space: 2 Go d'espace disque disponible
    • Carte graphique : ATI Radeon x1900 ou meilleure / NVIDIA 8600 ou meilleure
    • Video Memory (VRAM): 128 Mo ou supérieure
Évaluations des utilisateurs
La mise à jour du système d'évaluations des utilisateurs de septembre 2016 est là ! En savoir plus
Globales :
très positives (396 évaluation(s))
Type d'évaluation


Type d'achat


Langue


Afficher :
7 évaluations correspondent aux filtres ci-dessus ( positives)
Évaluations les plus pertinentes  Globales
3 personne(s) sur 3 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
13.8 heures en tout
Posté le : 8 décembre 2013
Tranche de rire assuré! DeathSpank prend place dans un univers fantasy auto-parodié et nous livre un rpg/hack and slash totalement délirant.

Le jeu n'est disponible qu'en VO, mais un patch FR de très bonne qualité est facilement trouvable sur internet, et cela rend le jeux accessible aux anglophobes. Les dialogues à eux seuls rendent ce jeu indispensable.

Une fois que l'on a la manette, ou le clavier en main sur ce jeu, on ne le lache pas facilement! Toutes les situations et les discutions sont plus loufoques les unes que les autres, et chaque personnages rencontré est une façon de brasser encore plus de clichés (dans le bon sens du terme).

Si vous aimez l'humour absurde, les parodies d'univers fantasy, si vous apprécié les annales du Disque-Monde de Terry Pratchett, vous adorerez DeathSpank!


L'affreux
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
1 personne(s) sur 1 (100%) ont trouvé cette évaluation utile
Recommandé
8.9 heures en tout
Posté le : 21 avril 2014
Un mélange de BTA & de Hack and Slash, à prendre à petit prix.

Le jeux se termine en une dizaine d'heures, sans être ennuyant ou frustrant. Le jeux est grand public, donc jamais difficile (le loot est un peu trop généreux).

Graphiquement, c'est pas vraiment une des qualités du titre, mais ça va encore vu le style cartoon de l'ensemble.

L'histoire est WTF, très axée humour, avec de bons dialogues bien stupide comme il faut. A noter que le jeux est en anglais intégral, mais un patch fr existe.

Bref, un petit jeux sympa à prendre en promo.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Recommandé
11.0 heures en tout
Posté le : 21 juin 2014
Hack'n slash plus fun que vraiment difficile. Les dialogues et le scénario sont fendards, une dizaine d'heure de jeu en tout.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Recommandé
13.7 heures en tout
Posté le : 28 septembre 2014
quelques longueurs mais toujours dans l'humour et la bonne humeur
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Recommandé
12.1 heures en tout
Posté le : 8 décembre 2013
Excellent titre. L'un des meilleurs auxquels j'ai pu jouer sur steam.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Recommandé
8.0 heures en tout
Évaluation avant sortie
Posté le : 15 décembre 2013
Si vous pensez qu'une ambiance mélodramatique est nécessaire pour combattre les forces du mal, c'est que vous n'avez pas rencontré Deathspank.

Ron Gilbert s'est fait connaître avec The Secret of Monkey Island, un jeu d'aventure qui est rapidement devenu un classique grâce à des personnages colorés et un univers rempli de gags. Le créateur injecte cette fois-ci son humour iconoclaste dans un « hack'n'slash » typique pour créer Deathspank, un héros improbable prêt à mettre son épée au service d'à peu près n'importe quelle cause pour augmenter sa notoriété. Vous accompagnerez le sauveur stupide et vaniteux dans sa quête pour trouver un artefact magique (appelé tout bonnement « l'artefact »), et laisserez dans votre sillage des amas de cadavres, en affrontant des armées de gnomes enragés, de poulets stupides ou de Dyclopes (des cyclopes munis de deux yeux). Si la trame principale n'est qu'un prétexte à l'action, l'écriture est savoureuse, et l'humour se révèle autant dans les dialogues, les quêtes et les ennemis que dans les objets de votre inventaire : en plus des traditionnelles potions de vie, vous pouvez régénérer votre santé en mangeant de la pizza ou en buvant de la racinette.

Deathspank est en quelque sorte un hommage comique à Diablo. On explore des régions remplies de monstres loufoques qu'il faut tuer, on accepte des quêtes rarement nobles, on monte de niveau, on affronte de nouvelles vagues de créatures délirantes, on trouve de meilleures armes et armures, puis on recommence à nouveau. Il vous faudra une quinzaine d'heures pour compléter la campagne, avec ses nombreuses quêtes secondaires. Il est possible d'assigner quatre armes de son choix aux boutons de la manette, et quatre items différents sur le pavé directionnel. Le combat est satisfaisant, quoique répétitif, et malgré l'enrobage humoristique, on retrouve un bon niveau de défi et des mécaniques solides. Les aspects jeux de rôle ont été simplifiés. Par exemple, lorsque votre héros monte de niveau, les points d'expérience sont distribués automatiquement, et vous ne choisissez qu'une carte d'attribut, qui vous donne un pourcentage de vitesse, de défense ou de dommage supplémentaire. Seulement 6 catégories de cartes sont disponibles, avec des attributs de plus en plus puissants. Même chose du côté de l'inventaire, qui offre l'option de porter automatiquement les meilleures pièces d'armures récoltées en chemin. Vous devrez tout de même équiper vos armes selon vos préférences.

Alors que plusieurs quêtes ne constituent souvent qu'une simple course du point A au point B, leur contexte est largement hilarant. Vous devrez par exemple sauver des orphelins afin d'aider à la réélection du maire d'un petit village, ramasser de la crotte de démon, trouver un déguisement à un farfadet dont la tête est mise à mort, etc. Vous aurez envie d'essayer toutes les options de dialogue à chaque rencontre, afin de savourer les nombreuses blagues et clins d'œil à la culture populaire qu'on retrouve à chaque tirade. Une partie puzzle s'ajoute à l'ensemble, où il vous faudra parfois combiner deux objets pour avancer une quête. Visuellement, l'univers de Deathspank est unique et coloré, évoquant un dessin animé interactif avec des environnements très stylisés. Soulignons le travail impeccable des comédiens, nécessaire en comédie, ainsi que la musique, qui appuie bien le côté déjanté du jeu sans jamais devenir agressante.

Un deuxième joueur peut joindre l'action en tout temps sur la même console, et incarner le sorcier Sparkles. Malheureusement, le second personnage ne dispose que de peu d'indépendance, ne possédant pas son propre inventaire et allant jusqu'à partager la même barre de vie que le personnage principal. Malgré son côté incomplet, l'ajout d'un mode coopératif est bienvenu, vu le nombre d'ennemis présents à l'écran simultanément et les habiletés de guérison du sorcier. On se demande tout de même pourquoi les développeurs n'ont pas intégré la possibilité de jouer en mode coopératif avec une seconde personne en ligne, ce qui aurait ajouté énormément à l'expérience. Malgré tout, il est agréable de partager l'aventure avec une autre personne sur le même sofa, ce que peu de titres permettent aujourd'hui. Si vous aimez les jeux qui ne se prennent pas au sérieux, vous risquez de rire à plusieurs reprises avec Deathspank, un héros qui transforme le combat contre le Mal en une farce monumentale.
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante
Recommandé
12.8 heures en tout
Évaluation avant sortie
Posté le : 17 mai 2011
+ Excellente ambiance visuelle, style graphique charmant
+ Humour absurde et auto-dérisoire, très efficace
+ Gameplay fluide et accrocheur
- Quelques longueurs et répétitions, surtout dans les side quests
- Backtracking abusif

9/10 Shnapennhausen's Choice 2011
Cette évaluation vous a-t-elle été utile ? Oui Non Amusante